Contenu spécial

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Vue latérale de la BrawnGP BGP001

La fameuse solution technique initiée par Brawn GP aurait pu tourner mal dès le début de saison 2009, puisque des plaintes ont été lancées au sujet de ce qui était l'une des inventions les plus importantes dans les performances de la monoplace : le double diffuseur. Nous revenons sur cette invention et sur les raisons pour lesquelles elle n'a pas immédiatement été bannie, ainsi que sur les réactions engendrées par cette évolution technique. 

Le changement majeur de réglementation en 2009 était voulu pour améliorer la possibilité qu'avaient les pilotes de se suivre et, de fait, améliorer les dépassements et le spectacle en réduisant l'appui et la traînée aérodynamiques. Les designers des équipes cherchaient une manière de contrer cela et trois équipes, qui ne semblaient pas initialement liées, ont apporté l'idée d'un second étage sur leur diffuseur. Il s'agit initialement d'une idée rêvée par les ingénieurs de Super Aguri, qui avaient travaillé sur ce plan pour le nouveau règlement technique.

La faillite de l'équipe a vu certains employés se reconvertir dans d'autres équipes, comme Honda, qui avait initié le projet et savait que les avancées techniques pourraient s'avérer cruciales. D'autres allèrent dans l'autre équipe japonaise de la grille, Toyota, et certains furent recrutés par Williams, qui utilisait les moteurs nippons à cette époque. Ce ne fut donc pas une coïncidence de voir ce double diffuseur sur la Brawn GP BGP001, sur la Toyota TF109 et sur la Williams FW31, et il fut immédiatement remis en question par le reste de la grille, qui avait clairement manqué l'opportunité d'augmenter la taille de son diffuseur et voulait retirer cet avantage aux trois équipes.

Williams FW31 2009 double diffuser detail
Toyota TF109 2009 double diffuser detail

 

Les règles introduites en 2009 devaient limiter la dimension du diffuseur à 1 mètre de largeur, 175 millimètres de hauteur et 350 mm de longueur. La création du double diffuseur s'appuyait sur la manière dont les règles étaient établies, et sur les mots utilisés dans l'article 3.12.7 du Règlement Technique 2009 de la F1.

Celui ci précisait : "Aucune pièce de carrosserie visible depuis le dessous de la voiture, et qui se tient entre la ligne centrale de l'essieu arrière et un point situé 350 mm derrière celui-ci, ne peut être située à plus de 175 mm au-dessus du plan de référence. Toute intersection des surfaces dans cette zone avec un plan vertical latéral ou longitudinal doit former une ligne continue visible sous la voiture."

Le fait que cette seule condition soit requise pour que les éléments restent en cohérence avec le règlement a permis aux ingénieurs de créer des canaux de circulation d'air sous la voiture, permettant au flux d'air de se déplacer jusqu'à la partie supérieure du double diffuseur.

Ferrari F60 (660) 2009 diffuser comparison with F2008
Ferrari F60 (660) 2009 diffuser comparison with F2008

C'est ce contournement astucieux du règlement qui en a exposé les failles et a montré comment il avait été écrit. Le design était difficilement adaptable aux solutions choisies par les autres équipes, qui avaient manqué cette possibilité et savaient qu'il serait presque impossible de l'intégrer à leur monoplace rapidement. De fait, elles ont décidé de protester contre cette innovation dès le Grand Prix d'Australie, et de faire du lobbying auprès de la FIA pour le bannir, mais aussi invalider les résultats du Grand Prix à Melbourne, qui avait vu les Brawn GP écraser la concurrence.

 

Cette tentative était juste une manière d'essayer de gagner, car pendant que la lumière des projecteurs était braquée sur leur volonté de faire bannir une solution flirtant avec les limites du règlement, ces équipes travaillaient de leur côté sur une solution similaire. Une solution qui peut paraître étonnante vu leur acharnement à le faire bannir, mais qui leur permettrait de pouvoir utiliser un équivalent dans le cas où les autorités de la discipline décident d'autoriser le système. En l'occurrence, c'est ce qui a été décidé par la FIA et le double diffuseur a été validé, ce qui obligeait donc ces teams à travailler dessus pour tenter de l'intégrer aussi vite que possible.

L'ampleur de la tâche ne doit pas être sous-estimée, car l'ajout d'une telle quantité d'appui à l'arrière de la monoplace devait impérativement s'accompagner d'une opération similaire à l'avant, où les ailerons étaient réduits à leur plus simple expression, de manière à conserver un équilibre optimal de la monoplace. Mais l'importance du double diffuseur était énorme, de par la quantité d'appui ajoutée, et chacun se remit au travail pour en créer sa propre déclinaison.

 

Le plus gros défi était du côté de Red Bull, qui avait décidé de revenir aux suspensions à tirants à l'arrière. Un choix qui avait eu un effet sur le design des monoplaces puisqu'il offrait la meilleure possibilité d'intégration de l'ensemble sur un plan aérodynamique. Mais pour y ajouter un double diffuseur, ce n'était pas solution n'était aucunement idéale pour Adrian Newey et ses ingénieurs, puisque les suspensions rejoignaient la boîte de vitesses et la structure d'absorption des chocs juste au niveau du diffuseur. Mais rien n'est insurmontable et Red Bull, comprenant qu'une telle trouvaille était incontournable, décida de faire les changements nécessaires coûte que coûte.

La boîte de vitesses surélevée de la Red Bull RB5
Le montage des suspensions à tirants obligea l'équipe à rehausser sa boîte de vitesses de manière à laisser de la place pour le double diffuseur.
L'arrière de la Red Bull RB5
Le canal pour son double diffuseur est logé sous la boîte de vitesses.
Le diffuseur de la Red Bull RB5 vu de dessous
De manière à optimiser le flux d'air sous la partie haute du double diffuseur, Red Bull a créé un large canal de chaque côté dee la section la plus basse du fond plat. Celui-ci se poursuit de manière plus étroite et rejoint la structure d'impact pour conserver un flux d'air maximal au travers du diffuseur.
Vue détaillée du double diffuseur de la Red Bull RB5
Ces améliorations furent introduites à Monaco et furent associées aux longs pans verticaux de l'aileron arrière décidés par Newey et son équipe en début de saison.
Le double diffuseur de la Red Bull RB5 en fin de saison 2009
L'équipe a continué à développer son double diffuseur lors des courses suivantes et a finalement opté pour un design occupant toute la largeur de la partie arrière.
5

Red Bull a fait face à un des défis les plus importants parmi les équipes du plateau dans le but d'installer ce fameux double diffuseur, mais l'intégration du dispositif n'a été aisée pour aucun des acteurs du championnat.

Détail du flux d'air du double diffuseur de la Toyota TF109
Toyota a débuté la saison avec un double diffuseur, mais dès la seconde course en Malaisie, l'équipe avait même avancé sur une variante à trois étages.
L'arrière de la Ferrari F60
Le diffuseur initialement pensé par Ferrari pour sa F60 suivait à la règle l'article du règlement technique.
Le double diffuseur de la Ferrari F60
Une fois autorisé par la FIA, il n'a fallu que quelques courses pour que la Scuderia développe à son tour sa version du double diffuseur.
Le double diffuseur de la Ferrari F60 vu du dessous
Cette vue du dessous montre l'effort de Ferrari pour créer de nombreux points d'entrée, puisqu'il lui était impossible de le faire plus près du diffuseur à cause des restrictions d'intégration de la boîte de vitesses, des suspensions et de la structure d'impact.
Le diffuseur de la McLaren MP4-24
Le diffuseur original de la McLaren MP4-24 était plus respectueux de l'article du règlement. Cependant, les changements nécessaires pour intégrer un double diffuseur n'étant pas si importants chez McLaren que dans d'autres équipes, la solution était adoptée sur la monoplace dès la semaine qui a suivi la validation du système par les commissaires techniques. Woking avait travaillé sur une solution en parallèle des plaintes envoyées par McLaren contre les doubles diffuseurs en Australie, et celui de l'équipe fut installé en Chine.
Le double diffuseur de la Renault R29 de 2009
Renault était une autre équipe ayant cherché à faire interdire le double diffuseur, mais la R29 de Fernando Alonso en fut également pourvue dès le Grand Prix de Chine. Celle de Nelson Piquet Jr le reçut à Bahreïn.
Double diffuseur de la BMW Sauber F1.09
BMW Sauber fut l'une des dernières équipes à intégrer un double diffuseur à sa monoplace, avec une solution apportée au Grand Prix de Turquie.
Développement du double diffuseur de la Force India VJM02
Le fait d'acheter sa boîte de vitesses à McLaren a probablement aidé Force India à développer rapidement son propre double diffuseur, utilisé dès le GP de Bahreïn.
L'évolution du double diffuseur de la Brawn BGP001 à Barcelone
La BGP001 avait déjà le double diffuseur le plus perfectionné de la grille en début de saison, mais il fut quand même nettement amélioré par la suite. En Espagne, la section centrale a reçu une forme nouvelle. La FIA a continué à autoriser le double diffuseur en 2009 et 2010 pour ne pas gâcher les ressources utilisées par les équipes pour le concevoir et l'intégrer. Mais dès 2011, la faille fut refermée définitivement.
9

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Adrian Newey de retour de blessure chez Red Bull
Article suivant Opinion - Alonso, un mauvais avocat pour une cause juste

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France