Ferrari encouragé par ses performances récentes

La Scuderia Ferrari est sur une pente ascendante, pour le plaisir de son directeur Mattia Binotto, après notamment un double top 5 à Istanbul.

Ferrari encouragé par ses performances récentes
Charger le lecteur audio

Le Grand Prix de Turquie 2020 a fait l'objet d'une statistique étonnante : avec Sebastian Vettel et Charles Leclerc troisième et quatrième, la Scuderia Ferrari a marqué 27 points, plus que toute autre écurie. Cela ne lui était pas arrivé depuis le doublé des deux hommes au Grand Prix de Singapour 2019, il y a plus d'un an.

Lire aussi :

Cette performance perpétue un regain de forme notable pour la marque au cheval cabré, qui était en grande difficulté sur les pistes requérant beaucoup de puissance moteur comme Spa-Francorchamps et Monza. Mais lors des trois derniers Grands Prix, seul Mercedes a marqué plus de points que Ferrari : la Scuderia s'est relancée dans la course à la troisième place du championnat des constructeurs en engrangeant 50 unités sur cette période, bien plus que Racing Point (34), McLaren (33) ou encore Red Bull (29), sans parler de Renault (22).

Dans un contexte où les châssis sont désormais gelés jusqu'au terme de la saison 2021, le directeur d'équipe Mattia Binotto se félicite de ces résultats, alors que Ferrari – comme les autres motoristes – prépare un tout nouveau moteur pour l'an prochain, les groupes propulseurs ne pouvant plus être modifiés en cours d'année pour des raisons de coûts.

"Être performant est évidemment très important pour Ferrari en ce moment", déclare Binotto. "Nous savons que nous avons amélioré la voiture et, si l'on regarde les dernières courses en date, nous avons amélioré notre position en course. Je pense que la voiture est devenue plus constante et un peu plus rapide. C'est super d'avoir au moins ces résultats, je trouve ça super pour l'an prochain. C'est super pour l'avenir ainsi que pour les prochaines courses."

Lire aussi :

"Je pense également qu'en termes de position chez les constructeurs, le championnat n'est pas fini et c'est donc encourageant. L'équipe travaille dur à l'usine pour tenter de comprendre les faiblesses de la voiture et de les résoudre. Alors que nous préparons la saison prochaine, ces résultats sont encourageants eux-mêmes d'une certaine manière."

Sebastian Vettel, pour sa part, ne crie pas victoire, bien conscient que l'adhérence précaire du nouveau revêtement de l'Istanbul Park a créé des conditions exceptionnelles, empêchant de tirer des conclusions des résultats observés en Turquie.

"Je pense que le fait est que l'on peut faire la différence davantage dans ces conditions, car c'est très glissant et vraiment à la limite", commente l'Allemand, qui a signé à Istanbul son premier podium depuis le Grand Prix du Mexique 2019. "On dépend quand même du fait de mettre les pneus dans la bonne température et du fonctionnement de la voiture. Mais disons que le pilote peut s'exprimer davantage."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Stefano Domenicali : la relève de la garde
Article précédent

Stefano Domenicali : la relève de la garde

Article suivant

Alex Zanardi transféré dans un hôpital plus près de chez lui

Alex Zanardi transféré dans un hôpital plus près de chez lui
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021