Le test du nouveau V6 Renault pourrait influencer Red Bull pour 2016

Disponible depuis le Grand Prix des Etats-Unis mais pas encore utilisée jusqu’à présent, la nouvelle unité de puissance Renault Energy sera enfin mise en piste ce week-end à Interlagos.

C’est Daniel Ricciardo qui en bénéficiera sur sa Red Bull, entraînant notamment une pénalité de 10 places sur la grille de départ. Mais l’Australien explique que cette prise de risque a plusieurs intérêts, immédiats et à moyen terme. 

"Il y a des points positifs et négatifs", relativise l’Australien avant le week-end brésilien. "Le point positif est que je devrais avoir un peu plus de puissance et le point négatif est que j’ai 10 places de pénalité, donc je ne suis pas sûr d’où cela va me mettre à la fin de la course mais nous espérons pouvoir gagner quelque chose avec ce moteur."

Le verdict de la piste

Ricciardo se dit emballé à l’idée de tester ce nouveau V6 proposé par le Losange, même s’il refuse toutefois de s’attendre à un grand changement en termes de performance. Le motoriste français a promis davantage de puissance après avoir utilisé la majeure partie de ses jetons de développement pour délivrer cette nouvelle spécification, mais seule la piste donnera les véritables réponses.

"Il a un peu plus de puissance, mais la maniabilité et les choses comme ça…", hésite Ricciardo. "J’espère que nous pourrons trouver quelques bonnes choses, et peut-être nous placer dans une meilleure position pour Abu Dhabi. Renault nous a dit certaines choses à propos du moteur, mais tant que nous n’avons pas piloté avec nous ne savons pas à quel point c’est bien. Je suis curieux de voir ce que ça va donner et je suis ravi de l’essayer. Il reste encore deux courses, donc nous n’avons rien à perdre."

Motivations multiples

Outre l’espoir de disposer d’une monoplace plus performante sur les deux derniers Grands Prix de la saison, Ricciardo concède que l’essai en piste de ce nouveau bloc Renault pourrait également influencer le choix de ses dirigeants, toujours à la recherche d’une motorisation pour 2016. Dans l’optique de conserver le bloc français, par exemple avec des moteurs non badgés, une bonne prestation ce week-end pourrait conforter ce scénario. 

"Le gain dont ils [Renault] parlent est assez petit", explique Ricciardo. "Ils parlent d’un dixième, peut-être deux dixièmes. Nous ne savons pas encore ce que nous allons faire l’année prochaine donc nous gardons encore toutes les options ouvertes. Si le moteur est performant, cela pourrait influencer la décision pour la saison prochaine. C’est sûr qu’il y a de nombreuses raisons pour lesquelles nous l’essayons. Le Brésil n’est pas un bon circuit pour nous avec la puissance, donc cela a du sens de prendre certains risques ce week-end."

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Brésil
Circuit Autódromo José Carlos Pace
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags interlagos, moteur, pénalité, renault, unité de puissance, v6