Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Formule E
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
37 jours
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
1 jour
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Sainz : "Confirmer le titre", la raison de son engagement sur le Dakar

partages
commentaires
Sainz : "Confirmer le titre", la raison de son engagement sur le Dakar
Par :
20 déc. 2018 à 14:36

À 56 ans, l'Espagnol aurait pu tirer un trait sur une nouvelle participation à l'épreuve suite à la fin du programme Peugeot. Mais lui et son copilote ont bien l'intention de défendre leur statut de numéro 1.

Carlos Sainz a beau avoir 56 ans et une vaste expérience en sports mécaniques derrière lui, son enthousiasme est toujours bien présent. Il le prouve encore en rempilant pour une 13e participation sur le Dakar, et ce malgré un retrait de Peugeot qui aurait pu signer la fin de son engagement sur la classique du rallye-raid.

Mais en homme passionné, l'Espagnol a rejoint l'équipe Mini X-Raid, après avoir évolué avec Volkswagen et donc Peugeot, avec qui il s'est à chaque fois imposé. Il retrouvera ainsi au sein de l'équipe allemande ses coéquipiers de la marque au lion, Stéphane Peterhansel et Cyril Despres, Sébastien Loeb continuant pour sa part sur une Peugeot 3008 DKR engagée par l'équipe privée PH Sport. 

Lire aussi :

Une nouvelle aventure s'annonce donc pour lui et son copilote, mais les deux hommes sont bien décidés à défendre bec et ongles leur titre chèrement acquis en 2018.

"Je ne pense pas que nous ayons plus de pression du fait d'avoir gagné l'an dernier, mais nous sommes enthousiastes à l'idée de confirmer notre titre, et c'est pour cela que nous sommes-là", annonce d'emblée Sainz, qui ne départit pas de son optimisme malgré la nécessaire acclimatation à son nouveau buggy.

"Je dirais que nous avons tous nos chances, sincèrement", nuance-t-il. "Lucas [Cruz, son copilote] et moi sommes heureux depuis que nous avons décidé d'allier nos forces et de rejoindre ce nouveau projet de courir avec le buggy Mini."

Manque d'expérience de la voiture

Carlos Sainz, Lucas Cruz, MINI John Cooper Works Buggy, X-raid MINI JCW Team

Si le développement de sa nouvelle voiture a débuté il y a déjà six mois, celui qui est également double Champion du monde WRC se veut prudent, conscient que des maladies de jeunesse ne sont pas à exclure pour un projet qui reste récent.

"Dès le premier test au Maroc en juin, jusqu'à aujourd'hui, l'évolution de la voiture a été brutale, mais il faut garder à l'esprit que c'est une toute nouvelle voiture, depuis qu'elle a débuté l'an dernier sur le Dakar, ce qui signifie qu'elle n'a pas beaucoup d'années d'évolution comparée à la Toyota ainsi qu'à la Mini 4X4", poursuit-il. "Cela, que vous le vouliez ou non, est l'un des points qui m'inquiète, la fiabilité. Ce n'est pas en raison d'un manque de travail, mais en raison du manque d'expérience de la voiture en compétition."

Parmi les particularités de la prochaine édition du Dakar, outre que l'épreuve se déroulera dans un seul pays (le Pérou), c'est la nature même du terrain sur lequel devront s'aventurer les concurrents.

Une édition qui s'annonce très intense

Carlos Sainz, X-raid MINI JCW Team

Un itinéraire plus court qu'à l'accoutumée, mais qui proposera un terrain essentiellement composé de sable. Un paramètre qui comptera beaucoup selon l'ibère.

"Je m'attends à un Dakar intense, compliqué, même si celui-ci sera plus court", reprend Sainz. "Le pourcentage de dunes est très proche de 100%, donc une spéciale de 300 km va nous prendre environ cinq heures, lors desquelles vous pouvez vous retrouver piégé à chaque minute. Le niveau de stress sur ces spéciales sera donc très important."

Lire aussi :

"Vous ne pouvez pas lever le pied et il peut y avoir des surprises. L'an dernier, nous avons vu comment c'était au Pérou lors des cinq premières journées : cela a réduit à deux le nombre de pilotes en lice pour la victoire."

Et parmi eux figurait donc Sainz, qui a su jouer pleinement la carte de l'expérience pour tenir la distance. Nul doute que son important bagage pèsera à nouveau dans la balance du 6 au 17 janvier prochains.

Propos recueillis par Sergio Lillo  

 

Article suivant
La porte Citroën WRC fermée en 2019, Loeb ouvert "à toute proposition"

Article précédent

La porte Citroën WRC fermée en 2019, Loeb ouvert "à toute proposition"

Article suivant

Votez - Quels sont vos moments marquants de 2018 ?

Votez - Quels sont vos moments marquants de 2018 ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Dakar
Événement Dakar
Pilotes Carlos Sainz
Équipes X-Raid Team
Auteur Willy Zinck