Grosjean - Le retard de l'E22 a conditionné le début de saison

partages
commentaires
Grosjean - Le retard de l'E22 a conditionné le début de saison
7 juin 2014 à 10:00

Cette année, avec simplement deux huitièmes places à se mettre sous la dent, Lotus connaît probablement son pire début de saison depuis l'époque Benetton, en 2001

Cette année, avec simplement deux huitièmes places à se mettre sous la dent, Lotus connaît probablement son pire début de saison depuis l'époque Benetton, en 2001. L'année avait commencé sous de mauvais augures puisque l'équipe n'avait pas participé aux essais hivernaux de Jerez, préférant officiellement se concentrer sur le peaufinage de la E22 et affirmant que d'autres écuries feraient de même.

Ce ne fut finalement pas le cas, et le fait est que la monoplace était en retard, ce qui a eu un impact considérable sur le début de saison des hommes de Gérard Lopez, comme l'explique Romain Grosjean dans les colonnes d'Autosport.

"Nous avons vu à Monaco que les suspensions et le grip mécanique n'étaient pas aussi bons que nous ne le pensions", explique Grosjean, détaillant les faiblesses de sa monoplace. "C'est en partie à cause de la nouvelle structure des pneus, en partie à cause du fait que nous n'avons pas eu le temps de vérifier tout ce que nous voulions".

"C'est un tout", poursuit le pilote franco-suisse. "La voiture est arrivée en retard, donc on n'a pas eu le temps de la mettre sur le banc dynamique, ensuite on a quitté l'Europe et la voiture était à Bahreïn, puis est partie directement en Australie, en Malaisie, à Bahreïn, en Chine, puis est revenue pour une semaine et demie avant Barcelone, puis après Monaco nous avons finalement eu le temps de la mettre sur le banc, mais six courses ont déjà eu lieu".

Il existe toutefois des motifs d'espoirs : les premières analyses de la E22 sur cet outil semblent porter leurs fruits.

"La voiture a passé une semaine sur le banc dynamique, et on a commencé à voir des choses, donc espérons faire un pas en avant. Mais il nous reste du travail à faire pour comprendre pourquoi il y a une telle différence par rapport à l'an dernier", admet Grosjean, conscient que le reste de la saison ne sera pas un long fleuve tranquille.

Prochain article Formule 1
Alexander Rossi a découvert la F1 2014

Article précédent

Alexander Rossi a découvert la F1 2014

Article suivant

Vettel - 'Bien d'avoir une référence' en Ricciardo

Vettel - 'Bien d'avoir une référence' en Ricciardo

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean , Gerard Lopez
Type d'article Actualités