Adrien Tambay - "Une année qui a fait du bien"

Après avoir vécu une saison 2015 difficile au sein de l'écurie officielle Audi Abt, Adrien Tambay a retrouvé des couleurs cette saison au sein de la "petite" équipe Rosberg. Le Français attend maintenant d'être fixé sur son avenir en DTM.

Il y a un an, Adrien Tambay venait de vivre un véritable chemin de croix pour sa quatrième saison en DTM, également sa quatrième saison au sein de l'équipe officielle Audi Sport Team Abt. Avec seulement trois petits points au compteur, et une 9e place pour meilleur résultat, le pilote tricolore avait conclu l'exercice 2015 au 24e et dernier rang du classement.

En accord avec Audi, Tambay choisissait ainsi de changer d'environnement pour 2016, et rejoignait l'une des deux équipes satellites de la marque aux anneaux, l'Audi Sport Team Rosberg, où il retrouvait Jamie Green, l'un des hommes forts de 2015. Un changement bénéfique pour le Parisien.

"J'avais besoin d'air frais tout simplement", a expliqué Adrien Tambay à Motorsport.com. "Je m'entends très bien avec tous mes mécaniciens et mon équipe technique. Ce sont des gens super motivés qui ne me connaissaient pas et qui m'ont récupéré après une saison difficile, il fallait reconstruire une confiance et une atmosphère, et c'est ce qui s'est passé".

"Même si on est toujours sous la houlette de Audi, le fait d'avoir deux voitures seulement chez Rosberg amène une atmosphère différente. J'ai ressenti un vrai soutien tout au long de la saison même si Jamie était en lice pour le titre, on ne m'a jamais laissé tomber".

Si l'ouverture de la saison s'avérait compliquée à Hockenheim, Tambay marquait ses premiers points à Spielberg (8e), puis récidivait au Norisring en se classant 7e de la course 1. Après un passage à vide à Zandvoort (abandon dans la course 1 puis forfait dans la seconde manche), le Français retrouvait la zone des points à Moscou 8e, avant un autre week-end "sans" au Nürburgring.

Mais le moment fort de sa saison, Adrien Tambay l'a connu sur le Hungaroring. 6e des qualifications pour la course 1, il concluait cette première manche à ce rang. Le lendemain, 10e sur la grille, il tirait profit de la bousculade du premier tour entre le poleman Edoardo Mortara et son rival Marco Wittmann pour se hisser aux avant-postes, avant de conclure au 2e rang, signant là son retour sur le podium depuis mai 2014, et égalant son meilleur résultat en DTM.

Même si la réussite n'était pas de son côté lors de la finale à Hockenheim (12e et abandon), Adrien Tambay terminait tout de même l'année avec 40 points dans son escarcelle, ce qui le plaçait au 18e rang du championnat.

Retour sur le podium

"Je n'ai encore pas trop eu de réussite cette année, notamment à Zandvoort où je me casse le poignet la veille de la course, que mon équipier gagne. Mais niveau performances et ressenti, c'était totalement différent de l'année précédente. J'avais vécu une saison vide en 2015, sans savoir pourquoi. Maintenant, niveau performance, on était plutôt bien".

"Comme dans toutes les situations, il y a des choses à améliorer, des points clés qui peuvent nous faire bien progresser pour le futur. On a des idées et on travaille déjà dessus".

"C'est une année qui m'a fait du bien, j'ai montré que l'on était capables d'être performants, de monter sur le podium. J'attends avec impatience la nouvelle voiture, là aussi le changement sera bénéfique. Cela aurait pu être mieux. Je suis tout de même remonté sur le podium. J'ai marqué 15 fois plus de points que l'année dernière. On reprend tout à zéro en 2017 avec une nouvelle voiture et un règlement qui évolue un peu, donc je reste optimiste".

C'est Audi qui décide. De mon côté, je ferai mon boulot où que je sois.

Adrien Tambay.

Adrien Tambay reste toutefois dans l'expectative quant à son avenir en DTM chez Audi, alors que les constructeurs n'aligneront plus que six voitures en 2017, contre huit jusque-là. Si Edoardo Mortara, passé chez Mercedes, et Timo Scheider, mis à l'écart, ont fait de la place dans les rangs d'Ingolstadt, l'arrêt du programme LMP1 du constructeur d'Ingolstadt et les récents tests de Loïc Duval sur l'Audi RS 5 DTM à Jerez compliquent la situation au sein de l'équipe.

"Je connais ma situation, je ne m'inquiète pas plus que ça", assure Adrien Tambay, qui s'est également essayé au Blancpain GT Series sur l'Audi R8 LMS en 2016. "Je suis avec Audi, et sous contrat avec eux. Maintenant, s'il doit y avoir des changements, je devrai les accepter. J'espère continuer en DTM, je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas le cas".

"Si on peut essayer de faire dans la continuité ce serait bien", conclut le tricolore. "Même s'il y a des choses à changer, je préférerais être là où je suis. Maintenant, c'est Audi qui décide. De mon côté, je ferai mon boulot, où que je sois".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Pilotes Adrien Tambay
Équipes Audi Sport Team Rosberg
Type d'article Interview
Tags audi