MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
EL1 dans
22 Heures
:
11 Minutes
:
06 Secondes
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
7 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
14 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
29 jours

Thaïlande : Michelin a changé son allocation par rapport à 2018

partages
commentaires
Thaïlande : Michelin a changé son allocation par rapport à 2018
Par :
2 oct. 2019 à 13:50

Le manufacturier du MotoGP s'est préparé pour un Grand Prix de Thaïlande chaud et pluvieux, et propose une allocation qui s'enrichit des enseignements de l'an dernier pour s'adapter aux fortes sollicitations de la piste.

Le Grand Prix de Thaïlande est encore peu connu des participants au MotoGP, mais sa première édition, en 2018, a laissé quelques souvenirs mémorables. Outre la bagarre que se sont livrée les trois hommes de tête jusque dans le dernier tour avant que Marc Márquez n'arrache la victoire, on se souvient d'une épreuve marquée par de fortes chaleurs et une pluviométrie nulle, à l'exact opposé des conditions attendues. Sur la base de cette expérience, Michelin a préparé pour cette édition 2019 de l'épreuve thaïlandaise une allocation différente.

"L'année dernière, nous avons rencontré des conditions de chaleur extrême, avec jusqu'à 58°C sur l'asphalte. Ce n'est pas quelque chose d'habituel à cette période, où il devrait faire plus frais et où devrait commencer la saison des pluies", rappelle Piero Taramasso à Motorsport.com. "L'année dernière, tout le monde avait choisi le pneu dur à la fois à l'avant et à l'arrière, et malgré cela ils avaient dû attendre les derniers tours pour attaquer. Mais il faut rappeler qu'il s'agissait pour nous d'une première course à Buriram."

Lire aussi :

"En termes de gommes, nous avons pas mal changé l'allocation par rapport à 2018", précise le responsable deux-roues de Michelin Motorsport. "Compte tenu des fortes chaleurs que nous avons rencontrées l'année dernière, nous avons décidé de miser sur des mélanges un peu plus durs, afin d'être prêts si jamais des conditions de ce type devaient se présenter à nouveau."

"À l'avant, nous avons éliminé le soft de l'année dernière et nous l'avons remplacé par un mélange qui se situe entre le medium – qui est donc le plus tendre cette année – et le dur. Pour l'arrière, nous avons choisi un nouveau pneu soft, qui est un peu plus rigide que celui de 2018. Le dur de l'année dernière sera le medium de ce week-end, et le hard aussi est donc une nouveauté pensée pour apporter un peu plus de performance et de constance au cas où nous devions nous trouver dans des conditions de chaleur extrême."

En termes de construction aussi, les pneus proposés à Buriram seront atypiques, compte tenu des fortes sollicitations engendrées par le profil de la piste. "Buriram a une configuration très atypique, similaire à celle de l'Autriche. Il y a de longues lignes droites et des virages très lents", explique Taramasso. "Cela engendre de fortes températures sur les pneus, particulièrement à l'arrière. C'est la raison pour laquelle nous avons une structure différente de celle des autres circuits, qui est la même que celle que nous adoptons sur le Red Bull Ring. Il s'agit d'une construction plus résistante, qui aide le pneu à garder la température sous contrôle. La structure du pneu avant, par contre, est la structure standard que nous apportons sur tous les circuits du championnat."

Lire aussi :

Des orages au programme

Contrairement à l'an dernier, toutefois, les prévisions penchent cette fois pour un Grand Prix orageux, qui pourrait être typique de la saison des pluies dans laquelle se trouve le pays. Il se pourrait donc que les pneus rainurés soient les stars du week-end. "Il y a un risque de pluie aussi bien pour vendredi que samedi ou dimanche. Ce pourrait être un week-end entièrement mouillé, mais nous sommes prêts pour la pluie", promet Piero Taramasso.

"Nous avons deux spécifications pour l'avant, soft et medium, qui sont toutes deux symétriques. À l'arrière, par contre, nous avons un soft asymétrique et un medium symétrique. Il s'agit d'un pneu plus rigide au centre et plus tendre sur les deux côtés, pensé précisément pour cette typologie de circuit qui a des lignes droites très longues et qui stresse en particulier la partie centrale du pneu."

Propos recueillis par Matteo Nugnes

Article suivant
Márquez Champion du monde en Thaïlande si…

Article précédent

Márquez Champion du monde en Thaïlande si…

Article suivant

Smith en appelle à la patience d'Espargaró avec Aprilia

Smith en appelle à la patience d'Espargaró avec Aprilia
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Thaïlande
Lieu Chang International Circuit
Tags michelin , pneus
Auteur Léna Buffa