Van der Mark "comme un enfant à Noël" en remplaçant Rossi

Le pilote Superbike est appelé à remplacer la star du MotoGP lors du prochain Grand Prix, une expérience de taille et une première pour lui !

Van der Mark "comme un enfant à Noël" en remplaçant Rossi
Valentino Rossi interviewé par Guido Meda
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Michael van der Mark, Pata Yamaha
La moto de Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Michael van der Mark, Pata Yamaha
La moto de Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Michael van der Mark a été choisi par Yamaha pour disputer le Grand Prix d'Aragón la semaine prochaine au guidon de la moto de Valentino Rossi, actuellement convalescent. À 24 ans, ce sera une première pour le pilote néerlandais, qui n'a encore jamais eu l'opportunité de s'aligner en MotoGP.

"Quand j'ai vu ce qui était arrivé à Valentino, j'ai su qu'il y aurait des courses lors desquelles il aurait besoin d'être remplacé. Ils ont immédiatement dit qu'ils auraient besoin d'un remplaçant en Aragón, et ils avaient plusieurs options mais au final ils m'ont choisi", raconte Van der Mark dans une interview pour le site officiel du WSBK.

"Bien entendu, personne ne peut vraiment remplacer Valentino", concède le pilote néerlandais, qui a rejoint le clan Yamaha cette année après avoir longtemps défendu les couleurs de Honda en dérivées de la série. "Il est l'un des meilleurs pilotes au monde et c'est dommage qu'il ne soit pas sur la grille, mais c'est génial pour moi d'avoir l'opportunité de piloter sa moto et de courir à sa place."

"Quand on a une opportunité de piloter une moto comme celle-là, peu importe à quel point on est occupé. Je n'allais pas laisser passer cette chance", assure-t-il, alors que ce Grand Prix s'intercale entre deux manches World Superbike, celle de Portimão cette semaine puis celle de Magny-Cours du 29 septembre au 1er octobre.

S'il ne peut masquer son excitation face à la perspective d'intégrer le stand de Valentino Rossi et de piloter une machine qui figure parmi les références du MotoGP, Michael van der Mark sait qu'il relève un défi de taille à titre personnel, sachant qu'il réalisera ses premiers tours de roues directement dans le cadre du Grand Prix.

"Je suis content que ce soit une piste que je connais et que j'apprécie, cela joue en ma faveur et cela va beaucoup m'aider à m'habituer à la moto", souligne-t-il, tout en anticipant : "Ce sera une semaine très difficile. Je n'ai eu aucun test du tout sur cette moto."

Apprendre et aider

En réalisant un tel saut dans l'inconnu, sans préparation préalable, le Néerlandais peine à définir des objectifs précis pour son week-end sur le MotorLand. "Je suis très heureux de piloter l'une des meilleures MotoGP au monde. Je ne sais pas à quoi m'attendre, toutes les pièces sont un peu différentes, comme les freins en fibre de carbone et les pneus."

"Pour être honnête, je n'ai vraiment pas idée de ce que seront mes objectifs pour le week-end, surtout parce que je n'ai pas du tout fait de test sur la moto. Le team a dit qu'il n'y avait pas de pression, parce qu'ils savent que je n'ai pas eu d'essais. Je vais faire aussi bien que possible. J'espère apprendre beaucoup et j'espère pouvoir apporter un bon feedback sur la moto, qu'ils pourront utiliser dans la saison. C'est mon principal objectif : m'habituer à la moto et apporter un bon feedback à l'équipe."

Le hasard veut que Michael van der Mark réalise cette année un remplacement similaire à celui qu'a effectué l'an dernier Alex Lowes, devenu depuis son coéquipier en WSBK, pour le compte de Bradley Smith chez Tech3, à ceci près que l'Anglais avait réalisé un test au préalable. "Pendant la saison WSBK, Alex et moi avons déjà discuté de ce qu'il a fait l'année dernière sur la M1. Il m'a dit que c'est une moto fantastique", relate aujourd'hui l'intérimaire de Rossi. "Je crois que je serai comme un enfant à Noël !"

partages
commentaires
GP de Saint-Marin : les performances des équipes à la loupe

Article précédent

GP de Saint-Marin : les performances des équipes à la loupe

Article suivant

Barberá devrait rejoindre Pons en Moto2 pour 2018

Barberá devrait rejoindre Pons en Moto2 pour 2018
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021