Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
7 jours

Le budget capé peut offrir "un avantage significatif" aux teams d'usine

partages
commentaires
Le budget capé peut offrir "un avantage significatif" aux teams d'usine
Par :
3 mars 2019 à 08:00

Le directeur de Red Bull, Christian Horner, estime que le plan actuel de Liberty Media visant l'instauration d'un budget limité en F1 risque d'offrir aux grosses structures un avantage net. C'est la raison pour laquelle il est favorable à d'autres moyens de réduire les dépenses.

Les équipes de Formule 1 sont actuellement en discussion avec les propriétaires du championnat, Liberty Media, au sujet de l'ampleur et de la portée d'un budget capé qui doit entré en vigueur en 2021. Mais la nature complexe de son application, en plus des différences concernant la structure des écuries, ont mis en avant un certain nombre de problèmes.

Pour Horner, dont l'équipe Red Bull est autonome par rapport à la compagnie fabricante de boissons énergisantes, le fait que Mercedes et Ferrari soient liés de près au business des voitures de route est une source d'inquiétude concernant la possibilité pour ces structures de mieux exploiter certaines zones grises de la réglementation.

Lire aussi :

"Ce qui est incroyablement important pour Red Bull est que nous ayons les mêmes opportunités que nos compétiteurs tels que Ferrari et Mercedes", a déclaré Horner, au moment de s'exprimer sur l'état des négociations en vue de 2021. "Nous croyons que nous avons mérité cela depuis le temps que nous sommes en F1, et il est vital que toute restriction financière mise en place le soit sur une base juste et équitable, et en aucune manière discriminatoire vis-à-vis d'une seule équipe. Les réglementations et la gouvernance financières sont des choses très difficiles à contrôler de façon équitable pour la FIA, et nous attendons avec intérêt de voir comment ils proposent de le faire."

Il semble que l'une des propositions envisagées serait d'avoir différentes versions du contrôle des coûts pour correspondre aux différentes structures des écuries : ainsi, les constructeurs seraient traités différemment des équipes indépendantes ou autonomes. Mais Horner se montre sceptique quant à l'équité de cette approche et affirme que les équipes pourraient bénéficier d'une voie détournée pour cacher des dépenses.

"Je ne pense pas qu'il y ait une seule équipe en F1 qui ne veuille pas voir ses dépenses baisser. On ne va pas pouvoir réduire les coûts de tout le monde au niveau de ceux de Sauber, donc il faudra un juste milieu. Il faudra un compromis à un moment, duquel les grosses équipes ne sont pas satisfaites et duquel les petites écuries ne sont pas satisfaites. Et cela est un vrai compromis."

Lire aussi :

"Ce qui est crucial la-dedans, c'est la façon dont le temps est réparti, que les activités ne puissent pas être cachées derrière une autre activité du groupe ; comme avoir une équipe de Formule E, faire partie d'un fabricant d'équipement d'origine ou rapporter seulement un ensemble de comptes. Bien sûr, cela ne s'applique pas à sept des dix écuries, mais pour les trois à l'avant en ce moment [Mercedes, Ferrari et Renault], c'est un avantage compétitif significatif d'être capable, au travers de l'application de la réglementation, d'avoir un tel atout."

Horner pense qu'une meilleure solution serait de réduire les coûts au travers de règles contraignantes, comme en augmentant le nombre de pièces standardisées ou de domaines de la voiture dans lesquels les équipes n'auraient pas intérêt à beaucoup investir car les gains seraient minimes.

"Il est très difficile pour [Liberty Media] de pouvoir tout régler : comment diable fait-on cela ? Aujourd'hui, Mercedes a des gens qui sont employés au travers de certains distributeurs [et] qui travaillent sur leur programme F1. Comment contrôler cela ?"

"C'est pourquoi je pense qu'il est important que la pression ne soit pas sur la limitation [budgétaire], mais plutôt sur le nombre d'évolutions, le type de pièces, un design prescriptif, la standardisation, des domaines qui sont bénins. Pourquoi pas ?"

Article suivant
Les plus belles photos des seconds essais hivernaux 2019

Article précédent

Les plus belles photos des seconds essais hivernaux 2019

Article suivant

"Mission Winnow" disparaît du nom de la Scuderia Ferrari

"Mission Winnow" disparaît du nom de la Scuderia Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Jonathan Noble