Toyota ne fait pas appel de sa double disqualification

partages
commentaires
Toyota ne fait pas appel de sa double disqualification
Par : Fabien Gaillard
21 août 2018 à 09:27

Toyota ne va pas faire appel de sa double exclusion des 6 Heures de Silverstone en Championnat du monde d'Endurance.

D'après les informations de Motorsport.com, le constructeur japonais ne va pas interjeter appel de la décision prise par les commissaires des 6 Heures de Silverstone, après avoir un temps envisagé de le faire.

La marque a publié un communiqué de son président Akio Toyoda pour présenter ses excuses à ses pilotes. "J'aimerais demander pardon aux six pilotes de n'avoir pas pu produire une voiture avec laquelle ils pouvaient gagner même s'ils ont tout donné", peut-on ainsi lire.

Lire aussi :

"D'un autre côté, j'aimerais également remercier nos pilotes pour leur confiance dans nos voitures et pour leur attaque à la limite, car cela signifie que nous pouvons en apprendre plus sur les améliorations qui peuvent être faites. Nous allons rendre nos voitures encore plus fortes pour la prochaine course [en octobre] afin que les pilotes puissent à nouveau tout donner sur le Fuji Speedway et se battre pour un autre doublé afin de renforcer notre défi en vue du Championnat du monde."

Les Toyota #8 et #7 ont facilement pris la première et la seconde places lors de la troisième manche de la Super Saison 2018-2019 du WEC avant d'être exclues car la section avant de la planche située sous le fond plat n'a pas passé les tests de déformation. Les règles autorisent un mouvement maximum d'une ampleur de 5 mm.

L'équipe a tenté de se justifier en indiquant que la seule explication pour cette double défaillance était le fait d'être passé sur les vibreurs et hors piste, ce qui a été rejeté par les commissaires qui ont écrit dans leur décision que les voitures devaient être capables de résister "aux exigences normales d'une course d'endurance de six heures"

Toyota a également mis en avant le fait que ce design date du début de saison 2017 et qu'il a passé plusieurs tests avec succès par la suite, et notamment à Spa en ouverture de la Super Saison.

Cette décision a en tout cas permis à Rebellion de l'emporter, grâce au trio composé de Gustavo Menezes, Thomas Laurent et Mathias Beche.

Avec Jamie Klein

Prochain article WEC
Malgré sa victoire, Ferrari espère plus de la BoP

Article précédent

Malgré sa victoire, Ferrari espère plus de la BoP

Article suivant

L'avantage de Toyota n'est "pas juste pour le public"

L'avantage de Toyota n'est "pas juste pour le public"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Équipes Toyota Racing
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités