Qualifs - La pole n'échappe pas à Quartararo !

Quelques heures après une lourde chute, Fabio Quartararo a signé la pole position du Grand Prix d'Aragón.

Invaincues depuis le début du week-end sur le MotorLand Aragón, les Yamaha ont dominé les qualifications du Grand Prix comme les séances précédentes. Le triplé affiché lors des deux séances de vendredi a pris du plomb dans l'aile aujourd'hui, mais c'est bien toujours une M1 qui mène la danse. Après Franco Morbidelli (meilleur temps des EL3 et des EL4), c'est Fabio Quartararo qui a succédé à Maverick Viñales au sommet du classement ce samedi en décrochant la pole position.

Après le casse-tête de matinées particulièrement fraîches, c'est dans des conditions désormais idéales que se sont déroulées ces qualifications, le circuit étant épargné par le fort vent qui hier contribuait à faire baisser les températures et le thermomètre affichant désormais 19°C dans l'air et 27°C en piste à l'entame de la séance. Les chronos ont donc pu s'abaisser fortement et le poleman flirter avec la fenêtre des 1'46.

Voir aussi :

Opération sauvetage pour Ducati

Une fois n'est pas coutume, toutes les Ducati ont dû disputer la Q1, après avoir manqué le top 10 du classement combiné des trois premières séances du week-end, zone décisive pour accéder directement à la phase finale des qualifications. Les deux autres tickets en jeu constituaient dès lors l'enjeu principal de ce premier quart d'heure, opposant les six pilotes Ducati entre eux ainsi qu'avec trois KTM, une Honda et une Aprilia.

Et c'est une Ducati qui a frappé la première, Jack Miller se plaçant au sommet du classement dans le premier run avec un temps de 1'48"084, suivi près de quatre dixièmes plus loin par Brad Binder. À seulement sept millièmes du pilote KTM, Pecco Bagnaia était quant à lui troisième, devant les pilotes officiels de Borgo Panigale et Johann Zarco.

Sixième à cet instant, Dovizioso a opéré son changement de pneu un tour plus tôt que ses rivaux et tout tenté à son retour en piste. Son attaque lui a d'abord permis de s'intercaler entre Miller et Binder, touchant alors du doigt l'accession à la Q2. Si le Sud-Africain est ensuite passé en tête avec un chrono de 1'47"853, Dovizioso a rapidement répliqué en signant ce qui était alors le meilleur temps du week-end en 1'47"752.

Le #04 emmenait toutefois dans sa roue Danilo Petrucci, qui s'est ainsi emparé de la première place avec un temps de 1'47"605. Fragilisé par cette amélioration de son coéquipier, Dovizioso a vu le coup de grâce venir d'un autre pilote du groupe, car l'ultime réplique de Miller en 1'47"737 l'a délogé du deuxième rang. Sans pouvoir améliorer son temps dans son dernier tour, le #04 a donc manqué le coche pour 15 millièmes et exprimé à son retour au stand une colère rare qui témoigne on ne peut mieux de sa frustration.

 

Brad Binder, quant à lui, a vu ses espoirs s'envoler dans un freinage manqué au virage 12 dans sa dernière attaque et a ainsi hérité de la 14e place sur la grille de départ, devant Iker Lecuona. Johann Zarco s'est pour sa part qualifié 16e et partagera la sixième ligne avec Pecco Bagnaia et Miguel Oliveira. Smith, Rabat et Bradl prendront les dernières places sur la grille.

Quartararo serre les dents

Parmi les 12 pilotes rivalisant pour la pole position dans la phase finale des qualifications, la hiérarchie observée depuis le début du week-end a repris ses droits puisque les Yamaha se sont rapidement positionnées au sommet. Jack Miller s'est toutefois mêlé au trio de tête dans son premier run, intercalé entre Franco Morbidelli, deuxième, et Maverick Viñales, quatrième, avec un temps qui allait lui garantir de figurer dans le top 5 à l'issue de la séance.

Après le premier run, la meilleure performance était quant à elle à mettre sur le compte de Fabio Quartararo, auteur d'un chrono de 1'47"296, de loin le plus rapide à ce stade du week-end. Touché à la hanche droite hier et à la hanche gauche ce matin dans deux lourdes chutes, le Français arrivait indéniablement à oublier la douleur pour défendre ses chances et il allait poursuivre sur cette lancée.

Lire aussi :

Aussi valeureux aient pu être les efforts fournis jusqu'alors, c'est dans les deux dernières minutes que s'est jouée une nouvelle fois la pole position. C'est là que Maverick Viñales s'est chargé de momentanément déloger le Français de la première place en allant chercher un chrono de 1'47"125. Dans le même temps, Cal Crutchlow se portait à neuf millièmes de Quartararo pour faire reculer Morbidelli et casser le triplé Yamaha. Malgré une nouvelle amélioration, le pilote italien n'a pu reprendre l'avantage sur l'Anglais, échouant à 12 millièmes de la première ligne en ayant manqué son dernier tour.

Viñales quant à lui a pu trouver trois millièmes d'amélioration pour son propre meilleur temps, mais cela n'allait pas suffire : c'est à Quartararo qu'est revenu le dernier mot, avec un ultime tour bouclé en 1'47"076 ! Dans la douleur, le Français a produit l'attaque parfaite et en est ainsi récompensé par une nouvelle pole position.

Plus distancé que les hommes du top 5, Joan Mir prendra place à l'extérieur de la deuxième ligne. Takaaki Nakagami s'élancera quant à lui septième, devant Danilo Petrucci et Aleix Espargaró. Le pilote Aprilia a toutefois été impliqué dans un accrochage avec son frère, Pol, une situation qui a provoqué une certaine confusion en fin de séance avec une KTM penaude, un aileron à moitié arraché. L'incident est sous investigation.

Si aucune pénalité n'est prononcée, la quatrième ligne de la grille de départ doit accueillir Álex Rins, devant Álex Márquez et Pol Espargaró.

 

Spain Grand Prix d'Aragón – Q2

P. Pilote Moto Tours Temps Écart Intervalle
1 France Fabio Quartararo Yamaha 7 1'47.076    
2 Spain Maverick Viñales Yamaha 8 1'47.122 0.046 0.046
3 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 7 1'47.305 0.229 0.183
4 Italy Franco Morbidelli Yamaha 8 1'47.317 0.241 0.012
5 Australia Jack Miller Ducati 7 1'47.413 0.337 0.096
6 Spain Joan Mir Suzuki 8 1'47.679 0.603 0.266
7 Japan Takaaki Nakagami Honda 8 1'47.759 0.683 0.080
8 Italy Danilo Petrucci Ducati 8 1'47.924 0.848 0.165
9 Spain Aleix Espargaró Aprilia 8 1'47.988 0.912 0.064
10 Spain Álex Rins Suzuki 8 1'48.035 0.959 0.047
11 Spain Álex Márquez Honda 8 1'48.189 1.113 0.154
12 Spain Pol Espargaró KTM 7 1'48.202 1.126 0.013

Spain Grand Prix d'Aragón – Q1

P. Pilote Moto Tours Temps Écart Intervalle
1 Italy Danilo Petrucci Ducati 8 1'47.605    
2 Australia Jack Miller Ducati 8 1'47.737 0.132 0.132
3 Italy Andrea Dovizioso Ducati 8 1'47.752 0.147 0.015
4 South Africa Brad Binder KTM 7 1'47.853 0.248 0.101
5 Spain Iker Lecuona KTM 7 1'48.005 0.400 0.152
6 France Johann Zarco Ducati 8 1'48.068 0.463 0.063
7 Italy Pecco Bagnaia Ducati 8 1'48.386 0.781 0.318
8 Portugal Miguel Oliveira KTM 6 1'48.431 0.826 0.045
9 United Kingdom Bradley Smith Aprilia 8 1'48.556 0.951 0.125
10 Spain Tito Rabat Ducati 8 1'48.558 0.953 0.002
11 Germany Stefan Bradl Honda 8 1'49.166 1.561 0.608

partages
commentaires
EL4 - Morbidelli mène, Quartararo rassure
Article précédent

EL4 - Morbidelli mène, Quartararo rassure

Article suivant

Quartararo : "Quand on est sur la moto on ne pense pas à la douleur"

Quartararo : "Quand on est sur la moto on ne pense pas à la douleur"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021