EL2 - Mercedes prend l'avantage, Gasly toujours véloce

Valtteri Bottas a signé le meilleur temps des Essais Libres 2 du Grand Prix du Qatar, devançant un Pierre Gasly qui continue de créer la surprise.

EL2 - Mercedes prend l'avantage, Gasly toujours véloce

C'est au crépuscule qu'ont commencé les Essais Libres 2 du Grand Prix du Qatar, sans Nikita Mazepin, qui a endommagé sa Haas en piste lors des EL1 – probablement sur un vibreur – et change désormais de châssis.

Lire aussi :

Comme toujours, le début de séance a été consacré à des runs courts, d'abord en pneus mediums pour la plupart des concurrents, certains optant pour les durs. Max Verstappen a rapidement donné le ton en 1'23"743, mais Lewis Hamilton a immédiatement fait mieux en 1'23"604 avant que Valtteri Bottas ne mette tout le monde d'accord en 1'23"324. Sergio Pérez, Yuki Tsunoda et Fernando Alonso complétaient le top 6, tous en mediums, alors que Charles Leclerc était le plus compétitifs des concurrents en gommes dures, auteur d'un 1'24"914 qui l'a placé à la septième place.

DRS ouvert, l'aileron arrière de Verstappen paraissait décidément instable, et les Red Bull sont restées au stand un petit moment en conséquence. Les pneus tendres ont ensuite été plébiscités, et Bottas a donné le ton avec un 1'23"154 qui a toutefois été supprimé pour non-respect des limits de la piste au virage 7. Le Finlandais allait toutefois faire encore mieux quelques instants plus tard : 1'23"148. Contre toute attente, Pierre Gasly était le mieux placé derrière lui, avec un 1'23"357, devançant Verstappen (1'23"498 à sa deuxième tentative après un 1'23"579) et Hamilton (1'23"570).

Plus loin, deux groupes se tenaient dans un mouchoir de poche : Norris, Stroll, Tsunoda et Pérez en un dixième et demi, puis Vettel, Sainz, Ocon, Alonso, Leclerc et Ricciardo en un dixième à peine. La bataille du milieu de tableau s'annonce plus serrée que jamais, Alfa Romeo et Williams semblant en être exclus pour l'instant. Bien évidemment, la hiérarchie des essais libres est toujours à prendre avec des pincettes, Vettel ayant notamment été gêné par Hamilton et Pérez dans un tour lancé.

La fin de séance, consacrée aux relais longs, a notamment été marquée par l'excursion de Leclerc dans les graviers, le pilote Ferrari n'étant pas parvenu à maintenir la rotation de son bolide après avoir mis deux roues sur l'astroturf. Il s'en est tiré sans dommages.

Qatar Grand Prix du Qatar - Essais Libres 2

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart
1 Finland Valtteri Bottas Mercedes 27 1'23.148  
2 France Pierre Gasly AlphaTauri 27 1'23.357 0.209
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 20 1'23.498 0.350
4 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 25 1'23.570 0.422
5 United Kingdom Lando Norris McLaren 24 1'23.632 0.484
6 Canada Lance Stroll Aston Martin 26 1'23.705 0.557
7 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 28 1'23.735 0.587
8 Mexico Sergio Pérez Red Bull 20 1'23.787 0.639
9 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 27 1'24.020 0.872
10 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 28 1'24.033 0.885
11 France Esteban Ocon Alpine 29 1'24.041 0.893
12 Spain Fernando Alonso Alpine 25 1'24.056 0.908
13 Monaco Charles Leclerc Ferrari 23 1'24.095 0.947
14 Australia Daniel Ricciardo McLaren 24 1'24.135 0.987
15 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 26 1'24.631 1.483
16 United Kingdom George Russell Williams 27 1'24.954 1.806
17 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 23 1'25.072 1.924
18 Canada Nicholas Latifi Williams 28 1'25.209 2.061
19 Germany Mick Schumacher Haas 27 1'25.575 2.427
20 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 0    

partages
commentaires
Pourchaire participera à des essais libres en F1 l'an prochain
Article précédent

Pourchaire participera à des essais libres en F1 l'an prochain

Article suivant

Bottas pointe la "confusion" sur les limites de piste

Bottas pointe la "confusion" sur les limites de piste
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021