Les constructeurs du WRC visent la Russie et l'Inde

Selon le directeur des Rallyes de la FIA Yves Matton, les équipes du Championnat du monde "demandent" à visiter ces deux pays dans un avenir proche.

Les constructeurs du WRC visent la Russie et l'Inde

Pour les constructeurs du WRC, la Russie et l'Inde sont perçues comme deux marchés inexploités. Ainsi, des discussions sont en cours entre le promoteur du Championnat du monde des Rallyes, la FIA et les équipes pour intégrer ces pays dans les futurs calendriers de la discipline. Le sujet est à l'ordre du jour depuis un certain temps et inclut également un rallye aux États-Unis et en Chine.

Yves Matton, directeur des Rallyes de la FIA , estime que l'introduction de nouveaux pays au calendrier permettra au WRC de remplir son objectif "d'empreinte mondiale". "Soutenu par la FIA, le promoteur du WRC travaille avec les ASN [autorités sportives nationales, ndlr] et les organisateurs d'événements du monde entier pour évaluer les opportunités", indique-t-il à Motorsport.com.

"Le WRC se nourrit de la diversité et tire le meilleur parti des conditions locales. Donc, nous continuerons à recevoir des propositions innovantes dans le monde. Notre stratégie consiste toujours à avoir une empreinte mondiale", poursuit Matton. "Cette approche n'est pas seulement l'objectif de la FIA mais aussi celui des constructeurs. Ils demandent à aller en Chine, en Amérique du Nord, en Russie et dans des pays comme l'Inde."

Et une percée mondiale est en train de se produire puisque le Japon, pays de naissance de Toyota, figure au calendrier cette année. Annulé l'an dernier à cause de la crise sanitaire mondiale, ce rallye n'a plus accueilli le WRC depuis 2010. Quant à la Chine, elle a manqué de peu ses débuts dans le championnat en 2016, des conditions météorologiques extrêmes ayant endommagé une grande partie de l'itinéraire prévu.

Lire aussi :

La dernière visite du Championnat du monde aux États-Unis, le marché d'origine de Ford, remonte quant à elle à 1988. Richard Millener, directeur de l'équipe Ford M-Sport, juge que le coût supplémentaire associé au transport des voitures, de l'équipement et du personnel pour un événement en Amérique du Nord serait compensé par la valeur médiatique et marketing.

"Il a toujours été important d'explorer de nouveaux événements dans de nouveaux pays", commente le Britannique. "Nous ne pouvons pas rester immobiles. Si le sport doit évoluer et se développer, nous devons nous assurer d'attirer de nouveaux publics et de nouveaux investisseurs. Il faut un potentiel ainsi que des infrastructures pour organiser une manche du Championnat du monde des Rallyes mais nous avons toujours été désireux d'explorer de nouveaux marchés et d'étendre la portée de ce sport."

"Ce ne serait pas un Championnat du monde si les rallyes se tenaient exclusivement en Europe, donc les longs voyages sont indispensables. Bien sûr, il faut trouver un juste milieu pour s'assurer que ces épreuves soient les plus rentables possibles. Mais les organisateurs et le promoteur sont tous très proactifs et trouvent souvent des moyens pour soutenir les équipes."

Pendant la pandémie de COVID-19, le WRC a grandement remanié son calendrier, notamment avec l'arrivée du Rallye d'Estonie et du Rallye de Monza. Le Rallye d'Ypres, en Belgique, devrait rejoindre la liste au mois d'août, après avoir été annoncé puis annulé en 2020, et une autre nouveauté a été ajoutée en février avec l'Arctic Rally Finland remplaçant la Suède. Cependant, une fois que la crise sanitaire sera sous contrôle et les vaccins généralisés, Matton affirme que la FIA et le promoteur du WRC "reviendront à une procédure traditionnelle de demande et de sélection" pour les rallyes.

"Cette situation en constante évolution nous a demandé d'être plus ouverts d'esprit, plus créatifs et plus flexibles que par le passé", explique-t-il. "Nous avons pu essayer des choses différentes en matière d'organisation d'événements. Et cela nous a donné l'occasion d'être plus innovants, de penser à l'avenir. L'expérience recueillie pendant cette période nous permettra de continuer à avoir une approche flexible et efficace pour construire le Championnat du monde des Rallyes."

partages
commentaires

Voir aussi :

Le Rallye de Suède change de base pour plus de neige et de glace

Article précédent

Le Rallye de Suède change de base pour plus de neige et de glace

Article suivant

Vidéo - Le premier titre de Carlos Sainz en WRC

Vidéo - Le premier titre de Carlos Sainz en WRC
Charger les commentaires