Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
53 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
60 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
74 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
88 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
102 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
109 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
123 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
137 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
144 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
158 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
165 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
179 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
193 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
221 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
228 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
242 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
249 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
263 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
277 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
284 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
298 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
312 jours

Ferrari : Les équipes de pointe domineront toujours en 2021

partages
commentaires
Ferrari : Les équipes de pointe domineront toujours en 2021
Par :
23 nov. 2019 à 12:00

Selon Ferrari, les équipes de pointe seront encore largement en tête en 2021, en dépit d'un changement de règlement radical dans le but de rendre la discipline plus intéressante.

Une refonte majeure du règlement, y compris sur les plans financier et technique, a été décidée pour 2021, avec l'espoir de rendre la Formule 1 plus imprévisible. Mais bien qu'un futur budget plafonné et des revenus mieux partagés puissent avoir une incidence sur la performance à long terme, le directeur de Ferrari, Mattia Binotto, pense que la hiérarchie ne sera pas grandement perturbée en 2021.

Lire aussi :

"Je crois que les équipes de pointe auront un bénéfice en termes de performance grâce à la quantité de ressources que l'on a pour développer une nouvelle voiture", a expliqué l'Italien. "Plus tard, on espère que les petites équipes puissent progresser, mais la discontinuité [du règlement] est un défi. C'est très difficile de penser maintenant à ce que ça sera. Je pense que les équipes de pointe resteront les équipes de pointe. Nous avons encore les meilleures équipes. Nous avons encore le meilleur savoir-faire. Nous avons les ressources et les budgets, et je suis presque sûr que ça ne changera pas beaucoup."

Le directeur de Red Bull, Christian Horner, partage le point de vue de Binotto, et rappelle que les nouveaux règlements aident souvent les plus grosses équipes, qui peuvent y investir davantage d'argent : "Cela prend toujours du temps pour que les [performances] convergent. Nous commençons seulement à voir cela sur les châssis et les moteurs, et ce après une période de plus ou moins quatre ou cinq ans. Les équipes avec plus de ressources en bénéficieront pour 2021. Et inévitablement, quand il y a la question d'un grand changement de règlement, certains réussissent et d'autres se ratent. Vous voulez être sûr que vous faites partie de la première catégorie et non de la seconde."

Le niveau du plafond budgétaire, fixé à 175 millions de dollars mais n'incluant pas plusieurs postes de dépenses dont le marketing et le salaire des pilotes, signifie que seules les équipes de pointe devront réduire la voilure à partir de 2021. Et avec un constructeur, en l'occurrence Renault, expliquant qu'il devra dépenser davantage pour atteindre cette limite, les chances d'une remise à plat des performances semblent réduites. Le directeur de Renault, Cyril Abiteboul, pense d'ailleurs que l'écart de dépenses entre les trois équipes de pointe et le reste sera réduit de moitié par rapport à ce qu'il est actuellement.

Lire aussi :

"Pour ce qui est du plafond budgétaire, cela prendra des années pour que l'on en voie le moindre effet en piste", a assuré le Français à Motorsport.com. "Pour moi, c'était très important d'avoir un accord sur le plafond budgétaire, mais aussi d'avoir des restrictions sur le développement ; des règles restrictives sur l'aéro, des pièces standard, et des pièces et un design directifs. Toutes ces choses sont là comme une assurance de voir un effet de ce plafond budgétaire."

"Je dois dire que tout n'a pas été fait à ce sujet, et selon mon point de vue, 50% de cet écart sera réduit. Je n'ai aucun chiffre pour apporter une preuve soutenant ce que je dis, mais c'est ce que me dit mon instinct. Je crois que nous ferons un pas en avant en 2021, et pour 2022 et 2023, le plafond budgétaire sera un autre pas. Nous devons accepter que les changements prennent du temps en F1."

Article suivant
La FIA veut "éviter de nouvelles pleurnicheries" sur les pneus

Article précédent

La FIA veut "éviter de nouvelles pleurnicheries" sur les pneus

Article suivant

Rétro 1976 - Unique victoire d’une voiture Penske en Formule 1

Rétro 1976 - Unique victoire d’une voiture Penske en Formule 1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble