Course - Hamilton s'impose, échec stratégique de Ferrari

partages
commentaires
Course - Hamilton s'impose, échec stratégique de Ferrari
Par : Benjamin Vinel
16 sept. 2018 à 14:06

Les Grands Prix se suivent et se ressemblent pour Lewis Hamilton, auteur d'une nouvelle victoire pleine de maîtrise. Ferrari a péché au niveau de la stratégie.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+, devant Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, et Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, au départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+ devant Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 et Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H au départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 mène
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11 et Fernando Alonso, McLaren MCL33
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Charles Leclerc, Sauber C37
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+, devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Marcus Ericsson, Alfa Romeo Sauber C37
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Lance Stroll, Williams FW41

Les deux stars des qualifications, Lewis Hamilton et Max Verstappen, occupaient la première ligne de la grille de départ grâce à leur superbe performance de ce samedi. Suivaient Sebastian Vettel, Valtteri Bottas, Kimi Räikkönen et Daniel Ricciardo, puis les leaders du milieu de tableau, Sergio Pérez et Romain Grosjean.

En raison d'un composé hypertendre à la durée de vie incertaine, tous les pilotes en dehors du top 10 ont préféré prendre le départ en ultratendres, à l'exception des Toro Rosso. Lance Stroll, quant à lui, a commencé la course en gommes tendres.

Les Force India s'accrochent

L'envol de Hamilton a été parfait, Verstappen résistant tant bien que mal à un premier assaut de Vettel. Plus loin dans le peloton, un accrochage entre les Force India a expédié Esteban Ocon dans le mur, provoquant l'intervention de la voiture de sécurité... quelques secondes après le dépassement de Vettel sur Verstappen dans la longue pleine charge qui conclut le premier secteur. Un débris de la monoplace d'Ocon s'est d'ailleurs échoué sur l'aileron avant de la Williams de Sergey Sirotkin, qui a dû rentrer au stand et en a profité pour chausser les tendres.

Le classement du top 8 n'a donc pas évolué lors de ce premier tour, à l'exception de la deuxième place dont Vettel s'est emparé. Le top 10 était complété par Fernando Alonso et Carlos Sainz. Le drapeau vert a été agité à la fin du quatrième tour.

La hiérarchie est restée stable en début de course, dans ce qui était véritablement une phase d'observation et de gestion des pneumatiques. Au dixième des 61 passages, Hamilton menait avec une seconde d'avance sur Vettel, deux sur Verstappen, quatre sur Bottas, cinq sur Räikkönen, sept et demi sur Ricciardo, neuf sur Pérez et 14 sur Grosjean.

Mauvaise opération pour Vettel

Contre toute attente, quelques gouttes de pluie ont été aperçues dès le 13e tour, sans conséquence, et lorsque Vettel a lancé la salve d'arrêts au stand au 14e passage, ce sont des gommes ultratendres qu'il a chaussées. À ce stade, il était urgent pour Hamilton de contrer l'undercut ; c'est ce qu'a fait le leader de la course avec succès, mais contrairement à son rival, il a adopté les pneus tendres.

C'était même la bonne opération pour Hamilton, qui a repris la piste juste devant la Force India de Pérez, derrière qui Vettel s'est retrouvé coincé pendant un tour... suffisamment longtemps pour se retrouver à cinq secondes de la Mercedes, et surtout voir Verstappen sortir des stands sous son nez après son arrêt ! Le pilote Red Bull a été équipé de tendres.

Räikkönen et Ricciardo ont ensuite chaussé les pneus tendres et ultratendres respectivement, et Hamilton a récupéré la tête de la course au 28e tour avec cinq secondes d'avance sur Verstappen, sept sur Vettel, dix sur Bottas, 14 sur Räikkönen, 22 sur Ricciardo et 32 sur Alonso.

Pérez percute Sirotkin

Initialement dominateur en milieu de tableau, Sergio Pérez a quant à lui été victime d'une stratégie peu inspirée de Force India, coincé derrière les Williams depuis son arrêt au stand. Le Mexicain commençait à perdre son sang-froid après une douzaine de tours dans cette situation, se plaignant du comportement défensif de Sergey Sirotkin.

Ce duel a mal tourné lorsque les deux hommes ont abordé plusieurs virages au coude-à-coude, Pérez provoquant l'accrochage par un incompréhensible coup de volant vers la gauche. Le pilote Force India a subi une crevaison et est rentré au stand avant d'écoper d'un drive through. Sirotkin, quant à lui, est resté en piste mais son rythme en a quelque peu pâti. Immédiatement dépassé par la Renault de Nico Hülkenberg, le Russe a toutefois continué de résister aux Haas et aux Toro Rosso derrière lui.

Hamilton a rattrapé ce groupe au 37e tour et a perdu un certain temps derrière ces retardataires, voyant Verstappen revenir dans sa boîte de vitesses alors qu'il était précédemment à cinq secondes ! Bataillant sans concession devant la Mercedes, Grosjean et Sirotkin n'ont pas fait de zèle quand le drapeau bleu a été agité, c'est le moins que l'on puisse dire. Verstappen a finalement perdu du temps à son tour, et Hamilton a retrouvé un matelas de trois secondes.

Hamilton maîtrise

Après 45 boucles, Hamilton devançait Verstappen de quatre secondes et Vettel de neuf secondes. Le pilote Ferrari ne parvenait pas à se montrer plus rapide malgré ses gommes ultratendres, à comparer aux tendres de ses rivaux. Suivaient Bottas à 15 secondes, Räikkönen à 16,5 et Ricciardo à 18. Alonso était le "meilleur des autres" au septième rang, devançant son compatriote Sainz de 18 secondes et la Sauber de Leclerc de 25 secondes.

Hülkenberg et Ericsson étaient à la lutte pour la dixième place, tandis que la soirée de Grosjean et de Sirotkin se compliquait, tous deux pénalisés de cinq secondes – le pilote Haas pour avoir dépassé avec les quatre roues hors de la piste et le pilote Williams pour avoir tassé Hartley contre un mur de TecPro.

La seule bataille des dix derniers tours fut finalement celle pour la quatrième place entre Valtteri Bottas, Kimi Räikkönen et Daniel Ricciardo, mais le pilote Red Bull a été un temps distancé par ses concurrents, tandis que Räikkönen n'est jamais parvenu à porter d'attaque crédible.

Remportant donc sa 69e victoire en Grand Prix, la quatrième en cinq courses, Lewis Hamilton creuse un écart de 40 points sur Sebastian Vettel à six manches du terme de la saison. Il ne reste que cinq pilotes mathématiquement en lice pour le titre : Daniel Ricciardo est désormais trop éloigné du leader.

Singapore GP de Singapour

  Pilote Équipe Trs Écart Pts
1 United Kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 61   25
2 Netherlands Max Verstappen  Red Bull 61 8.961 18
3 Germany Sebastian Vettel  Ferrari 61 39.945 15
4 Finland Valtteri Bottas  Mercedes 61 51.930 12
5 Finland Kimi Räikkönen  Ferrari 61 53.001 10
6 Australia Daniel Ricciardo  Red Bull 61 53.982 8
7 Spain Fernando Alonso  McLaren 61 1'43.011 6
8 Spain Carlos Sainz Renault 60 1 tour 4
9 Monaco Charles Leclerc  Sauber 60 1 tour 2
10 Germany Nico Hülkenberg  Renault 60 1 tour 1
11 Sweden Marcus Ericsson  Sauber 60 1 tour  
12 Belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 60 1 tour  
13 France Pierre Gasly  Toro Rosso 60 1 tour  
14 Canada Lance Stroll  Williams 60 1 tour  
15 France Romain Grosjean  Haas 60 1 tour  
16 Mexico Sergio Pérez  Force India 60 1 tour  
17 New Zealand Brendon Hartley  Toro Rosso 60 1 tour  
18 Denmark Kevin Magnussen  Haas 59 2 tours  
19 Russian Federation Sergey Sirotkin  Williams 59 2 tours  
Ab France Esteban Ocon  Force India      
Prochain article Formule 1
Ocon se refuse à tout commentaire après l'accrochage avec Pérez

Article précédent

Ocon se refuse à tout commentaire après l'accrochage avec Pérez

Article suivant

Championnat - Les classements après le GP de Singapour

Championnat - Les classements après le GP de Singapour
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Singapour
Catégorie Course
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Résumé de course