Il y a 30 ans : le Grand Prix le plus court… avant Spa 2021

Le Grand Prix d'Australie 1991 a eu le record du Grand Prix de Formule 1 le plus court de tous les temps pendant près de 30 ans.

Il y a 30 ans : le Grand Prix le plus court… avant Spa 2021

Le 3 novembre 1991 a eu lieu une course qui a marqué l'Histoire de la Formule 1 : ce Grand Prix d'Australie a à peine dépassé les 50 kilomètres de distance et n'a frôlé que les 25 minutes de durée en raison de pluies diluviennes et d'une succession d'accidents.

L'enjeu était limité pour cette ultime épreuve de la saison 1991, puisque les trois premières places du championnat des pilotes étaient déjà attribuées, avec 91 points pour Ayrton Senna devant les Williams de Nigel Mansell (69) et Riccardo Patrese (52). Le titre des constructeurs pouvait encore basculer, car McLaren n'avait que onze longueurs d'avance sur l'écurie de Sir Frank.

Ayrton Senna a aisément réalisé la pole position sur la piste urbaine d'Adélaïde devant son coéquipier Gerhard Berger et les Williams, alors que l'on retrouvait en troisième ligne les Benetton du triple Champion du monde Nelson Piquet et de la future star Michael Schumacher, qui avait déjà enregistré trois arrivées dans le top 6 en quatre Grands Prix au sein de l'écurie.

Or, la pluie est venue perturber les festivités le dimanche. Deux ans plus tôt, déjà, certains pilotes avaient menacé de ne pas participer à la course en raison des conditions météorologiques – conditions qui étaient exécrables en ce dimanche.

Ayrton Senna a mené de bout en bout malgré l'intense pression que lui imposait Nigel Mansell, et derrière, c'était le chaos. Les 26 pilotes ont réussi à finir les quatre premiers tours bien que Satoru Nakajima ait percuté Thierry Boutsen par l'arrière avant de voir sa course prendre fin dans un tête-à-queue au cinquième passage, tandis que le Belge n'allait pouvoir continuer longtemps. C'est alors que Nelson Piquet a fait un 360°, peinant à tenir le rythme de son jeune coéquipier allemand, et un carambolage derrière lui a justement éliminé Michael Schumacher, mais aussi Jean Alesi et Nicola Larini.

Malgré la présence d'un camion sur la piste, et en l'absence de voiture de sécurité à l'époque, la course n'a pas été neutralisée, au grand dam des pilotes. "C'était irresponsable de laisser des voitures de course avec un camion dans la ligne droite dans ces conditions", s'est insurgé Nigel Mansell. "En tant que pilotes, c'est à nous d'accepter les risques que nous encourons, mais ce n'est pas acceptable que ceux qui nous aident soient mis en danger", a renchéri Berger.

Des commissaires s'occupent de la Williams FW14 Renault de Nigel Mansell après son accident lors du 16e tour

Malgré son accident, Nigel Mansell a été classé deuxième, même s'il n'est pas monté sur le podium

Trois tours plus tard, c'est Pierluigi Martini qui est parti à la faute, perdant le contrôle de sa Minardi en aquaplaning. La pluie s'est ensuite intensifiée, et dans la 16e boucle, alors que Mansell attaquait sans réserve pour tenter de doubler Senna, le pilote Williams a connu un moment d'aquaplaning à son tour et a percuté le mur de plein fouet. Le drapeau rouge a été agité ; entre-temps, Berger avait effectué deux tête-à-queue, et ce sont Piquet et Gianni Morbidelli qui complétaient le top 3, mais l'Italien avait doublé son compatriote Patrese sous drapeau jaune.

Un second départ a été envisagé, mais les pilotes s'y sont opposés sans réserve, et le classement a été entériné au 14e passage – Mansell et Berger récupérant le podium, alors que l'Anglais était légèrement blessé à la cheville gauche.

Le vainqueur du jour, Ayrton Senna, allait parfaitement résumer la situation : "C'était une erreur pour nous tous de prendre le départ." Trente ans plus tard à Spa-Francorchamps, le départ n'a pas été pris. Mais cela n'a pas empêché les polémiques…

GP de Belgique 2021 :
partages
commentaires

Voir aussi :

Le train arrière de Mercedes ne préoccupe pas le paddock
Article précédent

Le train arrière de Mercedes ne préoccupe pas le paddock

Article suivant

Ferrari : "La piste de Mexico sera à notre avantage"

Ferrari : "La piste de Mexico sera à notre avantage"
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021