Nakajima critique un handicap de performance "trop extrême"

Dubitatif à l'issue des qualifications à Bahreïn, le pilote Toyota estime que le système de handicap de performance provoque des effets contraires à sa philosophie de départ.

Nakajima critique un handicap de performance "trop extrême"

Après la séance de qualifications des 8 Heures de Bahreïn, les pilotes Toyota ont jugé le nouveau système de handicap de performance "trop extrême", estimant qu'il ne fonctionnait pas comme prévu. Vendredi, Rebellion a décroché sa deuxième pole position consécutive devant Ginetta, tandis que les deux TS050 Hybrid ont dû se contenter d'une place en deuxième ligne. Le mois dernier, le constructeur japonais s'était également incliné en course, toujours face à Rebellion, subissant la loi du nouveau système affectant lourdement les performances de ses autos.

Lire aussi :

Ce week-end, la Toyota #8 est ralentie de 2"72 par tour en comparaison de la voiture référence (la Ginetta #6), alors que la Rebellion est ralentie de 1"36. La seconde Toyota est quant à elle touchée à hauteur de 2"51. Dans ces conditions, et sur un tracé de Sakhir qui comporte de nombreuses lignes droites, les pilotes Toyota doivent composer avec de grosses difficultés dans le trafic et avec un certain sentiment d'impuissance.

"J'ai l'impression que le handicap est un peu trop extrême, car le système ne devrait pas permettre à la même voiture de gagner deux fois de suite", estime Kazuki Nakajima auprès de Motorsport.com. "Je pense que c'était l'idée du handicap, mais désormais… Je ne sais pas. Nous verrons ce qui se passera. En tout cas, après les qualifications, pour le moment ce n'est pas le cas. Nous devons rester prudents pour la course, voir comment ça se terminera. Mais pour le moment, nous avons le sentiment que c'est trop extrême. C'est le règlement, donc nous devons faire de notre mieux."

Rebellion peut-il prendre la tête du championnat ?

#1 Rebellion Racing Rebellion R-13 - Gibson: Bruno Senna, Gustavo Menezes, Norman Nato

Au volant de la Toyota #8, Kazuki Nakajima, Brendon Hartley et Sébastien Buemi sont actuellement en tête du championnat pilotes avec trois points d'avance sur Kamui Kobayashi, Mike Conway et José María López. Le trio de l'équipe Rebellion est revenu à 18 points suite à sa victoire à Shanghai et la possibilité de le voir s'emparer des commandes du championnat existe ce week-end.

"Nous pourrions perdre notre avantage par rapport à Rebellion", prévient Nakajima. "Comme nous l'avons vu à Shanghai, ils peuvent être forts pendant six heures au moins [la course avait duré quatre heures, ndlr]. Peut-être que ce sera à nouveau le cas. Nous ne devons pas trop compter sur des erreurs de leur part ou sur un problème mécanique. Mais si ça se passe comme ça, il faut faire avec. Nous devons faire en sorte de ne pas faire d'erreur de notre côté. Nous ne devons surtout pas nous mettre sous pression et commettre une faute." 

En plus de corser les choses pour Toyota, le système introduit cette saison crée des différences au sein même de l'équipe avec une disparité du handicap entre les deux prototypes nippons, puisque le système se base sur le classement au championnat. Sur la voiture sœur, Mike Conway est en tout cas aussi pessimiste que Nakajima en vue de la course de Bahreïn.

Rebellion et Ginetta sont-ils hors de portée ? "Pour le moment, oui, avec ce que nous voyons au niveau des chronos", rétorque le Britannique. "Je ne pense pas que nous ayons absolument tout maximisé sur notre voiture mais Brendon [Hartley] a fait un bon tour [en qualifications]. Il a répondu présent et nous sommes surpris de voir une des Ginetta derrière nous. Mais la course sera difficile, Rebellion semble en forme, tout comme la Ginetta. Nous ne nous attendons pas vraiment à avoir leur rythme au début, et nous verrons comment ça se passera pendant les relais au niveau de l'usure des pneus et de la fiabilité." 

Propos recueillis par Rachit Thukral  

partages
commentaires
Rebellion ne visait pas la pole position à Bahreïn

Article précédent

Rebellion ne visait pas la pole position à Bahreïn

Article suivant

McLaren renonce à l'Hypercar mais espère le DPi en WEC

McLaren renonce à l'Hypercar mais espère le DPi en WEC
Charger les commentaires
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021