Ticktum "quasi certain" qu'il aurait été en F1 avec la Super Licence

Écarté du Red Bull Junior Team en juin dernier, Dan Ticktum déplore les quelques points de Super Licence qui l'ont, selon lui, empêché de faire ses débuts en Formule 1.

Ticktum "quasi certain" qu'il aurait été en F1 avec la Super Licence

À l'été 2018, la rumeur s'était emballée autour de Dan Ticktum, candidat à un baquet Toro Rosso pour 2019, mais malgré son titre de vice-Champion en F3 Europe et deux victoires au Grand Prix de Macao – avec des points de Super Licence attribués rétroactivement – le Britannique n'avait que 35 unités à son actif, contre 40 nécessaires.

Ticktum a alors décidé de participer au championnat hivernal de F3 Asie en janvier et février 2019 afin d'obtenir les cinq unités restantes… mais cette compétition était loin de respecter les exigences de la FIA concernant l'éligibilité aux points de Super Licence, à savoir des courses disputées lors d'au moins cinq meetings sur trois circuits différents. L'Anglais n'a de toute façon pas obtenu les résultats espérés avec un seul podium en six courses, si bien qu'il n'a pas participé au dernier rendez-vous.

Lire aussi :

"Je ne veux pas vraiment parler de la F3 Asie, mais ce que j'aimerais dire, c'est que beaucoup de gens laissent entendre que j'ai abandonné en cours de route en ne participant pas à la dernière manche, et la raison est que nous nous sommes rendu compte qu'aucun point de Super Licence n'était en jeu, et que mon père est parvenu à négocier un remboursement, n'ayant pas fini le championnat. Ceux qui disent que j'ai abandonné, c'est n'importe quoi", affirme Ticktum pour Motorsport.com.

Il ajoute sans détour : "Je ne veux pas trop entrer dans les détails à ce sujet et sur la Super Licence. Il est quasi certain que j'aurais été en F1 si j'avais eu les points nécessaires. C'est le plus dur à avaler chaque matin quand je me lève, devoir me battre pour avoir à nouveau cette opportunité en sachant que j'aurais bien pu l'avoir si j'avais eu suffisamment de points de Super Licence. Beaucoup de gens sont en train de tomber dans ce piège en ce moment."

Voilà une référence à peine voilée au prometteur Jüri Vips, que Red Bull a placé en Super Formula pour 2020. Un plan de carrière qui avait réussi à Pierre Gasly en 2017, beaucoup moins à Dan Ticktum l'an passé, l'intéressé n'ayant marqué qu'un point en trois courses avant de perdre les faveurs à la fois du Team Mugen et de Red Bull.

Dan Ticktum, Team Mugen

"Aurais-je pu être plus performant ? Oui, il y a certaines choses que j'aurais pu mieux faire. Je ne pense pas m'être particulièrement laissé atteindre par la pression", analyse Ticktum. "Ai-je pris du plaisir au Japon ? Pas complètement. J'ai eu du mal au départ, peut-être que j'aurais pu m'adapter un peu mieux. Il y a toutes sortes de rumeurs avec l'équipe qui dit : 'Il faut qu'il s'habitue au Japon, il faut qu'il s'habitue aux circuits d'ici', mais en fin de compte ce sont une piste et une voiture de course, vous voyez ? Peu importe si c'est au Japon ou sur la Lune."

"Je n'avais pas le sentiment que l'écurie ait beaucoup de confiance en moi, disons. C'est un peu étrange qu'une équipe ne fasse pas confiance à un pilote que Red Bull a mis dans une F1. Mais tout ça, c'est fini, et j'en ai tiré beaucoup de leçons. Les gens vont demander si je reste acerbe d'avoir été écarté ; bien sûr, je le suis, mais je suis désormais dans une très bonne position."

Et malgré ses commentaires souvent polémiques et jugés arrogants, celui qui est désormais pilote de développement Williams et va disputer la saison de Formule 2 chez DAMS n'est pas ingrat, comme en témoigne une discussion avec Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, l'été dernier : "Je l'ai rencontré juste après avoir été écarté, simplement pour lui dire merci de m'avoir fait confiance."

Propos recueillis par Marcus Simmons

partages
commentaires
Officiel - Le Grand Prix d'Azerbaïdjan est reporté

Article précédent

Officiel - Le Grand Prix d'Azerbaïdjan est reporté

Article suivant

Gel du châssis mais changement de moteur : l'exception McLaren

Gel du châssis mais changement de moteur : l'exception McLaren
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021