Les écuries restent réfractaires à la Q4

partages
commentaires
Les écuries restent réfractaires à la Q4
Par :
12 avr. 2019 à 05:05

Après de nouvelles discussions qui ont eu lieu jeudi à Shanghai, le projet d'ajouter une quatrième partie à la séance de qualifications en 2020 demeure flou.

Des responsables des équipes ont rencontré le directeur technique de la FIA, Nikolas Tombazis, et le directeur sportif de la F1, Steve Nielsen, dans le paddock du Grand Prix de Chine. Les discussions ont permis d'aller plus loin quant au projet de modification des qualifications pour la saison prochaine, et de faire le point sur les pour et les contre. L'idée est toujours d'inclure une Q4 qui mettrait aux prises les huit pilotes les plus rapides, et de faire prendre le départ à ceux-ci avec les pneus utilisés lors de cette dernière partie de séance.

Propriétaire de la F1, Liberty Media insiste pour mettre en place ce nouveau format avec la conviction que cela ajouterait de l'incertitude, puisqu'il faudrait franchir trois écueils avant d'être en mesure de disputer la pole position. L'idée s'appuie également sur la volonté de rendre la totalité de la séance de qualifications plus attrayante pour les diffuseurs et les téléspectateurs.

Lire aussi :

Le projet de Q4 a déjà été discuté précédemment au sein du Groupe Stratégique F1, mais les équipes apportent désormais davantage d'éléments aux échanges. Pour la réunion de jeudi, McLaren et Williams avaient préparé des données basées sur des simulations, tandis que l'écurie de Woking ainsi qu'Alfa Romeo avaient convié leurs stratèges à la table des discussions.

Pour le moment, une seule des dix écuries manifesterait un franc soutien à ce nouveau format. Le consensus des autres tend plutôt vers le sentiment qu'une Q4 n'améliorerait pas le spectacle, et pourrait même générer un effet contre-productif. Partant du principe que les six pilotes des trois écuries de pointe y seraient régulièrement présents, les deux autres pilotes qualifiés pourraient ne pas signer le moindre tour rapide puisque déjà assurés de la septième ou huitième position sur la grille.

Par ailleurs, et dans ces conditions, les top teams pourraient choisir de disputer la Q4 avec le pneu le plus dur en vue de la course. L'autre problématique concerne toujours l'allocation pneumatique, puisque malgré l'ajout éventuel d'une Q4, Pirelli ne serait pas disposé à fournir un train d'enveloppes supplémentaire en raison du surcoût que cela représenterait.

Avec Adam Cooper  

Article suivant
EL1 - Vettel et Ferrari débutent bien

Article précédent

EL1 - Vettel et Ferrari débutent bien

Article suivant

Photos - Les F1 en piste à Shanghai

Photos - Les F1 en piste à Shanghai
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu