Yamaha fournira 2 spécifications différentes à Morbidelli et Quartararo

Le team SIC Yamaha MotoGP, sponsorisé par Petronas, a officialisé son line-up et son organisation, ce vendredi à Silverstone. Franco Morbidelli et Fabio Quartararo disposeront de deux évolutions différentes de la M1.

Yamaha fournira 2 spécifications différentes à Morbidelli et Quartararo
Charger le lecteur audio

Lors d'une conférence de presse, organisée ce vendredi soir à Silverstone, la nouvelle équipe née de l'union de Yamaha, SIC (Sepang International Circuit) et Petronas en MotoGP a été officiellement présentée et sa structure plus détaillée qu'elle ne l'avait été jusqu'à présent.

Lin Jarvis, directeur exécutif de Yamaha Motor Racing, a ainsi précisé quel type de moto serait fourni aux deux représentant du team, Fabio Quartararo et Franco Morbidelli, soit un rookie et un pilote qui possèdera une saison d'expérience en MotoGP : c'est cette différence entre eux qui déterminera la version de la M1 dont ils disposeront.

"La spécification finale de la moto pourra être vue en janvier, car quand nous commencerons les essais hivernaux les pilotes utiliseront la moto existante pour les tests de Valence et Jerez. Nous fournirons l'année prochaine une spécification A et une spécification B et, bien entendu, la A sera utilisée par Franco, qui a plus d'expérience dans la catégorie", indique Lin Jarvis, évoquant une moto proche de celle qu'utiliseront Valentino Rossi et Maverick Viñales au sein de l'équipe factory.

"Au début de l'année, la spécification A sera la même que la moto officielle. Les différences arriveront au cours de l'année quand nous apporterons des développements sur la moto officielle. Nous nous concentrerons alors sur Rossi et Viñales, et une fois qu'ils seront confirmés, et dès que nous aurons le temps, nous les apporterons sur la moto de Frankie. Elle continuera à être développée tout au long de l'année, mais un cran en dessous de la moto factory."

Lire aussi :

Fabio Quartararo, Franco Morbidelli, et les autres membres du SIC Racing Team

Propulsé au guidon d'une machine semi-officielle, donc, Franco Morbidelli mesure la chance qui s'offre à lui, alors qu'il dispute sa première saison avec le team Marc VDS et s'accroche comme il peut dans un contexte forcément quelque peu complexe. "L'année prochaine sera une année importante pour moi", pressent-il. "Toutes ces personnes m'ont donné cette opportunité et j'espère juste en faire bon usage et en tirer un avantage. Bien entendu, je vais donner le maximum et essayer de travailler à mon meilleur niveau, ensuite on verra comment ça se passera."

Quartararo, surpris au premier abord

Si Franco Morbidelli a pu convaincre grâce à ses premiers mois dans la catégorie reine, apprécié pour son attitude autant que ses performances au guidon d'une RC213V satellite qui a posé souci à d'autres avant lui, le choix de Fabio Quartararo a pu se révéler plus surprenant et faire grincer quelques dents, mais il est assumé par les responsables de SIC de miser sur un jeune talent.

"Le choix du deuxième pilote a été un peu plus compliqué", concède Razlan Razali, PDG de SIC. "Après discussions avec toutes les autres parties, nous avons pensé qu'un pilote plus jeune serait le meilleur candidat pour notre nouvelle équipe. Nous avons donc regardé et décidé que Fabio serait notre deuxième pilote pour l'année prochaine."

Lire aussi :

"Nous avons commencé à discuter après mes deux bonnes courses, à Barcelone et Assen", explique Fabio Quartararo. "J'ai été surpris, mais depuis le Qatar nous avons eu beaucoup de changements sur la moto et dans l'équipe, nous avons beaucoup travaillé. Les résultats n'étaient pas là, mais j'avais le rythme pour être très rapide et nous avons progressé à chaque course. Et puis les bonnes courses sont arrivées, je me suis senti fort à Barcelone et Assen, et sur les trois dernières courses aussi, même si je n'ai pas obtenu les résultats, mon rythme était celui du top 5."

Quartararo sait qu'il va lui falloir redoubler d'efforts pour emmagasiner autant d'enseignements que possible lorsqu'il enfourchera la M1, en novembre prochain. Mais le jeune Niçois ne manque assurément pas de bonne volonté ! "Je suis très heureux", se réjouit-il. "Bien sûr, c'est une grande opportunité pour moi de passer en MotoGP. Je sais que j'ai beaucoup à apprendre, la différence est grande, mais je vais faire de mon mieux pour me porter aussi haut que possible."

"Quand on a commencé à parler de mon avenir, j'étais vraiment excité mais aussi très nerveux", ajoute-t-il. "Je n'ai rien dit, mais c'était une sensation étrange. Maintenant, je sais ce que je ferai l'année prochaine et c'est beaucoup plus facile de piloter quand on connaît son avenir."

Présentation du SIC Racing Team

Jorge Martínez, directeur de l'équipe Ángel Nieto, qui cède sa place à cette nouvelle structure en MotoGP, conservera un rôle en tant que conseiller sportif. Et c'est Johan Stigefelt qui va devenir directeur de l'équipe. "Nous avons un line-up fort, avec un pilote qui est déjà Champion du monde en Moto2", souligne ce dernier. "Nos attentes l'année prochaine seront élevées, nous avons un bon package, une bonne moto, de bonnes personnes derrière nous, et nous viserons d'emblée des résultats élevés. Je pense que les pilotes ont eux aussi le même objectif."

Outre Morbidelli et Quartararo en MotoGP, SIC alignera Khairul Idham Pawi en Moto2, et Ayumu Saski (venu de la Rookies Cup et de l'Asia Talent Cup) et John McPhee en Moto3. Pour sa part, Adam Norrodin sera placé en CEV Moto2 dans le but d'y être formé durant deux ans avant un retour en Championnat du monde.

partages
commentaires
Après un début difficile, Márquez salut la réactivité de son équipe
Article précédent

Après un début difficile, Márquez salut la réactivité de son équipe

Article suivant

Crutchlow : "Une chance de gagner dimanche, aucun doute là-dessus"

Crutchlow : "Une chance de gagner dimanche, aucun doute là-dessus"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021