Au Qatar, les pilotes et équipes de F1 avanceront dans l'inconnu

Selon Stefano Domenicali, PDG de la F1, le manque de connaissance des équipes et des pilotes à propos du circuit de Losail créera du spectacle lors du premier Grand Prix du Qatar de Formule 1.

Au Qatar, les pilotes et équipes de F1 avanceront dans l'inconnu

À la fin du mois de novembre, la Formule 1 organisera le tout premier Grand Prix du Qatar de son histoire, sur le circuit de Losail. Le pays du Golfe Persique s'est lié au Championnat du monde jusqu'en 2032 et devrait, dès 2023, déménager sa course dans sa capitale, à Doha.

Le circuit de Losail a ouvert ses portes en 2004 et depuis lors, il a accueilli chaque année (à l'exception de la saison 2020 impactée par la pandémie de COVID-19) le Grand Prix MotoGP du Qatar. Très peu de courses de monoplaces se sont produites à Losail et un seul pilote de la grille F1 y a posé ses roues : Sergio Pérez, lors de la saison 2008-09 du GP2 Asia.

Les équipes n'ont donc aucune donnée sur cette piste et elles ne disposeront que de très peu de temps pour en accumuler sur leurs simulateurs. Stefano Domenicali, PDG de la F1, s'attend donc à ce que le week-end qatari soit particulièrement agité.

"Je suis sûr que ce sera un évènement palpitant parce, comme vous pouvez l'imaginer, la F1 se rendra [à Losail] pour la première fois", a commenté l'Italien. "Il n'y a eu aucun test, pas même pour les pneus. Donc je suis certain que dès les premières minutes [du week-end], il y aura beaucoup d'action en piste. Ce sera, encore une fois cette saison, une course folle."

Depuis 2008, le MotoGP court de nuit à Losail. La F1 suivra cet exemple, Domenicali justifiant ce choix en s'appuyant sur les autres Grands Prix de la région – Bahreïn, Abu Dhabi et, prochainement, Djeddah – qui se tiennent également de nuit.

"Une course de nuit sera sans aucun doute la meilleure expérience pour les fans de F1. Nous savons déjà quel est le cadre lors de la course de MotoGP", a ajouté le PDG de la F1. "Nous avons déjà des courses de nuit [...] qui donnent des événements uniques dans ces lieux spéciaux, comme la finale d'Abu Dhabi. Donc [le GP du Qatar] viendra s'ajouter au spectacle de la F1 et ce sera un moment incroyable."

Lire aussi :

Domenicali a également précisé que l'ajout du Grand Prix du Qatar au calendrier à la place du Grand Prix d'Australie était la preuve de la bonne gestion de la crise sanitaire par la F1, qui a été en mesure de mettre en place un calendrier de 22 épreuves sur plusieurs continents en dépit des annulations de l'Australie, de la Chine, du Canada, de Singapour et du Japon.

"La F1 a montré comment réagir à la situation du COVID dans le monde", a déclaré Domenicali. "Nous avons pu confectionner un calendrier de 22 courses cette année, soit le plus grand nombre de courses de F1, ce qui montre la force du système et des relations dans le monde."

"Organiser un évènement n'est pas simple. Nous déplaçons de nombreuses personnes, nous parlons à des gouvernements au sujet de protocoles. Pouvoir ajuster notre calendrier sans perdre de rythme a été exceptionnel. Dans ce contexte, nous avons pu trouver rapidement des solutions lorsqu'une date était annulée."

partages
commentaires
Hamilton n'aurait rien contre une Mercedes argentée

Article précédent

Hamilton n'aurait rien contre une Mercedes argentée

Article suivant

La F1 et la FIA envisagent de flexibiliser les horaires

La F1 et la FIA envisagent de flexibiliser les horaires
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021