MotoGP
26 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
27 jours
16 avr.
Prochain événement dans
41 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
54 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
82 jours
03 juin
Prochain événement dans
89 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
103 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
110 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
124 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
159 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
173 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
187 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
194 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
208 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
215 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
229 jours
28 oct.
Prochain événement dans
236 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
250 jours

Pour Joan Mir, sans 25 points d'avance la prudence reste de mise

Voilà deux manches que Joan Mir occupe la tête du championnat. Un statut envié à trois courses de la conclusion du championnat, mais avec pour le moment une avance trop faible pour considérer que le titre lui est acquis.

Pour Joan Mir, sans 25 points d'avance la prudence reste de mise

En en marquant quatre fois plus que Fabio Quartararo en Aragón, Joan Mir a réussi à combler ses dix points de retard sur le Français et à s'installer en tête du championnat où il compte désormais 14 unités d'avance. Bien qu'apparaissant de plus en plus à l'aise dans cette position de leader et de nouveau favori pour le titre, l'Espagnol reste prudent, conscient qu'il reste encore 75 points en jeu et qu'il n'est donc pas à l'abri d'un revirement de situation.

"Quatorze points, ce n'est rien de spectaculaire. C'est une bonne avance, mais tant que l'on ne dépasse pas 25 points, c'est comme si l'on n'avait rien", prévenait-il dès l'arrivée du Grand Prix de Teruel au micro de DAZN, déjà tourné vers le double rendez-vous de Valence dont il veut sortir en leader conforté avant la finale programmée au Portugal.

"Celui qui fera la différence c'est celui qui quittera Valence en étant le mieux placé", estime-t-il. "Pour moi, il sera important d'être compétitif à Valence, et je pense que c'est là que l'on peut en quelque sorte décider le championnat. Non pas parce que ce sera fait, mais parce qu'après Valence il ne restera qu'une course et j'aimerais que les choses soient presque faites… pour ma santé !"

Lire aussi :

Du haut de ses 23 ans, et bien qu'il ne dispute que sa cinquième saison mondiale, la deuxième dans la catégorie reine, Joan Mir a déjà l'expérience d'une campagne victorieuse menée en 2017 en Moto3. À l'époque, toutefois, il avait remporté dix courses sur 18 et cumulé un pactole de 341 points, deux fois et demie celui qu'il affiche aujourd'hui. Cette année, s'il domine le championnat c'est toujours sans avoir réussi à se hisser sur la plus haute marche du podium, même s'il a touché du doigt la victoire au Grand Prix de Styrie avant l'interruption de la course.

Le Majorquin a donc bien conscience que l'expérience actuelle est sensiblement différente de celle de sa saison de Champion du monde dans la plus petite catégorie. "Lors des premières courses, on ne faisait pas partie des favoris pour la saison. Or, en Moto3, je me souviens qu'on avait commencé par une victoire et que j'ai dû gérer la pression dès la première course. Cette fois, c'est différent. Bien sûr, la pression reste la même, mais elle est arrivée un peu plus tard."

"Et puis, il y a beaucoup de pilotes en lutte pour le titre et on ne peut donc commettre aucune erreur. En Moto3, une fois que j'ai eu une grande avance sur le deuxième, je me suis un peu fichu de faire des erreurs. Aujourd'hui, je fais un peu plus attention à ne pas en commettre, je ne peux pas me le permettre. Mais il faut trouver le compromis entre être rapide et être régulier", analyse-t-il.

Quatorzième du championnat après les trois premières manches de la saison, où il avait obtenu une cinquième place mais également chuté deux fois en course, le pilote Suzuki a vu sa saison opérer un tournant à partir du Grand Prix d'Autriche. Depuis, il a cumulé six podiums en huit courses. "Après Brno, j'ai eu un déclic de manière inconsciente, non pas sur la moto mais dans mon esprit. Je ne sais pas pourquoi ni comment, mais depuis l'Autriche je me suis senti beaucoup mieux sur la moto et dans le championnat, et ça a été la clé", constate-t-il.

Lire aussi :

Solide opposant à d'autres prétendants plus irréguliers, il sait que la concurrence restera multiple et d'autant plus menaçante jusqu'à la fin de ce championnat, mais aborde avec maturité et une certaine prudence cette ultime série de trois courses, refusant de changer d'approche. "Plus que jamais, je pense que ce serait une grosse erreur de le faire maintenant", prévient-il.

"Bien sûr, on sait tous qu'on peut faire des erreurs, et encore plus maintenant, mais il faut être rapide, or quand on essaye d'être rapide on prend toujours des risques et on peut faire une erreur. L'important c'est de trouver l'équilibre sur ce point", juge-t-il. "Je ne vais pas changer de stratégie. Je vais continuer comme ça, en me donnant à 100%, chercher toujours le compromis entre le fait de prendre des risques et de marquer des points. Plus la fin de la saison approche, plus il faut que l'on soit intelligents."

partages
commentaires
Aprilia remplace Smith par Savadori pour la fin de saison

Article précédent

Aprilia remplace Smith par Savadori pour la fin de saison

Article suivant

Morbidelli : Le titre ? "Irrationnel ne veut pas dire impossible"

Morbidelli : Le titre ? "Irrationnel ne veut pas dire impossible"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Joan Mir
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020