WSBK
31 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
16 jours
C
Algarve
07 août
-
09 août
Prochain événement dans
23 jours
C
Aragon I
28 août
-
30 août
Prochain événement dans
44 jours
C
Aragon II
04 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
51 jours
C
Barcelone
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
65 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
79 jours
C
Villicum
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
86 jours
C
Misano
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
114 jours

Des critiques aux éloges, le "pas de géant" de BMW en électronique

partages
commentaires
Des critiques aux éloges, le "pas de géant" de BMW en électronique
Par :
27 mai 2019 à 09:15

Pendant des années, les équipes clientes de BMW ont montré leur insatisfaction concernant l'électronique du constructeur, mais le nouveau système mis en place sur la moto 2019 reçoit, cette fois, de nombreux éloges.

Cette saison, BMW compte sur son propre équipement électronique dans le championnat du monde Superbike. Ces dernières années, les patrons des différentes équipes clientes de BMW s’étaient régulièrement plaints de la philosophie du constructeur concernant l’utilisation de l’électronique. Genesio Bevilacqua, patron du team Althea, et Shaun Muir, qui a dirigé une équipe cliente BMW en 2016, faisaient partie des responsables mécontents.

Lire aussi :

Bevilacqua n'avait d'ailleurs pas mâché ses mots lorsqu'il s’était entretenu l'an dernier avec Motorsport.com au sujet des problèmes d’électronique récurrents que son équipe rencontrait. "L'électronique est surchargée par la puissance du moteur", se plaignait-il alors. "Je sais que les Allemands sont toujours très fiers de leurs réalisations. Je respecte cela. Mais le niveau de l'électronique n'est pas suffisant pour gagner des courses. Même la version la plus simple de Magneti Marelli serait bien meilleure."

BMW semble avoir entendu les critiques, et a apporté des changements qui fonctionnent. Pour preuve, Muir, qui dirige cette année la toute nouvelle équipe d'usine BMW, ne tarit pas d’éloges sur le système électronique 2019, qui devrait fonctionner au même niveau que le système du leader de l'industrie, Magneti Marelli. "L'électronique est bien meilleure. Nous avons également beaucoup plus de soutien pour adapter l'électronique", se réjouit Muir dans une interview accordée à Motorsport.com. "BMW a fait un pas de géant par rapport à 2016, 2017 et 2018".

"Nous roulions [avec eux] en 2016, et Althea en 2017 et 2018, et le niveau actuel est bien plus élevé que lors de ces années-là", compare Muir, citant l'une des raisons de cette meilleure performance : "Nous avons maintenant un capteur gyroscopique à six axes au lieu de quatre. Il n'y a eu aucun problème jusqu'à présent."

Sykes, l'atout du développement

BMW dispose cette année du pilote WSBK le plus expérimenté en la personne de Tom Sykes. Le Champion du monde 2013 tient d’ailleurs un rôle extrêmement important dans le développement de l'électronique. "Tom a beaucoup d'expérience. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous l'avons choisi ", explique Muir. "Il a beaucoup d'expérience avec la Kawasaki, la meilleure moto du plateau jusqu'à la fin de l'année dernière. Nous sommes dans une bonne position".

De son côté, Sykes ne fait que confirmer les déclarations de Muir, et se montre très optimiste : "Beaucoup de gens ont parlé de l'électronique BMW. Je dois dire que je suis plus que satisfait de la constance avec laquelle l'électronique fonctionne", commente-t-il. "Même nos petits souhaits peuvent être réalisés par les gars pour les séances suivantes. J'ai un bon feeling et je comprends bien l'électronique. Le package est très bon et fonctionne plutôt bien d’une piste à l’autre, je me promène donc en riant", plaisante-t-il. "Le châssis, la suspension et l'électronique fonctionnent tout le temps très bien. Le moteur s'améliorera avec le temps".

Lire aussi :

Le retour de Shaun Muir chez BMW représente une nouvelle opportunité pour lui d’évaluer le système électronique, le Britannique ayant travaillé avec Aprilia ces deux dernières années. Il a ainsi utilisé leur électronique APX qui, selon les initiés, a beaucoup de potentiel, mais n’est pas toujours facile à régler.

Quelles sont donc les performances de la version BMW ? "Il est difficile de comparer, nous devons voir avec les résultats", explique Muir. "Le système APX est assez complexe, il faut beaucoup de travail pour en tirer le maximum. Le système BMW a une bien meilleure configuration de base et est plus polyvalent. Le soutien que nous recevons de BMW au niveau de l’électronique est comparable à celui de Magneti Marelli. Chaque pilote a un expert", poursuit-il. "L'électronique est-elle meilleure ou pire ? Il est trop tôt pour en juger. C'est un grand pas en avant par rapport à 2016. C'est tout ce que nous savons pour l'instant."

Article suivant
Miller a essayé la Ducati Panigale V4 R à Barcelone

Article précédent

Miller a essayé la Ducati Panigale V4 R à Barcelone

Article suivant

Ducati : "Ne pas continuer avec Bautista en WSBK n’a pas de sens"

Ducati : "Ne pas continuer avec Bautista en WSBK n’a pas de sens"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Pilotes Tom Sykes
Équipes BMW Motorrad Italia Boutique
Auteur Sebastian Fränzschky