À 91 ans, il devient le plus vieux concurrent du WRC

Le triple Champion d'Europe des rallyes Sobieslaw Zasada deviendra le plus vieux concurrent du Championnat du monde WRC en prenant le départ du Safari Rally Kenya cette semaine, à l'âge de 91 ans.

À 91 ans, il devient le plus vieux concurrent du WRC

Né le 27 janvier 1930, Sobieslaw Zasada s'apprête à marquer l'Histoire du WRC en participant cette semaine au Safari Rally Kenya au volant d'une Ford Fiesta Rally3 gérée par M-Sport Pologne. Au cours d'une carrière distinguée par trois titres européens en 1966, 1967 et 1971, Zasada a été pilote officiel de Steyr Puch, Porsche, BMW et Mercedes-Benz.

Cette semaine, le Polonais va dépoussiérer le livre des records en éclipsant Leif Vold-Johansen en tant que plus vieux concurrent du WRC. En 1994, le Norvégien avait alors disputé le Rallye Monte-Carlo à l'âge de 82 ans avant de revenir 12 mois plus tard comme copilote.

Malgré ce défi qui l'attend, Zasada se présente au départ avec une solide expérience de l'épreuve africaine, où il compte huit départs et notamment une deuxième place en 1972 avec une Porsche 911S. Sa dernière course, aux côtés de sa femme Ewa, remonte d'ailleurs à 1997 lorsqu'il a terminé 12e au Kenya au volant d'une Mitsubishi Lancer Evo III, à plus de cinq heures du vainqueur Colin McRae.

Sobiesław Zasada lors du Safari Rally 1997.

Sobiesław Zasada lors du Safari Rally 1997.

"Bien sûr, c'est un énorme défi et mon objectif est purement d'atteindre la ligne d'arrivée", a déclaré Zasada.

Ses souvenirs de Safari remontent à 1969, lorsque le rallye était un marathon contrairement au format de sprint relatif d'aujourd'hui. Sur des routes ouvertes à la circulation, les concurrents avalaient plus de 6000 kilomètres chronométrés en cinq jours, à des vitesses complètement folles.

Lire aussi:

" J'ai toujours trouvé que le Safari était un rallye fantastique. J'y retourne parce que je suis très curieux de voir à quoi ressemble ce rallye dans sa forme actuelle. C'est une question de défi. Dans le plus long Safari Rally en 1972, qui faisait 6480 km, j'ai terminé deuxième. Le gagnant avait plus de neuf heures de retard sur l'horaire prévu. Il a conduit trois jours et trois nuits sans interruption. Boire du thé m'a beaucoup aidé. Je pense que ces rallyes étaient trois ou même quatre fois plus difficiles que les actuels en termes d'endurance et de condition."

Le Safari Rally Kenya débutera par un shakedown mercredi avant 18 secteurs chronométrés répartis de jeudi à dimanche, et sera à suivre sur Motorsport.com.

partages
commentaires
Le WRC veut poser ses roues aux États-Unis dès 2022

Article précédent

Le WRC veut poser ses roues aux États-Unis dès 2022

Article suivant

Toyota : Une petite possibilité qu'Ogier fasse toute la saison 2022

Toyota : Une petite possibilité qu'Ogier fasse toute la saison 2022
Charger les commentaires