"Idée stupide" : Kobayashi dénonce la "blague" d'Austin en LMP1

Les conséquences du système de "Success Handicap" n'ont pas du tout amusé certains pilotes Toyota à Austin le week-end dernier.

"Idée stupide" : Kobayashi dénonce la "blague" d'Austin en LMP1

Au terme d'une course sans animation dans une catégorie LMP1 réduite à trois voitures, personne n'a pu se battre compte tenu des restrictions de performance imposées à chaque auto en fonction de son classement au championnat. Sur la Toyota #7, les leaders du WEC se sont retrouvés totalement désarmés, concédant sur le papier rien qu'une demi-seconde à la voiture sœur, et plus d'une seconde la R13. Les règles du jeu étaient connues, mais leur incidence devient problématique. Rebellion en a profité pour décrocher un deuxième succès cette saison, ce qui n'a pas empêché Bruno Senna d'admettre le manque de concurrence directe. Quant à Kamui Kobayashi, il n'a franchement pas apprécié ce qu'il qualifie de "blague" et dénonce une situation incohérente qui ne satisfait personne.

Lire aussi :

"Je ne comprends pas", s'agace le pilote japonais auprès de Motorsport.com. "Ils disent que c'est un handicap, mais ça décide de qui va gagner. Nous le savions avant la course. C'est la pire course que j'ai jamais connue. Si nous gardons cette EoT, personne ne viendra voir les courses. Ce devait être une course à la technologie. Personne n'est enthousiasmé par l'EoT. Dès que vous regardez notre voiture, tout le monde dit qu'elle paraît lente. Que pense le spectateur ? Ça paraît vraiment stupide."  

"Je me fiche que nous soyons lents, mais nous devons adopter une vision plus large et nous interroger sur ce qui passionne les gens pour ce championnat. C'est vraiment une idée stupide. Rebellion a gagné la course, mais ils ne sont probablement pas vraiment heureux. Au bout du compte, qui est heureux ? Personne. Tout le monde rentre frustré à la maison. C'est un peu une blague."

Nous sommes là pour divertir les gens et vivre une course avec de la concurrence. Mais nous faisons tout le contraire.

Kamui Kobayashi

Pour Kobayashi, le contraste est saisissant entre la situation vécue actuellement en WEC et ce qu'il a pu rencontrer en IMSA, lui qui a participé le mois dernier aux 24 Heures de Daytona. L'ex-pilote de Formule 1 espère ainsi que le Championnat du monde d'Endurance prendra rapidement un tournant différent, à l'heure où des zones doivent encore s'éclaircir en matière de réglementation pour ce qui concerne les futures catégories Le Mans Hypercar et LMDh.

"Je dois dire que l'IMSA fait vraiment du bon travail", constate Kobayashi. "Quand j'étais là-bas, j'ai pris du plaisir. Il y avait une belle compétition, le fait est qu'ils essaient de réduire les écarts. Mais le problème [en WEC] est que le concept des voitures est très éloigné, entre notre voiture et la Rebellion c'est impossible. Bien sûr, des gens essaient de tout calculer, mais dès que l'on commence les EL1, il faut au moins ajuster [l'EoT]."

"Nous sommes ici pour divertir les gens, ceux qui viennent ou ceux qui regardent à la télévision. Cette course [à Austin], si vous la regardez à la télévision, je suis sûr qu'après une heure et demie les gens éteignent car c'est ennuyeux. Pourquoi continuons-nous comme ça ? Nous sommes là pour divertir les gens et vivre une course avec de la concurrence. Mais nous faisons tout le contraire."

Propos recueillis par Jamie Klein  

Le résumé vidéo des 6 Heures du COTA

partages
commentaires
Senna : "Gagner est agréable, mais nous voulons nous battre"

Article précédent

Senna : "Gagner est agréable, mais nous voulons nous battre"

Article suivant

L'absence de ByKolles au Mans "très surprenante" pour Dillmann

L'absence de ByKolles au Mans "très surprenante" pour Dillmann
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021