Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR10 bloque une roue au freinage
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR10
Max Verstappen et son père Jos Verstappen
Franz Tost, Team Principal Scuderia Toro Rosso avec Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso et le Dr Helmut Marko, consultant Red Bull Motorsport sur la grille
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR10

C'est avec beaucoup d'amertume que Toro Rosso a quitté Bahreïn dimanche. Sur un circuit où l'écurie italienne n'a jamais inscrit le moindre point dans son histoire, les deux STR10 n'ont pas pu rallier l'arrivée.

Pour Max Verstappen, il s'agit du troisième abandon en quatre Grand Prix, dont deux se sont produits alors qu'il était dans les points. En cause, le bloc Renault et son manque de fiabilité inquiétant, comme chez Red Bull Racing.

Après la course, Franz Tost s'est refusé à commenter en détail la situation, agacé par ce double abandon. Le Directeur de l'écurie doit digérer sa frustration, partagée par Jos Verstappen. Ce dernier avait déjà fait part de sa terrible déception après l'abandon de son fils à Melbourne.

"Franz n'est pas content. Ils sont tous un peu désespérés, car ils ne peuvent rien faire à ce sujet. Tout ce que nous pouvons faire est attendre et espérer des moments meilleurs", a confié Jos Verstappen au journal néerlandais De Telegraaf.

C'est un peu ridicule. Bien sûr, je suis préoccupé par l'avenir. 

Max Verstappen

Le père du plus jeune pilote de l'histoire de la F1 comprend les ennuis de Renault et la volonté du motoriste français de les résoudre au plus vite, mais ne croit pas à un développement aussi rapide que ce que le Losange affirme avant Barcelone.

"Je sais que Renault fait tout pour résoudre ses problèmes, mais ce n'est pas possible en trois semaines. La Formule 1 est un sport très concurrentiel, il y a toujours des hauts et des bas, mais ils sont vraiment tout en bas."

Pendant ce temps, son fils Max ronge son frein, supportant de moins en moins cette situation qui affecte également la suite de la saison en ce qui concerne le quota moteurs.

"C'est peut-être un record", ironise-t-il au sujet de ses abandons. "C'est un peu ridicule. Bien sûr, je suis préoccupé pour l'avenir. J'essaye de rester positif, mais je tape du poing sur la table. Cela ne peut pas continuer, mais je sais qu'ils [Toro Rosso] comprennent cela aussi."

Article précédent La tournée extra-européenne de Force India bouclée avec des points inespérés
Article suivant Imperméable aux critiques, Kvyat ne doute pas

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France