Haas travaille sur un partenariat technologique avec Ferrari

Officiellement autorisée par la FIA à rejoindre la Formule 1 dès l’année prochaine, l’équipe Haas Formula n’a pas encore pris sa décision sur sa date d’entrée dans la catégorie reine

Officiellement autorisée par la FIA à rejoindre la Formule 1 dès l’année prochaine, l’équipe Haas Formula n’a pas encore pris sa décision sur sa date d’entrée dans la catégorie reine. Mais le scénario d’une arrivée en 2016 plutôt qu’en 2015 semble de plus en plus probable afin de tout mettre en œuvre pour que ce projet d’équipe américaine dispose de reins solides.

« Nous avons une option pour débuter en 2016 si nous pensons que ce n’est pas jouable de le faire de manière suffisamment professionnelle en 2015 », rappelle Günther Steiner.

Ancien de la maison Jaguar puis Red Bull en F1, Steiner est désormais impliqué à plein temps dans le projet de Gene Haas, qui prend forme peu à peu et dont il sera le team principal. Outre la fourniture d’un châssis conçu par Dallara, les discussions les plus importantes portent sur la fourniture moteur de cette nouvelle équipe. L’objectif est de trouver un motoriste qui sera en réalité un véritable partenaire technologique, capable de prendre en charge « la transmission, les systèmes ERS, les suspensions, la direction », précise Steiner. « Ainsi, notre principale tâche sera de nous concentrer sur la construction du châssis et sur l’aéro. »

Une rencontre devrait avoir lieu prochainement à Maranello entre les dirigeants de Haas et Marco Mattiacci pour envisager la fourniture moteur par Ferrari.

Ancien patron de la division Amérique du Nord de Ferrari

, le nouvel homme fort de la Scuderia devient un interlocuteur de choix pour Haas Formula.

Sur un plan logistique, l’intention de Haas reste de conserver sa base aux Etats-Unis, mais avec un lieu satellite en Europe. Si certains estiment qu’il n’y a aucune logique à cela, Steiner pense qu’une base en Amérique du Nord ne serait pas un obstacle compte tenu de la mondialisation de la Formule 1 au niveau du calendrier des Grand Prix.

Reste le plan humain, sur lequel Haas doit encore travailler ardemment pour s’entourer de personnes expériementées. De ce côté, Steiner reconnait que se tourner vers des profils comme Norbert Haug ou Stefano Domenicali serait l’idéal, mais il en ignore le degré de faisabilité.

« Stefano, je n’ai aucune idée de ce qu’il va faire à l’avenir », avoue Steiner. « Mais je suis certain que nous allons parler avec lui, et il ne faut jamais dire jamais car ce sont deux bonnes personnes. Ils ont été très longtemps dans ce milieu et leur expérience, à coup sûr, a beaucoup de valeur. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Norbert Haug
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités