Satisfaction chez Peugeot malgré une alerte pour Sainz

La surprise semblait de mise à l'arrivée de la première vraie spéciale, lundi après-midi, avec le doublé des 2008 signé Sébastien Loeb et Stéphane Peterhansel et l'exploit, passé un peu inaperçu, de Carlos Sainz.

Si le nonuple Champion du monde WRC se disait surpris de sa performance après avoir remporté la spéciale avec près de deux minutes et demie d'avance, son dauphin s'avouait lui aussi étonné par son propre résultat... mais moins par celui de son coéquipier débutant sur le Dakar.

J’avais l’impression de ne pas être efficace et de beaucoup glisser,” a expliqué Peterhansel. “Dans la voiture, j’étais un peu frustré et je suis donc un peu surpris de signer le deuxième temps.”

Cyril [Despres] n’est pas loin non plus. C’est donc plutôt bon signe pour une première. Quant à la performance de Seb, ce n’est pas une surprise. Aujourd’hui, c’était le type de terrain qu’il a pratiqué pendant des années et des années.”

La performance de Seb, ce n’est pas une surprise. Aujourd’hui, c’était le type de terrain qu’il a pratiqué pendant des années et des années.

Stéphane Peterhansel, lundi à l'arrivée de la spéciale

C'était aussi le cas de Carlos Sainz, même si lui avait quitté les rangs du WRC bien avant celui qui fut son coéquipier chez Citroën entre 2003 et 2005. L'Espagnol a lui aussi signé un bel exploit ce lundi, terminant à 11 minutes de Loeb après en avoir perdu plus de 13 en début de spéciale. En cause : son moteur calé et refusant de redémarrer après un gros freinage.

Ça a été une journée difficile. Nous étions très bien en début de spéciale mais soudainement la voiture s’est arrêtée,” a raconté le vainqueur 2010 du Dakar sur Volkswagen. “Nous avons essayé de la redémarrer plusieurs fois. Nous avons tout vérifié.”

C’est dommage que nous ayons perdu du temps mais je suis content de constater que la voiture a été compétitive sur une spéciale qui n’était pas vraiment favorable à une deux roues motrices.”

Famin : "Garder notre humilité"

Une bonne tenue des 2008 qui a été confirmée par Cyril Despres, longtemps à la lutte avec Peterhansel avant de céder du terrain en fin de spéciale pour terminer 6e derrière les Toyota de Vasilyev et De Villiers et la Mini de Mikko Hirvonen. Et qui va de pair avec quelques malheurs dans le camp Mini, justement, Al-Attiyah étant retardé par une crevaison tandis que Roma et Terranova perdaient du temps dans le fameux bourbier du kilomètre 183. Bref, de quoi être satisfait pour Bruno Famin.

C’est bien. Nos voitures ont démontré qu’elles étaient performantes,” a réagi le Directeur de Peugeot Sport. “C’est satisfaisant mais il faut garder notre humilité et notre concentration car nous nous sommes aussi montré vulnérables à travers le problème rencontré par Carlos. Mais c’est aussi ça que l’on est venu chercher.”

Il y aura certainement d’autres problèmes divers et variés que nous allons découvrir. C’est une première victoire sur le Dakar pour la 2008 DKR accompagnée d’un doublé. Nos quatre équipages sont dans le coup. C’est très bien.”

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Dakar
Événement Dakar
Pilotes Carlos Sainz , Sébastien Loeb , Stéphane Peterhansel , Cyril Despres
Type d'article Actualités
Tags car, peugeot