Ecclestone et la plainte auprès de l'UE : "Je ne gère pas un cartel"!

C'est comme souvent dans la caricature que Bernie Ecclestone a balayé d'un revers de la main les questions concernant la plainte de Sauber et Force India auprès de la Commission Européenne.

Ecclestone et la plainte auprès de l'UE : "Je ne gère pas un cartel"!
Claire Williams, vice-Team Principal Williams
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 regarde le nettoyage de la piste
Fabiana Flosi, femme de Bernie Ecclestone avec Flavio Briatore
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08
Maurizio Arrivabene avec Pasquale Lattuneddu (FOM), Bernie Ecclestone et Felipe Massa
Bernie Ecclestone, sur la grille
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08
Monisha Kaltenborn, Team Principal Sauber avec Peter Sauber, Directeur du Conseil d'Administration Sauber

Bernie Ecclestone assure qu’il n’est pas du tout inquiet au sujet de la possibilité de voir la Commission Européenne enquêter sur les affaires de la Formule 1, en dépit du pointage de doigt de certaines équipes dans sa direction.

Sauber et Force India se sont lancés en croisade en demandant à l’UE de fouiller la structure de gouvernance du sport et la manière dont sont distribués les revenus commerciaux de la discipline aux équipes, selon un barème jugé assimilable à une infraction de la loi sur la concurrence par les plaignants.

Les indépendants veulent la fin des privilèges

Mais Ecclestone, qui serait contraint de valider un nouveau système de rétribution des équipes si l’affaire venait à être statuée en défaveur de la FOM, n’est nullement impressionné. Pour celui qui œuvre actuellement activement sur une façon de sauver Red Bull et Toro Rosso d’un départ de la F1, il ne s’agit que de l'un des nombreux chapitres de la confrontation l’ayant historiquement opposé aux équipes depuis plusieurs décennies.

"Je ne dirige pas un cartel!", s’exclame-t-il ainsi dans son style habituellement léger et efficace. "Il faut voir, je ne sais pas", poursuit-il, interrogé sur la probabilité ou non de voir un nouveau barème entrer en place.

Hypocrisie bilatérale?

Pour le Britannique et de nombreuses forces établies du paddock, chaque équipe sait parfaitement dans quoi elle met les pieds lorsqu’elle valide une entente commerciale avec le sport et scelle son destin sur papier. "Les équipes ont des contrats, n’est-ce pas? Je n’imagine pas qui que ce soit leur faire rompre des contrats", rappelle Ecclestone.

Williams, par exemple, faisait encore il y a peu partie des équipes "rebelles", lorsque ses performances en piste et ses finances battaient de l'aile. Mais une fois intégré dans le Groupe Stratégique à la faveur de ses résultats en piste, le team est vite rentré dans le rang et a signé une nouvelle entente individuelle (comme chaque équipe) avec la FOM, prenant en compte l'héritage du nom Williams et une certaine assise politique du fait de son statut d'équipe cliente proche du géant Mercedes-Benz.

Ecclestone est ainsi prompt à rappeler que les seuls gémissements dans le paddock proviennent de ceux qui n'ont su négocier des conditions satisfaisantes pour assurer le long terme et créer leur propre contexte positif. Il se permet ainsi de questionner l'utilisation par les teams dissidents de moyens politiques détournés du sport pour arriver à leurs fins. 

Kalternborn l'avocate joue sa carte

Avocate de métier avant de diriger Sauber, Monisha Kaltenborn confirme que son courroux est nourri contre Ecclestone et non les autres équipes du Groupe Stratégique, bien loties avec des ententes différentes signées avec la FOM.

"La plainte est contre le détenteur des droits commerciaux. Pas contre les équipes", précise-t-elle, usant du jargon de l'injustice.

"Nous sommes l’une des deux équipes ayant porté une plainte officielle auprès de la Commission Européenne pour une violation de la loi européenne sur la concurrence. Nous défions les pouvoirs et les privilèges accordés à certaines équipes et pensons que cela affecte le sport. Nous avons, en gros, demandé à la Commission de regarder l’abus de position dominante qui émerge de la façon dont des privilèges sont accordés à certaines équipes, que cela concerne la manière dont sont établies les règles ou les sources de revenus".

partages
commentaires
Button voulait des garanties de McLaren avant de prolonger

Article précédent

Button voulait des garanties de McLaren avant de prolonger

Article suivant

Le patron de Lotus affirme qu’il n’y a pas de date butoir pour Renault

Le patron de Lotus affirme qu’il n’y a pas de date butoir pour Renault
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021