Valentino Rossi en DTM ? "Pas le bon moment", selon Berger

Gerhard Berger, responsable du DTM, estime que 2022 n'était pas "le bon moment" pour que Valentino Rossi rejoigne la discipline, ce dernier ayant besoin de temps pour devenir compétitif en GT3.

Charger le lecteur audio

Pour la première fois depuis 2000, Valentino Rossi ne court pas en catégorie reine du Championnat du monde de vitesse moto. La légende du MotoGP s'est en effet retirée en fin de saison 2021, et poursuit désormais des ambitions sur quatre roues. Dans cette nouvelle v(o)ie, le DTM semblait être une option attrayante, si ce n'est la plus attrayante, pour le Docteur, et notamment avec le récent passage du championnat aux GT3. Toutefois, c'est finalement vers le GT World Challenge Europe qu'il va se tourner, au volant d'une Audi R8 LMS GT3.

Et quand bien même ajouter le nom de Rossi à la liste des concurrents aurait été un signal fort pour le DTM, Gerhard Berger, le responsable de la discipline, estime que l'intérêt du champion italien, et finalement de la catégorie elle-même, est qu'il fasse ses classes avant d'envisager un passage à plein temps dans un championnat professionnel.

"Je pense qu'il est très concentré en ce moment sur la construction de son équipe en MotoGP, et je pense qu'il préfère faire un atterrissage en douceur sur des [courses] longue distance pour s'habituer un peu aux voitures", a déclaré Berger.

"Je pense que ce n'est pas le bon moment [pour lui d'arriver en DTM], donc je pense qu'il a raison de faire ce qu'il fait. J'adorerais l'avoir. Vous savez, ce serait un nom fantastique, mais il faut qu'il s'adapte. Parce que vous avez besoin de voir un Valentino compétitif. Et pour être compétitif en DTM, vous avez besoin d'un peu de temps. Donc je pense que ce qu'il fait est une bonne chose, et nous verrons plus tard."

"Nous n'avons pas eu de discussion directe l'année dernière. Les années précédentes, oui. Mais l'année dernière, ça n'a pas été le cas. J'ai parlé un peu avec son management, mais rien [n'est ressorti de ces conversations]. Je pense qu'[il est] occupé à construire son équipe, et à commencer à acquérir un peu d'expérience dans la voiture avant de faire quelque chose."

Lire aussi :

Des apparitions pas exclues en tant qu'invité

Valentino Rossi et son Audi R8 LMS GT3

Valentino Rossi et son Audi R8 LMS GT3

Rossi avait failli faire ses débuts en DTM en tant que pilote invité à Misano en 2019, où il aurait alors été opposé à son rival du MotoGP Andrea Dovizioso, en vain. Toutefois, le #46 a ensuite révélé dans une interview télévisée qu'il avait promis à Berger une apparition exceptionnelle dans un avenir proche, bien que cela ne se soit jamais concrétisé.

Le DTM devra sans doute réduire le nombre d'invités cette année en raison d'une grille de départ surchargée, mais le directeur des épreuves, Frederic Elsner, serait heureux d'accueillir Rossi s'il montrait de l'intérêt pour cela. "S'il veut venir, il est le bienvenu ! Ce serait certainement un pilote invité que nous autoriserions, par exemple à Imola. Mais ce n'est pas comme si nous disions : 'Ça n'a pas marché [en tant que pilote à plein temps], maintenant nous allons essayer par tous les moyens de le faire rouler en tant qu'invité'."

Avec Rachit Thukral et Oleg Karpov

Andrea Dovizioso au volant de l'Audi RS 5 DTM

Andrea Dovizioso au volant de l'Audi RS 5 DTM

partages
commentaires

Les consignes d'équipe officiellement interdites en DTM

Loeb se rapproche du DTM après un test dans la Ferrari d'AF Corse