WEC
13 août
Prochain événement dans
7 jours
C
Bahreïn
19 nov.
Prochain événement dans
105 jours

Toyota profite des malheurs de Rebellion à Bahreïn

partages
commentaires
Par :
14 déc. 2019 à 20:06

À Bahreïn, malgré des circonstances qui lui étaient défavorables, Toyota a remis les choses en ordre en signant un doublé. La zizanie du départ n'a pas été étrangère à cette réussite pour le clan japonais.

Si, depuis deux ans bientôt, on s'est habitué à assister à plusieurs promenades de santé chez Toyota, le constructeur japonais n'aurait sans doute pas misé sur cette manche de Bahreïn pour un tel scénario. C'est pourtant ce qui s'est produit, des mésaventures écartant prématurément Rebellion de la lutte pour la victoire tandis que Ginetta n'est toujours pas au niveau sur la durée d'une épreuve. 

On se souvient du départ polémique de Shanghai, mais cette fois-ci, tout s'est bien passé à l'extinction des feux. En revanche, c'est au deuxième virage que les événements se sont précipités. Après s'être porté à la hauteur de Bruno Senna, Charlie Robertson a perdu le contrôle de sa G60 et envoyé la Rebellion en tête-à-queue, tandis que Sébastien Buemi évitait de peu l'accrochage mais pas un contact avec un prototype LMP2. "Ginetta a oublié que c'était une course de huit heures", lancera Senna quelques minutes plus tard, avec un certain sang froid. "J'ai été très sympa de ne pas le serrer hors piste ou quoi que ce soit. Je voulais que tout le monde fasse une bonne course. Il n'a pas compris le message et il m'a heurté."

Lire aussi :

Ce scénario offrait en tout cas un boulevard inespéré à la Toyota #7, qui prenait la poudre d'escampette en faisant d'emblée un break qui, en réalité, allait s'avérer définitif. Après une dizaine de minutes de neutralisation par la voiture de sécurité pour nettoyer les débris, les débats reprenaient et la #8 et la #1 se lançaient dans une folle remontée. En fin de premier relais, Senna prenait même l'avantage sur la deuxième Toyota, avant de céder le volant à Gustavo Menezes. L'Américain se chargeait de réduire patiemment l'écart sur la voiture de tête, le faisant diminuer jusqu'à une trentaine de secondes. 

Le départ des 8 Heures de Bahreïn.

Le départ des 8 Heures de Bahreïn.

La troisième heure bien entamée, on pouvait se prendre à imaginer un beau duel, mais les espoirs de Rebellion s'évanouissaient une seconde fois. Victime de problèmes électroniques et de difficultés à passer les rapports, Menezes s'arrêtait prématurément pour une intervention coûtant trois tours à l'équipe suisse. Un événement qui décapitait la course, alors que les Ginetta rentraient peu à peu dans le rang, à l'image des premières manches de la saison. La #5 n'aura même pas vu l'arrivée, victime d'une défaillance technique rédhibitoire à la mi-course. 

Lire aussi :

Compte tenu du handicap de performance légèrement favorable par rapport à la voiture sœur, la Toyota #7 avait la voie royale, en dépit de la frustration clairement manifestée par Kamui Kobayashi face aux complications pour doubler dans le trafic. Le trio formé par le Japonais, Mike Conway et José María López n'avait alors qu'à se concentrer sur le fait de ne commettre aucune erreur, tout en prenant un tour à l'autre TS050 Hybrid. Leur deuxième victoire en quatre manches cette saison leur permet de reprendre les commandes du championnat. 

Longtemps quatrième, la Ginetta #6 a rencontré des problèmes dans la septième heure de course. Pour Rebellion, la casse est bien limitée après les déboires de la première partie de course, même si les regrets seront sans doute nombreux. Derrière le doublé signé par les Toyota, l'équipe suisse s'offre un podium avec la troisième place. 

Le récital de United Autosports

#22 United Autosport Oreca 07 - Gibson: Philip Hanson, Filipe Albuquerque, Paul Di Resta

La course du LMP2, habituellement très remuante, a été plutôt calme en ce qui concerne la lutte pour la première place. La faute, si l'on peut dire, à une équipe United Autosports qui a réellement dominé son sujet ce week-end. Partis en pole position, Phil Hanson, Filipe Albuquerque et Paul Di Resta ont déroulé la course parfaite pour s'imposer avec la manière, devant une concurrence impuissante et qui a salué le rythme de l'équipe britannique. Jota prend la deuxième place devant le Jackie Chan DC Racing, tandis qu'Alpine a accroché la huitième place. 

Du côté du LMGTE Pro, la course a tourné au vinaigre pour le clan Porsche, qui avait la veille verrouillé les deux premières places. Aston Martin et Ferrari en ont bien profité. Le duel acharné entre les deux marques a malheureusement penché en faveur du camp britannique sur une décision des commissaires, qui ont pénalisé la Ferrari #71 dans la dernière demi-heure pour avoir fait patiner ses roues dans les stands, ce qui est strictement interdit par le règlement. Davide Rigon et Miguel Molina ont ainsi dû se résoudre à laisser s'imposer la Vantage #95 de Marco Sørensen et Nicki Thiim. L'Aston Martin #97 prend la troisième place de la catégorie. 

Enfin, en LMGTE Am, le Team Project 1 a fait triompher sa Porsche 911 RSR #57, confiée à Ben Keating, Larry ten Voorde et Jeroen Bleekemolen.

#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim

Bahrain 8 Heures de Bahreïn

P. Pilotes Voiture Classe Tours Temps Stands
1 United Kingdom Mike Conway
Japan Kamui Kobayashi
Argentina José María López
Toyota TS050 Hybrid LMP1 257   10
2 Switzerland Sébastien Buemi
Japan Kazuki Nakajima
New Zealand Brendon Hartley
Toyota TS050 Hybrid LMP1 256 1 lap 10
3 Brazil Bruno Senna
United States Gustavo Menezes
France Norman Nato
Rebellion R13 LMP1 254 3 laps 11
4 United Kingdom Philip Hanson
Portugal Filipe Albuquerque
United Kingdom Paul Di Resta
Oreca 07 LMP2 249 8 laps 11
5 Mexico Roberto Gonzalez
Portugal António Félix da Costa
United Kingdom Anthony Davidson
Oreca 07 LMP2 249 8 laps 11
6 China Ho-Pin Tung
France Gabriel Aubry
United Kingdom Will Stevens
Oreca 07 LMP2 248 9 laps 11
7 Russian Federation Roman Rusinov
Netherlands Job van Uitert
France Jean-Éric Vergne
Aurus 01 LMP2 248 9 laps 12
8 France Thomas Laurent
Brazil André Negrao
France Pierre Ragues
Alpine A470 LMP2 248 9 laps 10
9 Netherlands Frits van Eerd
Netherlands Giedo van der Garde
Netherlands Nyck de Vries
Oreca 07 LMP2 247 10 laps 11
10 France Nicolas Lapierre
Switzerland Antonin Borga
Switzerland Alexandre Coigny
Oreca 07 LMP2 245 12 laps 11
11 United States Mark Patterson
Japan Kenta Yamashita
Denmark Anders Fjordbach
Oreca 07 LMP2 244 13 laps 13
12 Italy Roberto Lacorte
Italy Andrea Belicchi
Italy Giorgio Sernagiotto
Dallara P217 LMP2 240 17 laps 12
13 Denmark Marco Sørensen
Denmark Nicki Thiim
Aston Martin Vantage AMR LMGTE PRO 235 22 laps 7
14 Italy Davide Rigon
Spain Miguel Molina
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE PRO 235 22 laps 8
15 United Kingdom Alex Lynn
Belgium Maxime Martin
Aston Martin Vantage AMR LMGTE PRO 235 22 laps 7
16 United Kingdom James Calado
Italy Alessandro Pier Guidi
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE PRO 235 22 laps 8
17 Italy Gianmaria Bruni
Austria Richard Lietz
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE PRO 233 24 laps 8
18 United States Ben Keating
Netherlands Larry ten Voorde
Netherlands Jeroen Bleekemolen
Porsche 911 RSR LMGTE AM 233 24 laps 7
19 Denmark Michael Christensen
France Kévin Estre
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE PRO 233 24 laps 8
20 Canada Paul Dalla Lana
United Kingdom Darren Turner
United Kingdom Ross Gunn
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 233 24 laps 8
21 United Kingdom Michael Wainwright
United Kingdom Andrew Watson
United Kingdom Ben Barker
Porsche 911 RSR LMGTE AM 233 24 laps 9
22 France François Perrodo
France Emmanuel Collard
Denmark Nicklas Nielsen
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 232 25 laps 8
23 Switzerland Thomas Flohr
Italy Francesco Castellacci
Italy Giancarlo Fisichella
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 232 25 laps 8
24 Germany Christian Ried
Italy Riccardo Pera
Australia Matt Campbell
Porsche 911 RSR LMGTE AM 231 26 laps 9
25 Japan Motoaki Ishikawa
Monaco Olivier Beretta
Japan Kei Cozzolino
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 230 27 laps 8
26 United Kingdom Bonamy Grimes
United Kingdom Johnny Mowlem
United Kingdom Charles Hollings
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 229 28 laps 9
27 Norway Egidio Perfetti
Denmark David Heinemeier Hansson
Italy Matteo Cairoli
Porsche 911 RSR LMGTE AM 214 43 laps 9
28 United Kingdom Michael Simpson
United States Chris Dyson
United Kingdom Guy Smith
Ginetta G60-LT-P1 LMP1 195 62 laps 10
29 Turkey Salih Yoluc
Ireland Charlie Eastwood
United Kingdom Jonathan Adam
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 178 79 laps 8
30 United Kingdom Charlie Robertson
United Kingdom Ben Hanley
United Kingdom Jordan King
Ginetta G60-LT-P1 LMP1 143 114 laps 8
31 United Arab Emirates Khaled Al Qubaisi
Belgium Adrien de Leener
Austria Thomas Preining
Porsche 911 RSR LMGTE AM 109 148 laps 4

McLaren renonce à l'Hypercar mais espère le DPi en WEC

Article précédent

McLaren renonce à l'Hypercar mais espère le DPi en WEC

Article suivant

Senna en colère : "Ce type a détruit notre course"

Senna en colère : "Ce type a détruit notre course"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Bahreïn
Catégorie Course
Lieu Sakhir
Auteur Basile Davoine