EL1 - Bottas meilleur temps dans un nuage de poussière

Valtteri Bottas a signé le meilleur temps de la première séance d'essais libres du Grand Prix de Mexico. Le pilote Mercedes a devancé son coéquipier Lewis Hamilton et Max Verstappen alors que les conditions de piste étaient difficiles.

EL1 - Bottas meilleur temps dans un nuage de poussière

C'est un Autódromo Hermanos Rodríguez très poussiéreux qui accueillait les pilotes pour le premier Grand Prix du Mexique, officiellement appelé Grand Prix de Mexico cette année, depuis la saison 2019. La saleté projetée par les monoplaces en début de séance a plongé la piste de la capitale mexicaine dans un épais brouillard, Charles Leclerc se plaignant des conditions difficiles en début de séance.

La plupart des pilotes étaient en piste lors des premières minutes, ce qui a accéléré le processus de nettoyage du tarmac. Tous les différents composés pneumatiques ont été utilisés, à l'exception des gommes sculptées bien entendu, et Valtteri Bottas s'est emparé du meilleur temps provisoire avec les pneus tendres : 1'21"327 puis 1'20"459 après avoir été battu par Sergio Pérez, en pneus durs.

Le Mexicain, qui évolue devant son public ce week-end, était en route pour reprendre la première place mais son effort s'est terminé contre les barrières du virage 16, à la sortie de la section du stade. Le pilote Red Bull a pu regagner les stands avec un aileron arrière endommagé, tout comme Leclerc qui est parti à la faute au même endroit quelques secondes plus tôt ! Les deux accidents paraissaient légers mais ils ont mis Pérez et Leclerc sur la touche pendant de longues minutes.

Un courte apparition de la voiture de sécurité virtuelle pour permettre aux commissaires de nettoyer les débris s'est ensuivie, Pierre Gasly se chargeant de prendre le meilleur temps en pneus durs (1'20"316). Le Français a bénéficié d'un court sursis avec la sortie de piste de Lewis Hamilton au premier virage, engagé dans un tour rapide, mais il a finalement été battu par Max Verstappen, auteur d'un 1'20"214 en pneus durs, puis par le même Hamilton lors de sa tentative suivante : 1'20"085. À noter que Hamilton est revenu en piste du mauvais côté de la quille placée dans le troisième virage, par conséquent les commissaires l'ont convoqué une fois la séance terminée.

Avec l'amélioration continuelle des conditions de piste, Verstappen a pu récupérer les commandes avec son train de pneus durs usés, mais son temps n'était pas suffisamment compétitif pour contenir Hamilton en 1'19"781. 

À la mi-séance, Hamilton et Verstappen étaient les deux seuls hommes à avoir roulé sous la barre des 1'20 au tour. Le surprenant Yuki Tsunoda les suivait en troisième position, le pilote AlphaTauri étant pénalisé en raison d'un changement de moteur, devant Bottas, Gasly et Fernando Alonso. Le top 10 était complété par Lance Stroll, lui aussi pénalisé au Mexique, Daniel Ricciardo, l'un des rares pilotes en pneus mediums, son coéquipier Lando Norris et Pérez.

Après une courte pause pour analyser les données et chausser de nouvelles enveloppes, les pilotes sont repartis pour un nouvel effort chronométré, et cette fois-ci le pneu tendre était privilégié. Carlos Sainz puis Bottas ont respectivement abaissé la meilleure marque à 1'19"470 et 1'18"834. Désormais muni des gommes les plus performantes, Verstappen a aisément battu le temps du Finlandais, signant un 1'18"464.

Une demi-heure après leur accident, Pérez et Leclerc ont repris la piste, le premier remontant à la cinquième place et le second à la septième. Par la suite, Bottas a pris le meilleur temps des mains de Verstappen en 1'18"341, repoussant son coéquipier Hamilton à 76 millièmes.

Les pilotes se sont concentrés sur des simulations de long relais lors des dernières minutes de la séance. Ainsi, Bottas n'a pas été inquiété. Comme aux États-Unis il y a deux semaines, le Finlandais a été le plus rapide en EL1. Hamilton, Verstappen, Pérez, Gasly, Sainz, Alonso, Leclerc, Ocon et Vettel ont complété le top 10, tous en pneus tendres. Les temps sont peu représentatifs compte tenu de l'état de la piste, il ne fait aucun doute que le rythme des pilotes sera beaucoup plus soutenu lors des séances suivantes.

Lire aussi :

Mexico Grand Prix de Mexico - Essais Libres 1

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart
1 Finland Valtteri Bottas Mercedes 28 1'18.341  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 24 1'18.417 0.076
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 28 1'18.464 0.123
4 Mexico Sergio Pérez Red Bull 20 1'18.610 0.269
5 France Pierre Gasly AlphaTauri 23 1'18.985 0.644
6 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 26 1'19.463 1.122
7 Spain Fernando Alonso Alpine 26 1'19.656 1.315
8 Monaco Charles Leclerc Ferrari 20 1'19.667 1.326
9 France Esteban Ocon Alpine 20 1'19.759 1.418
10 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 27 1'19.858 1.517
11 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 30 1'20.011 1.670
12 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 26 1'20.026 1.685
13 Canada Lance Stroll Aston Martin 27 1'20.030 1.689
14 Australia Daniel Ricciardo McLaren 25 1'20.273 1.932
15 United Kingdom Lando Norris McLaren 26 1'20.301 1.960
16 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 27 1'20.344 2.003
17 United Kingdom George Russell Williams 23 1'20.517 2.176
18 Canada Nicholas Latifi Williams 23 1'21.580 3.239
19 Germany Mick Schumacher Haas 27 1'22.144 3.803
20 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 24 1'22.819 4.478

partages
commentaires
Lewis Hamilton sous enquête à Mexico
Article précédent

Lewis Hamilton sous enquête à Mexico

Article suivant

Tsunoda et Stroll pénalisés sur la grille à Mexico

Tsunoda et Stroll pénalisés sur la grille à Mexico
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021