Package validé et tests prometteurs pour Suzuki : place à la course

Les deux pilotes de l'équipe japonaise trépignent d'impatience en vue du premier Grand Prix, qui se déroulera la semaine prochaine au Qatar. Très en vue pendant les trois jours d'essais de pré-saison, ils sont prêts à en découdre.

Package validé et tests prometteurs pour Suzuki : place à la course

Suzuki n'a peut-être que deux pilotes de course, mais les GSX-RR ont été particulièrement en vue lors des essais de pré-saison qui ont pris fin hier au Qatar. L'ensemble du programme a été bouclé, avec notamment les validations attendues sur le moteur et le châssis, afin de confirmer le package qui sera utilisé la semaine prochaine lorsque débutera la compétition.

"Les essais se sont bien passés, et nous sommes positifs car nous avons suivi notre plan afin de définir et de confirmer le package final", explique Davide Brivio. "Nous pouvons à présent homologuer les pièces que nous avons confirmées et commencer à préparer le début de la saison. Nos deux pilotes ont affiché un très bon rythme et nous sommes donc heureux, d'autant qu'il ne s'agissait que d'essais. Álex et Joan sont tous deux détendus et bien préparés."

Lire aussi :

La Suzuki a déjà montré l'an dernier des signes de réels progrès, avec notamment deux victoires à son actif, aussi le développement mené en vue de cette nouvelle saison devait permettre d'affiner l'ensemble du package sans changement radical. Une phrase plutôt délicate que les hommes de Hamamatsu semblent avoir menée à bien avec succès. "Nous pensons avoir une bonne base avec la moto en ce qui concerne le châssis, pour la maniabilité de la moto, son entrée dans les virages et ces choses-là. Nous faisons donc très attention à maintenir ces points forts et à essayer de les améliorer", explique le team manager auprès du site officiel du MotoGP.

"L'année dernière, l'une des choses que nous devions améliorer était le moteur, la vitesse de pointe, donc la puissance du moteur. Nous l'avons fait. Le moteur de 2020 ne représente pas un gros progrès, mais il est un peu mieux que le précédent alors cela devrait aider", poursuit-il. "Nous avons donc une bonne base en termes de châssis, et nous essayons d'améliorer notre moteur et aussi notre base. De nos jours, on ne peut pas parler de nouvelle moto. Ce n'est pas une révolution, c'est toujours une évolution, en essayant de faire attention à ne pas perdre les points forts."

Avec cette prudence nécessaire, l'équipe technique Suzuki a évalué ces dernières semaines un nouveau châssis, s'autorisant à envisager sa mise en service s'il apportait véritablement un bénéfice. Disponible en un seul exemplaire ces derniers jours à Losail, il a été confié à Álex Rins avec, aux dires du pilote espagnol, un gain portant plus sur les sensations que sur les chronos. "La vérité est que ce châssis devait être pour le futur, pas pour maintenant", souligne Davide Brivio. "Mais c'est le meilleur que nous avons, il fonctionne bien, donc nous avons décidé d'anticiper énormément les délais, mais nous n'en avons qu'un. Nous démarrons maintenant la production, nous essayons d'aller vite et d'amener plus de pièces."

La victoire qatarie dans un coin de la tête

En termes de résultats purs, la réussite de ces derniers tests pour Suzuki ne fait aucun doute, notamment pour Rins qui n'a pas quitté le trio de tête du premier au dernier jour, affichant une efficacité redoutable sur le tour lancé. "Je suis très content. Premier jour premier, deuxième jour deuxième et troisième jour troisième !" s'enthousiasmait l'Espagnol lundi soir, avec une impatience impossible à masquer. "Nous avons testé tout ce que nous devions tester, les sensations avec l'équipe sont bonnes et je me sens fort pour le week-end de course. Il faut juste attendre jusqu'à vendredi !"

Joan Mir, Team Suzuki MotoGP

En progrès sur le time attack, Rins a également profité de la dernière soirée d'essais pour réaliser une simulation de course sous la forme d'une douzaine de tours enchaînés à l'heure à laquelle l'épreuve se déroulera en fin de semaine prochaine, le tout avec un rythme situé dans les petits 1'55 et avec un meilleur tour en 1'54"9. "Ce furent trois bonnes journées d'essais ici, et aussi à Sepang. Je peux dire que l'on rentre à la maison en ayant fait nos devoirs. Je suis prêt pour la course", assure-t-il.

Je me sens confiant. Pour le championnat je ne sais pas, mais au moins pour la première course.

Álex Rins

"Si vous me demandez où nous nous sommes le plus améliorés, je dirais en ligne droite et nous avons aussi un peu progressé au freinage, la moto semble plus constante. J'aimerais m'améliorer encore un peu au niveau aérodynamique. Nous avons essayé différents ailerons, mais nous allons courir avec ceux qui sont similaires à l'an dernier. Suzuki y travaille déjà ceci dit", souligne Rins, qui parait fin prêt. "Je me sens confiant. Pour le championnat je ne sais pas, mais au moins pour la première course. J'aime prendre les courses les unes après les autres. Je pense que nous avons fait un pas en avant par rapport à l'an dernier sur le rythme et la constance. Il faut donc commencer les courses et voir où nous sommes car en essais tout le monde est rapide."

Joan Mir n'a pas grand-chose à envier à son coéquipier à ce stade, lui qui a également contribué à animer le haut du tableau pendant ces tests, et qui dès dimanche s'autorisait à évoquer la victoire en course. "Pour le moment le rythme est celui de se battre pour la victoire, mais dans deux semaines je ne sais pas. Nous devons continuer de travailler comme ça, nos rivaux travaillent aussi très dur, donc je pense que nous sommes dans la bonne direction", assurait-il.

Le jeune pilote espagnol entame sa deuxième saison avec de grands espoirs, bien décidé à tirer profit des points forts de sa machine pour passer un cap après son année d'apprentissage. "Je vais essayer de me battre pour le podium sur toutes les courses, c'est mon objectif", annonce-t-il. "Quand on est rapide et que quelqu'un fait une erreur ou si on est plus fort, essayer de gagner une course serait un rêve mais on va commencer par les podiums, consolider les tops 5, tops 4, tops 3, c'est le but."

Avec Michaël Duforest  

partages
commentaires
L'opération "reconstruction de confiance" de Zarco se poursuit

Article précédent

L'opération "reconstruction de confiance" de Zarco se poursuit

Article suivant

Dovizioso a "ouvert une porte" mais voit les Yamaha en favoris

Dovizioso a "ouvert une porte" mais voit les Yamaha en favoris
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021