Alexander Rossi a découvert la F1 2014

partages
commentaires
Alexander Rossi a découvert la F1 2014
7 juin 2014 à 10:45

Bien qu'il n'ait encore disputé aucun Grand Prix, Alexander Rossi n'est pas novice en Formule 1 : c'est en 2009 que l'Américain y a goûté pour la première fois lors d'essais avec BMW, et depuis 2011, Caterham lui accorde plusieurs séances par an, eu égard à son rôle de pilote essayeur et à sa place au sein du programme de jeunes pilotes de l'équipe

Bien qu'il n'ait encore disputé aucun Grand Prix, Alexander Rossi n'est pas novice en Formule 1 : c'est en 2009 que l'Américain y a goûté pour la première fois lors d'essais avec BMW, et depuis 2011, Caterham lui accorde plusieurs séances par an, eu égard à son rôle de pilote essayeur et à sa place au sein du programme de jeunes pilotes de l'équipe.

C'est pourtant un tout nouvel exercice auquel Rossi s'est confronté hier, puisque le Californien n'avait jamais pris le volant d'une Formule 1 motorisée par les nouvelles unités de puissance. Mission accomplie lors de la séance d'Essais Libres 1 du Grand Prix du Canada, puisque l'actuel pilote GP2 a parcouru 27 tours et a tourné dans des temps similaires à ceux de son coéquipier Marcus Ericsson, bien que l'on ne connaisse ni les programmes des deux hommes, ni leur quantité d'essence embarquée.

"27 tours sans problème est une bonne façon de finir mes premiers EL1 de la saison", déclare Rossi. "C'était la première fois que je pilotais une voiture 2014, et je dois dire que c'est très différent de la voiture 2013, mais je l'ai apprécié. Cependant, le plus important pour moi était d'aider l'équipe à établir des réglages de base et de commencer à essayer quelques options, et j'en suis satisfait".

"Au début, l'équilibre était en fait très bon", poursuit le pilote Caterham. "L'arrière était plus stable que je ne l'aurais cru, mais le freinage est vraiment quelque chose que nous devons étudier, car le pneu avant intérieur se bloquait au bout de chaque zone de freinage. Nous avons fait quelques changements et c'était vraiment mieux lors du deuxième relais et lors du reste de la séance. Au dernier relais, je commençais à être plus confiant au freinage, et nous avons trouvé un bon équilibre initial qui sera utile pour le reste du weekend".

La prochaine séance d'essais libres, pour Rossi, sera celle de son Grand Prix à domicile : à Austin, sur le circuit des Amériques. "Ce sera vraiment intéressant de voir comment la voiture se développe d'ici-là", conclut-il.

Prochain article Formule 1
Un vendredi mitigé pour Vergne et Kvyat

Article précédent

Un vendredi mitigé pour Vergne et Kvyat

Article suivant

Grosjean - Le retard de l'E22 a conditionné le début de saison

Grosjean - Le retard de l'E22 a conditionné le début de saison

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Alexander Rossi , Marcus Ericsson
Type d'article Actualités