Aucune inquiétude à avoir chez Lotus pour Permane

partages
commentaires
Aucune inquiétude à avoir chez Lotus pour Permane
31 août 2013 à 18:00

Après un week-end frustrant à Spa-Francorchamps, le Lotus F1 Team se rend à Monza en Italie avec la ferme intention de relancer dans une spirale positive pour entamer la fin de la saison tambour battante

Après un week-end frustrant à Spa-Francorchamps, le Lotus F1 Team se rend à Monza en Italie avec la ferme intention de relancer dans une spirale positive pour entamer la fin de la saison tambour battante.

Sur un tracé aussi atypique que Monza, Lotus apportera une version B de sa Lotus E21 possèdant un empattement plus long de 10 centimètres afin de préparer la saison 2014. Un choix stratégie qui n'affecte aucunement les ambitions du team britannique.

"C’est un circuit où les équipes et les pilotes ont plaisir à venir. Chacun peut en voir le caractère et les difficultés", explique Alan Permane. "Concernant la voiture, Monza exige une approche unique, visant une trainée minimale pour bien profiter des longues lignes droites."

"Cela implique que nous ayons des ailerons arrière spécifiques tout en utilisant les ailerons avant dans une configuration complémentaire. En plus de ce que vous pouvez voir extérieurement sur la voiture, il y a aussi la difficulté de trouver la bonne démultiplication pour tirer le maximum de l’essence unique de ce circuit."

Malgré la déception du Grand Prix de Belgique, Permane ne se fait aucun soucis pour la manche italienne du Championnat du Monde de Formule 1. Ses monoplaces répondront présentes pour le dernier Grand Prix européen de la saison.

"Il n’y a certainement rien qui puisse nous causer de grande inquiétude. La voiture doit être efficace aérodynamiquement - et elle l’est – et le moteur doit être puissant, ce que Renault nous fournit. La voiture doit aussi se montrer agile dans les changements de direction pour les interruptions des lignes droites. Certaines difficultés de Monza se sont adoucies avec le temps. Par exemple les vibreurs qui ne sont plus aussi agressifs qu’auparavant. Il est toujours nécessaire d’avoir une suspension suffisamment souple pour les passages sur les vibreurs, mais ce n’est plus aussi crucial qu’avant."

Prochain article Formule 1
Selon Tilke, c’est le terrain qui dessine le circuit (2/2)

Article précédent

Selon Tilke, c’est le terrain qui dessine le circuit (2/2)

Article suivant

Boullier: “Spa a été une anomalie”

Boullier: “Spa a été une anomalie”

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Lotus F1
Type d'article Actualités