MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
14 août
EL1 dans
16 Heures
:
21 Minutes
:
15 Secondes
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
7 jours
10 sept.
Prochain événement dans
27 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
35 jours
25 sept.
Prochain événement dans
42 jours
09 oct.
Prochain événement dans
56 jours
16 oct.
Prochain événement dans
63 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
70 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
84 jours
13 nov.
Prochain événement dans
91 jours
20 nov.
Prochain événement dans
98 jours

Iannone juge sa situation un peu plus difficile que celle de Lorenzo

partages
commentaires
Iannone juge sa situation un peu plus difficile que celle de Lorenzo
Par :
10 juin 2019 à 16:40

Le pilote italien continue son adaptation au guidon de la RS-GP et estime que son aventure chez Aprilia est différente de celle rencontrée par Jorge Lorenzo chez Honda, qui est l’équipe Championne du monde en titre.

À l’image de Johann Zarco et de Jorge Lorenzo, Andrea Iannone a lui aussi changé de constructeur cette année, et le moins que l’on puisse dire c’est que les trois hommes ont besoin de temps pour s’adapter à leurs nouvelles montures. Celle de l’Italien se révèle encore très physique mais il prend les choses avec philosophie, estimant que sa situation est différente de celle de Lorenzo au HRC, et ne s’attend pas à des miracles à Barcelone ce week-end.

Lire aussi :

Rien ne sert d’être nerveux

"En MotoGP, aujourd'hui, quand on a une toute nouvelle équipe, il est vraiment difficile de recommencer à zéro parce qu'au fil des années on acquiert des mécanismes qui se créent avec les autres et nous font faire les choses beaucoup plus rapidement", explique-t-il. Après avoir connu un nouveau week-end compliqué au Mugello, il a malgré tout marqué un point. Bien qu’à 28 secondes du vainqueur, il a conclu son épreuve à domicile à un peu plus de sept secondes de son coéquipier, qui se désole pour sa part de ne pas voir de progrès.

"Il faut réussir à garder sa patience et sa bonne humeur. Bien entendu, un pilote veut toujours être plus rapide que les autres et je pense que c'est comme ça que ça doit être, et il n'est pas facile d'accepter certaines situations. Mais avec les années, on grandit et il faut apprendre à gérer ces situations-là et ces moments-là car ça devient alors plus facile. Au fond, quand on est nerveux cela nous mène au pire. Ça n'est jamais facile, même quand on murit, mais au final il faut toujours avoir à l'esprit qu'avec la nervosité les choses ne font qu'empirer", commente Iannone, qui affiche un tout autre état d’esprit qu’Espargaró.

Pour autant, il le rejoint sur l’objectif final, celui de faire des résultats. "Il est important de développer la moto et de réussir à transmettre aux ingénieurs les meilleures indications", déclare-t-il. "Nous savons que pour le moment nous ne pouvons pas viser le top 5 mais le top 10, et c'est indéniablement notre objectif. Il faut que nous visions ces positions-là et à un moment donné il faut aussi petit à petit progresser."

S’adapter et développer à la fois

Pour le moment, Iannone n’a marqué que sept points au championnat, soit 20 de moins qu’Espargaró. Il comptabilise cependant une absence au Grand Prix d’Espagne en raison de la blessure à la cheville qu’il a contractée durant le week-end, ainsi qu’un abandon au Mans, dû à la trop forte douleur ressentie. Ces deux zéros n’aident pas à afficher d’éventuels progrès, d’autant plus qu’Aprilia s’est beaucoup restructuré cette saison, avec l’arrivée de nouvelles têtes, à commencer par Iannone, dont l’expérience chez Ducati et Suzuki était très attendue pour mener à bien le développement.

Une situation que vit également Zarco chez KTM, mais pas Lorenzo, puisqu’il a l’avantage d’arriver au sein d’une équipe déjà performante, et actuelle tenante du titre. "Aujourd'hui en MotoGP la grille est très resserrée et avec deux ou trois dixièmes on fait des bonds incroyables. Et puis, nous avons aussi le développement à mener, nous avons des responsabilités importantes sur les épaules, à mon avis pour Jorge c'est un peu plus facile", explique Iannone. "Qu'on le veuille ou non, c'est un très grand champion, très talentueux, il a un très grand coéquipier, et puis surtout il a enfourché la moto qui est Championne du monde alors d'un instant à l'autre il pourrait trouver le déclic qui lui permettra d'être compétitif. À mon avis, il le fera, cela ne fait aucun doute. Un grand champion comme lui ne peut pas ne pas faire cela."

Plutôt malmené par sa machine jusqu’à présent, le Majorquin souffre en effet de la différence de performances entre lui et Marc Márquez, et s’est par ailleurs rendu au Japon juste après le Grand Prix d’Italie pour trouver des solutions directement sur place, à l’usine Honda. Une situation confirmée par Aleix Espargaró, qui s’est retrouvé derrière lui durant le Grand Prix d’Italie : "Il ne pilotait pas comme avec la Yamaha, il a perdu le ‘flow’. Vous pouvez voir qu'il n'a absolument aucune confiance, et qu'il a du mal car c'est un pilote qui a vraiment un ‘flow’ naturel, or là maintenant il arrête beaucoup la moto dans le milieu du virage. Vous pouvez voir qu'il a du mal, je pense que la Honda n'est pas une moto facile, et il ne s'y est pas encore adapté."

Pour Iannone, il ne fait aucun doute que sa situation et son expérience sont différentes de celles de Lorenzo : "Pour nous, c'est un peu plus difficile. Il faut non seulement s'adapter à la moto et comprendre de nombreuses choses, mais aussi réussir à donner de bonnes indications, réussir à faire progresser la moto et transmettre des choses positives. Pour le moment la moto est très physique, c'est un peu une surprise pour moi, et je fais toujours de mon mieux. Tous les gars travaillent pour moi et croient en moi, et c'est la meilleure des situations. Je pense que nous avons besoin d'un peu plus de temps, et à la fin nous allons atteindre notre objectif."

Lire aussi :

Ce dernier n’est pas encore à l’ordre du jour, et Aprilia voit arriver un Grand Prix de Catalogne compliqué ce week-end. "Pour Barcelone je m'attends à une course difficile, car le grip y est toujours bas. Mais nous allons voir, il ne faut jamais dire jamais, et peut-être que cela va être la meilleure course pour nous", souligne Iannone. Néamoins, le tracé catalan lui a rarement souri depuis son arrivée en MotoGP puisqu’il y totalise notamment deux résultats blancs et une 16e place. Le week-end ne s'annonce donc pas être de tout repos pour le nouveau pilote de la marque de Noale.

Avec Léna Buffa et Michaël Duforest

Oliveira essaye de piloter aussi proche d’Espargaró que possible

Article précédent

Oliveira essaye de piloter aussi proche d’Espargaró que possible

Article suivant

Pedrosa de retour à la compétition pour le Barry Sheene Memorial Trophy

Pedrosa de retour à la compétition pour le Barry Sheene Memorial Trophy
Charger les commentaires