Jorge Lorenzo retrouve la foi à Jerez

partages
Jorge Lorenzo retrouve la foi à Jerez
Par : André Christian Cahuzac
1 mai 2015 à 17:21

Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo & Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing

Jorge Lorenzo n'est décidément pas seulement un pilote téméraire. C'est aussi un être sensible. Coïncidence ou non, c'est au moment où son patron Lin Jarvis l'assure de sa confiance jusqu'à la fin de la saison 2016 qu'on retrouve notre " Por Fuera " serein et conquérant en osmose avec sa Yamaha. Pourtant, le départ à la fin de l'année 2015 n'était qu'une option envisagée tandis que le rapprochement avec Ducati ne relevait que de la rumeur. Quoi qu'il en soit, c'est le Majorquin des beaux jours qui a illuminé ce vendredi d'entame du Grand Prix d'Espagne.

1'39.174 dans la fraîcheur matinale et 1'39.300 dans la fournaise de l'après-midi, l'équipier de Valentino Rossi n'a laissé le soin à personne de lui voler la vedette à domicile au cours des deux séances d'essais libres au menu à Jerez. Le numéro 99 s'invite enfin à la fête de cette saison 2015 passée jusque là à végéter dans un top 5 à distance respectable du podium. Et si Jerez marquait le véritable début de la campagne de Jorge Lorenzo ?

Je suis très reconnaissant à Yamaha de me garder sa confiance malgré les moments difficiles traversés

Jorge Lorenzo

"Hier a été un grand jour pour moi " commente l'Espagnol. "Je suis très reconnaissant à Yamaha de me garder sa confiance malgré les moments difficiles traversés. Je veux montrer que je suis revenu au niveau sur la piste. Avec Yamaha, nous avons vécu de belles choses par le passé, mais ces deux dernières années ont été moins bonnes. Mais à présent, nous nous concentrons sur cette saison et nous revenons en force. On va le prouver encore demain et, surtout, dimanche, pour la course."

Fichtre, il y avait donc comme un blocage, un malaise qu'il a fallu dissiper : "aujourd'hui, j'avais dans l'idée d'y aller, tout simplement, sans gamberger, en pensant seulement à mon pilotage, en faisant confiance à mon instinct, et cela a fonctionné, surtout le matin. L'après-midi, on a travaillé avec les pneus durs, et ça s'est mal passé. Je suis revenu au medium arrière et il a bien fonctionné malgré des températures plus élevées que ce matin." Pendant cet temps, son binôme Valentino Rossi se faisait oublier en ne travaillant qu'avec des pneus durs. Demain est un autre jour...

Prochain article MotoGP
Dur, dur ce premier jour pour Valentino Rossi

Article précédent

Dur, dur ce premier jour pour Valentino Rossi

Article suivant

Marc Marquez ne s'est pas caché derrière son petit doigt

Marc Marquez ne s'est pas caché derrière son petit doigt