Hypercar, BoP, LMP2 : ce qui change à partir de 2023

L'ACO et la FIA ont entériné plusieurs changements importants avant l'entrée dans une nouvelle ère de l'Endurance la saison prochaine.

Hypercar, BoP, LMP2 : ce qui change à partir de 2023
Charger le lecteur audio

Le Conseil mondial du sport automobile de la FIA, réuni mercredi à Bologne, en Italie, a permis de ratifier plusieurs changements qui concerneront l'Endurance dès la saison prochaine. Une année qui sera marquée par l'arrivée de plusieurs grands constructeurs ainsi que par l'avènement de la convergence entre LMH et LMDh. Organisateur des 24 Heures du Mans et promoteur du FIA WEC, l'Automobile club de l'Ouest a précisé les nouveautés suivantes : 

BoP : Motus et bouche cousue !

L'article 6.3.1 du Règlement Sportif du FIA WEC 2023, énonçant le principe général des systèmes d'équivalence, introduit une nouvelle notion très importante quant à la réserve que devront adopter les concurrents au sujet de la BoP en Hypercar.

"Les constructeurs, concurrents, pilotes et toutes les personnes ou entités associées à leurs engagements ne devront pas chercher à influencer l'établissement de la BoP ni en commenter les résultats, notamment par le biais de déclarations publiques, des médias et des réseaux sociaux", peut-on lire. "Toute infraction aux principes ci-dessus sera sanctionnée par les commissaires sportifs, à tout moment pendant toute compétition, y compris après la course."

Les concurrents devront être prudents dans leurs déclarations à la presse.

Les concurrents devront être prudents dans leurs déclarations à la presse.

Deux voitures par constructeur en Hypercar

Afin de garantir l'équité sportive, un constructeur ne pourra engager au maximum que deux voitures concourant pour le Championnat du Monde FIA des constructeurs Hypercar. Au delà de deux voitures inscrites dans ce championnat, les voitures supplémentaires devront concourir pour la Coupe du Monde des équipes Hypercar. Cette Coupe du Monde trouve notamment tout son sens pour les écuries privées. Le constructeur devra indiquer préalablement quelles voitures sont engagées en Championnat du Monde et en Coupe du Monde.

Trois qualifs distinctes

Pour les épreuves de WEC, il y aura désormais trois séances de qualifications distinctes, soit 15 minutes par catégorie (Hypercar, LMP2, LMGTE Am).

La fin de la chauffe des pneus

L'ACO et la FIA ont décidé de supprimer la chauffe des pneumatiques pour l'ensemble des catégories dès l'an prochain en WEC. Cette décision sera également mise en œuvre en ELMS dès la saison prochaine, et en Asian Le Mans Series à partir de 2024.

Il ne sera plus possible de chauffer les pneus en amont.

Il ne sera plus possible de chauffer les pneus en amont.

Performances des LMP2

Pour la saison 2023 du WEC, la puissance et le régime des moteurs de la catégorie LMP2 seront légèrement revus à la baisse par l'ACO et la FIA (-10 kW / -500 trs/min). Une décision visant à garantir le meilleur équilibre entre la catégorie Hypercar et la catégorie LMP2, qui s'appliquera donc aux 24 Heures du Mans. En ELMS, où les LMP2 représentent la catégorie reine, la puissance sera relevée en moyenne de 15 kW comparé à la puissance 2022.

15 places pour le LMP2 aux 24H du Mans

Le succès du règlement Hypercar, l'engouement des constructeurs et l'introduction du LMGT3 en 2024 entrainent des ajustements logiques sur les grilles. Face à ces éléments nouveaux et afin d'accueillir ces deux catégories dans les meilleures conditions, l'ACO et la FIA se réservent la possibilité de n'admettre que celles-ci en WEC à partir de 2024.

Indépendamment de cette décision, le LMP2, catégorie cruciale pour l'Endurance, occupera toujours une place centrale dans la discipline et continuera de constituer la catégorie reine en ELMS ainsi qu'en Asian Le Mans Series. Ainsi, dès 2024, l’ACO lui réservera 15 places au minimum sur la grille des 24 Heures du Mans. L'introduction de la nouvelle génération de LMP2 est par ailleurs repoussée à 2026. 

L'avenir du LMP2 est garanti au Mans et en ELMS.

L'avenir du LMP2 est garanti au Mans et en ELMS.

Place au LMGT3 en 2024

Le LMGTE Am fera sa tournée d'adieu en 2023, après la disparition cette année du LMGTE Pro. Dès 2024, la catégorie LMGT3 prendra le relais. Il s'agit d'une catégorie compétition-client, basée sur des règles sportives de type Pro/Am et qui utilisera des pneumatiques du commerce fournis par un manufacturier unique. Les constructeurs auront la possibilité d'effectuer des modifications de carrosserie (pour des raisons promotionnelles et/ou pour atteindre une fenêtre de performance aérodynamique adaptée aux particularités des 24 Heures du Mans) et devront utiliser des couplemètres afin d'assurer le suivi des performances des voitures. 

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Jacques Villeneuve en lice pour un baquet Vanwall en WEC

Les constructeurs LMDh aux prises avec la fiabilité à Daytona