Toyota : La réglementation "hypercar" aidera les équipes privées

partages
commentaires
Toyota : La réglementation
Par : Gary Watkins
8 sept. 2018 à 12:40

Toyota pense que les équipes privées seront en mesure de se battre pour la victoire face aux équipes d'usine en FIA WEC lorsque la nouvelle réglementation "hypercar" entrera en vigueur pour 2020-2021.

Selon Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota, la future réglementation de la catégorie LMP1 du WEC, présentée dans ses grandes lignes lors de la dernière édition des 24 Heures du Mans, permettra d'équilibrer les niveaux de performance.

"Pour moi, c'est la première fois que les privés auront une véritable chance", explique Pascal Vasselon à Motorsport.com. "On ne peut pas plafonner les coûts, mais on peut faire en sorte de ne pas avoir la possibilité de s'acheter un énorme avantage. C'est la partie vraiment innovante de la nouvelle réglementation, et c'est un concept qui réalise énormément de choses dont le sport automobile a besoin."

Le concept de réglementation hypercar, qui n'a pas encore de nom définitif, vise à réduire les budgets par rapport aux niveaux de dépenses de Toyota, Porsche et Audi au cours de l'ère hybride du LMP1, en établissant des niveaux d'appui aérodynamiques maximum et des niveaux de traînée minimum.

Lire aussi :

Le budget ciblé par la FIA et l'Automobile Club de l'Ouest, promoteur du WEC, est entre 25 et 30 millions d'euros par saison. Les équipes privées pourront également louer un système hybride complet auprès d'un constructeur.

"On peut arriver du côté le plus élevé de la fenêtre de performance sans trop dépenser", estime Pascal Vasselon. "Les objectifs visés réduisent le besoin de développement et son atteignables à un niveau abordable."

La future réglementation en WEC

Un certain nombre de concurrents privés participent aux réunions du groupe de travail technique chargé d'établir la réglementation complète et définitive d'ici la fin de l'année. Oreca et Dallara, qui ont respectivement conçu la Rebellion R-13 et la BR1 de SMP Racing, sont impliqués.

Les propos de Pascal Vasselon interviennent dans une période qui voit Toyota, unique constructeur engagé en LMP1, mener confortablement les courses en WEC devant les privés. Le WEC, avec l'ACO et la FIA, n'a pas réussi jusqu'à présent à atteindre son objectif de parité chronométrique pour les équipes indépendantes qui ne disposent pas de système hybride.

Lors des 6 Heures de Silverstone le mois dernier, et avant leur exclusion suite à une infraction technique, les deux Toyota TS050 Hybrid ont terminé avec quatre tours d'avance sur leur concurrent le plus proche.

Les restrictions de performance aérodynamique se retrouvent au cœur du concept de réglementation hypercar. Une réglementation qui permettra également aux constructeurs d'aligner des autos ressemblant à des supercars de leur gamme, puisque la soufflerie ne définira pas leur silhouette générale. Cela fait partie intégrante de la stratégie des instances dirigeantes afin de rendre la catégorie plus attractive pour les constructeurs.

#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer, Neel Jani, Bruno Senna, #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
Prochain article WEC
Manor de retour en WEC avec une seule Ginetta

Article précédent

Manor de retour en WEC avec une seule Ginetta

Article suivant

DragonSpeed modifie son équipage LMP1

DragonSpeed modifie son équipage LMP1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans , WEC
Équipes Toyota Racing
Auteur Gary Watkins
Type d'article Actualités