Comment la F1 a évité sa saison la plus coûteuse

La pandémie due au coronavirus a mis la Formule 1 en terre inconnue, face à des défis qu'elle n'avait jamais dû relever auparavant.

Comment la F1 a évité sa saison la plus coûteuse

Les usines sont fermées, les membres des écuries sont confinés à domicile, mais le pire, c'est l'impact financier qui s'annonce en raison d'une forte baisse annoncée des revenus liés aux droits commerciaux et aux sponsors. Comme l'a dit cette semaine Andreas Seidl, directeur de l'équipe McLaren : "La gravité de la situation dans laquelle se trouve la F1 ne peut être ignorée."

Lire aussi :

Mais chaque crise est source d'opportunités, et pour Franz Tost, team principal chez AlphaTauri, tout n'est pas négatif. "Tout problème a deux facettes", a déclaré l'Autrichien à Motorsport.com. Tost fait référence à la décision radicale de retarder de 12 mois la nouvelle réglementation technique prévue pour 2021. Cela signifie que les voitures actuelles seront conservées l'an prochain, certes avec quelques modifications autorisées.

Il y aura d'énormes conséquences pour l'avenir de la Formule 1, que même les experts n'ont pas encore établies, mais à court terme, c'est une très bonne nouvelle pour Tost. "Ce qui est bien, avec l'histoire du coronavirus, c'est que nous ne soyons pas obligés de faire un double développement cette année", explique-t-il. "Nous ne pouvons pas développer la voiture pour 2022 avant début 2021. Cela signifie par ailleurs que le développement 2021 va désormais se faire avec le plafond budgétaire. C'est très important car cela fait économiser beaucoup d'argent. Un double développement extrêmement coûteux n'est plus nécessaire."

Franz Tost, Team Principal, AlphaTauri

La mise en oeuvre du nouveau plafond budgétaire de 175 M$ (avec des exceptions) en 2021 était censée correspondre à l'arrivée des nouvelles monoplaces, mais ces dernières auraient été développées en 2020, sans limite financière. L'on craignait ainsi que cela provoque des dépenses de développement sans précédent dans l'Histoire de la F1.

Christian Horner avait exprimé l'an dernier ses craintes quant à des dépenses illimitées en 2020 avant le plafond budgétaire. Ce dernier, selon lui, devrait être mis en oeuvre avant l'arrivée des nouvelles voitures. "Nous avons manqué une opportunité, là", avait-il déclaré au Mexique. "Avec le recul, il aurait été plus sage de lancer le plafond 2021 et de nous donner le temps de peaufiner la réglementation."

Mais tout a changé, et ce qui paraissait impossible l'an dernier est désormais réaliste, alors que la F1 s'efforce d'assurer la survie des équipes et même la sienne.

"Le châssis sera homologué", poursuit Tost au sujet de la transition 2020-2021 sans changement de réglementation. "Les pièces mécaniques aussi, telles que les suspensions. La seule chose qui peut être améliorée, c'est l'aérodynamique. Cela représente l'aileron avant, l'aileron arrière, la carrosserie, les pontons, le fond plat, le diffuseur et les déflecteurs."

Certains s'inquiètent évidemment que des écuries puissent tenter de contourner les règles pour entamer le développement en vue de 2022. Par exemple, si l'utilisation des souffleries reste autorisée (du moins après la fermeture obligatoire de la semaine), avec le développement aérodynamique, comment la FIA va-t-elle s'assurer que les équipes ne travaillent que sur 2021 et pas sur leur nouvelle voiture pour 2022 ?

"La FIA contrôle la soufflerie en obtenant des enregistrements vidéo et des photos", explique Tost. "Cela signifie que l'on ne peut pas mettre une voiture 2022 dans la soufflerie car elle aurait l'air complètement différente. On le remarquerait immédiatement. La FIA peut demander des photos de la voiture qui se trouve en soufflerie et peut vérifier quel modèle a été testé."

"Aucune écurie ne peut se permettre de chercher les ennuis avec l'instance dirigeante, car bien trop de gens sont impliqués. Quand un modèle est placé en soufflerie, ses fabricants sont les premiers impliqués, puis ceux qui font marcher la soufflerie. Cela fait au moins dix personnes qui seraient au courant. Personne n'acceptera un tel risque."

partages
commentaires
Ecclestone estime qu'il faut abandonner la saison 2020 de F1

Article précédent

Ecclestone estime qu'il faut abandonner la saison 2020 de F1

Article suivant

Les teams britanniques s'unissent pour la fabrication de respirateurs

Les teams britanniques s'unissent pour la fabrication de respirateurs
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble
Red Bull a besoin que Verstappen fasse moins d'erreurs Prime

Red Bull a besoin que Verstappen fasse moins d'erreurs

Affronter la grande puissance de Mercedes et son atout Lewis Hamilton a toujours exigé le meilleur de Red Bull et de Max Verstappen. Mais après avoir commis quelques erreurs supplémentaires lors du Grand Prix du Portugal, le pilote néerlandais a montré les failles qu’il doit combler s’il veut lutter pour le titre jusqu’à la fin de la saison.

Formule 1
8 mai 2021
L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé Prime

L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé

Yuki Tsunoda impressionne pour sa première saison F1, comme il l'a fait durant ses brefs passages en F3 puis en F2. Motorsport.com a interrogé le principal intéressé et ceux qui l'ont entouré, afin de comprendre ce qui le rend si spécial...

Formule 1
7 mai 2021
Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1" Prime

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1"

Lors d'une table ronde en petit comité en marge du Grand Prix du Portugal, Fernando Alonso a évoqué son retour en Formule 1, l'avenir de la catégorie reine et son évolution depuis ses débuts en 2001, entre autres. Entretien.

Formule 1
6 mai 2021
Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1 Prime

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1

La semaine dernière, Zak Brown, PDG de McLaren, a écrit une lettre ouverte dans laquelle il expose en détail ses idées sur la direction que prend la Formule 1.

Formule 1
5 mai 2021
Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup Prime

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup

Au Portugal, Red Bull n’a pas été à la hauteur de Mercedes. Pourtant, le résultat du Grand Prix ne reflète pas le potentiel de l’écurie. Avec de nouvelles évolutions apportées, Red Bull affiche de belles promesses pour le reste d’une saison qui s’annonce bien plus indécise que les précédentes.

Formule 1
4 mai 2021
Les notes du Grand Prix du Portugal 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Portugal 2021

Lewis Hamilton s'est imposé pour la deuxième fois de la saison 2021. Après le Grand Prix du Portugal, troisième manche du championnat, voici les notes attribuées aux pilotes.

Formule 1
3 mai 2021
Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão Prime

Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão

Lewis Hamilton a terminé en tête de la cruciale séance d'EL2 ce vendredi au Portugal, mais l'équipe Mercedes n'est pas certaine d'avoir l'avantage sur Red Bull. Les températures fraîches et le vent, combinés à la surface glissante du circuit de l'Algarve, offrent aux pilotes des conditions difficiles en termes de réglages et de chauffe des gommes, et tout reste à jouer.

Formule 1
1 mai 2021
Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint Prime

Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint

Annoncées en début de semaine, les Qualifications Sprint, qui seront organisées lors de trois Grands Prix en 2021, ont reçu un accueil mitigé, entre excitation et scepticisme. Mais avant de savoir quel camp aura raison, la Formule 1 doit établir ses critères de réussite pour justifier la mise en place de ce format de manière plus permanente.

Formule 1
29 avr. 2021