SMP et ByKolles s'étonnent du dernier ajustement de l'EoT

Les équipes SMP et ByKolles, qui utilisent une motorisation turbo dans la catégorie LMP1 du FIA WEC, remettent en cause l'allègement accordé à leurs concurrents dotés de moteurs atmosphériques pour la manche de Silverstone.

SMP et ByKolles s'étonnent du dernier ajustement de l'EoT

Les deux équipes privées LMP1 équipées de moteurs turbo, présentes à Silversonte, ont laissé entendre qu'il n'était pas utile de réduire de 15 kg le poids minimum des prototypes de Rebellion et DragonSpeed via l'Équivalence de Technologie (EoT). Ces deux équipes utilisent le moteur V8 atmosphérique Gibson.

Gaëtan Jego, directeur technique de SMP Racing, équipe qui s'appuie sur ART, explique à Motorsport.com : "Les 24 Heures du Mans ont montré que nous étions à peu près dans le même rythme que Rebellion, mais 15 kg, c'est beaucoup sur un tracé comme Silverstone, probablement entre cinq et six dixièmes. Nous n'aimons pas cette EoT, nous voulons juste un combat équitable."

Team principal de l'équipe ByKolles, Manfredi Ravetto partage les estimations faites par SMP suite à l'abaissement du poids minimum à 818 kg pour les Rebellion R-13 et la BR1 de DragonSpeed.

"Sur un circuit comme Silverstone, nous avons calculé que l'avantage de poids vaut à peu près sept dixièmes", précise-t-il. "Nous ne nous plaignons pas, nous recherchons seulement une explication."

Lire aussi :

Directeur Sports de l'Automobile Club de l'Ouest, Vincent Beaumesnil a expliqué que l'intention était toujours d'équilibrer les performances entre les LMP1 privés à moteur turbo et ceux n'en disposant pas.

Selon lui, un manque de données concernant les moteurs, "dont certains n'était même pas encore passés au banc d'essai", avait empêché cela lorsque la première EoT avait été établie pour la manche d'ouverture du WEC à Spa puis au Mans.

"La décision a été prise l'année dernière d'équilibrer les choses entre les moteurs atmosphériques et turbo, et il était désormais temps de faire un ajustement", ajoute-t-il.

#4 ByKolles Racing Team Enso CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Tom Dillmann

#4 ByKolles Racing Team Enso CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Tom Dillmann

Photo de: Paul Foster

Cet ajustement fait suite à l'analyse des données récoltées par l'ACO et la FIA, qui définissent le règlement du WEC, suite aux épreuves de Spa et du Mans.

Au Mans, Rebellion était le plus rapide des concurrents privés, mais Beaumesnil précise que la réglementation du débit de carburant en LMP1 a des effets différents sur les moteurs turbo et atmosphériques.

Rebellion et DragonSpeed ont obtenu une réduction du poids minimum car le débit de carburant pour les équipes privées a déjà atteint le maximum autorisé de 115 kg par heure.

Cette modification fait suite à la suppression de la marge de performance de 0,25% en faveur de Toyota – l'équivalent d'une demi-seconde au tour au Mans – qui figurait initialement dans l'EoT.

L'EoT mise à jour pour Silverstone attribue également davantage de carburant par relais aux motorisations atmosphériques, en raison de la plus grande efficience des blocs AER et Nissan qui propulsent les prototypes de SMP Racing et ByKolles.

L'objectif est d'équilibrer la longueur des relais entre les voitures, qui ne sera plus contrainte réglementairement à un nombre de tours précis comme ce fut le cas à Spa et au Mans.

ByKolles participera aux 6 Heures de Silverstone avec seulement deux pilotes : son habituel titulaire Oliver Webb et René Binder. Ce dernier, qui participe à un programme partiel en IndyCar cette année, a rejoint l'équipe après un test concluant à Spa au début du mois.

partages
commentaires
Édito - Parenthèse de vacances ou rentrée des classes ?
Article précédent

Édito - Parenthèse de vacances ou rentrée des classes ?

Article suivant

Farfus : "Une question de temps" pour voir BMW gagner

Farfus : "Une question de temps" pour voir BMW gagner
Charger les commentaires
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021