MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
10 jours
16 oct.
Prochain événement dans
17 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
24 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
38 jours
13 nov.
Prochain événement dans
45 jours
20 nov.
Prochain événement dans
52 jours

Quartararo en difficulté avec une pression de pneu très élevée

partages
commentaires
Quartararo en difficulté avec une pression de pneu très élevée
Par :

Alors qu'il s'élançait en deuxième position au Mugello, Fabio Quartararo a connu un Grand Prix d'Italie compliqué, en raison d'une pression de pneu avant trop élevée.

Parti de la première ligne du Grand Prix d'Italie MotoGP, Fabio Quartararo s'attendait évidemment à un meilleur résultat que sa dixième place finale. Le Français a dû lutter durant toute l'épreuve avec un pneu à la pression trop élevée, s'usant donc plus rapidement. Cette sixième épreuve de la saison a mal débuté pour le Français, avec un mauvais envol. Parti deuxième, il se retrouvait neuvième à l'issue du premier tour. De quoi rendre sa tâche bien plus complexe.

 

"J'ai pris un départ très moyen, j'ai fait un wheeling, je suis parti sur la droite, j'ai perdu des positions", a-t-il expliqué à Canal+. Une fois ce mauvais moment passé, Quartararo a dû commencer à se battre principalement contre son pneu avant. Ce dernier a en effet commencé à monter en pression et en température, ce qui en plus de ne pas lui apporter une adhérence optimale, a eu comme conséquence de mener à une usure prématurée. Sur un circuit aussi difficile que le Mugello, le Niçois n'avait pas la tâche aisée !

Lire aussi :

"Malheureusement nous avons eu une pression de pneu très élevée à l'avant, et la température aussi, donc j'ai eu du mal dès les premiers tours. En fin de course je ne pouvais plus tourner, je n'avais plus de sensations avec l'avant. C'est malheureux, notre rythme était très bon tout le week-end mais nous ne sommes pas parvenus à obtenir un bon résultat", indiquait-il au micro du site officiel du MotoGP.

Pour le jeune pilote français, une partie du problème vient du fait qu'il n'a pas énormément roulé en peloton lors des séances d'essais libres. Il lui était donc impossible de savoir quelle serait l'étendue de l'augmentation de température du pneu avant derrière ses adversaires directs.

"Pendant le week-end nous n'avons pas roulé derrière d'autres pilotes, et là la température et la pression ont vraiment été très hautes dès le début. Les derniers tours étaient vraiment difficiles, surtout pour gérer le pneu. Nous nous attendions à bien mieux de cette course, mais nous ramenons les six points de la dixième place à la maison. Je préfère piloter seul, mais je devrais piloter avec d'autres pilotes pendant le week-end. On a vu Marc hier, il était derrière Dovi, et il sait donc comment piloter derrière d'autres pilotes, et c'est bon pour la température et la pression du pneu."

Pour sa première saison parmi l'élite, Quartararo a ainsi pu continuer d'apprendre tout au long des 23 tours de course ! C'est en étant confronté à des situations différentes qu'un pilote se construit une base de données de connaissances.

"Pour moi il n'y avait pas de pression sur cette course, c'était juste très compliqué de piloter la moto. C'est la première fois que ça m'arrive, le pneu avant qui gagne autant en température et en pression. Sur certaines courses ça a duré deux tours, mais là ça a fait 23 tours comme ça, je perdais l'avant sur les changements de direction. J'ai beaucoup appris dans cette course, [notamment] comment ne pas chuter dans ces conditions ! C'était vraiment mauvais, tu veux aller vite mais tu ne peux pas car tu perds l'avant tout le temps."

Lire aussi :

Alors qu'il pouvait légitimement espérer de meilleures choses en partant deuxième, le plus jeune poleman de l'Histoire du MotoGP ne change pas son fusil d'épaule. Pour lui, il est prématuré de penser au podium, il souhaite simplement rester sur les mêmes objectifs que depuis le début de saison. "Ce n'est pas encore notre objectif, d'être sur le podium. Bien sûr nous voulons tous obtenir le meilleur résultat, mais l'objectif est d'être le meilleur rookie, aujourd'hui nous avons réussi. Finir dans le top 7, top 8, c'est notre but pour le moment. On ne brûle pas les étapes, on y va pas à pas."

Dans deux semaines, le Continental Circus prendra la direction de Barcelone, où Fabio Quartararo a signé sa première pole position en Moto2 l'an dernier, et son premier succès dans la catégorie le lendemain. Forcément de quoi donner envie de prendre la piste pour ce septième rendez-vous de l'année ! "Bien sûr", répond-il quand on lui demande si ces bons souvenirs lui donnent envie de revenir. "C'est un de mes circuits favoris, ça sera comme un Grand Prix à la maison, sur l'un des meilleurs circuits de la saison, je suis très content du fait que la prochaine course est Barcelone !"

Lorenzo au Japon lundi pour accélérer son adaptation à la Honda

Article précédent

Lorenzo au Japon lundi pour accélérer son adaptation à la Honda

Article suivant

Rossi : "L'un des pires week-ends depuis très longtemps"

Rossi : "L'un des pires week-ends depuis très longtemps"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Catégorie Course
Lieu Mugello
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes Petronas SRT
Auteur Michaël Duforest