Les Brésiliens vainqueurs au Brésil (5/5)

Pour le dernier volet de cette série consacrée aux pilotes brésiliens victorieux à domicile, ToileF1 vous propose de revenir sur les deux victoires fortes en émotions de Felipe Massa

Pour le dernier volet de cette série consacrée aux pilotes brésiliens victorieux à domicile, ToileF1 vous propose de revenir sur les deux victoires fortes en émotions de Felipe Massa.

Après des débuts prometteurs chez Sauber, Massa rejoint Ferrari en 2006. Victorieux pour la première fois de sa carrière en Turquie quelques mois auparavant, le jeune Brésilien signe la pole position de son Grand Prix national, et se prend alors à rêver d’un succès devant ses supporters. L’attente du public est forte puisque cela fait treize ans qu’un Brésilien ne s’est plus imposé à Sao Paolo, depuis Ayrton Senna en 1993.

A l’extinction des feux, Massa reste en tête devant la McLaren-Mercedes de Räikkönnen et la Toyota de Jarno Trulli. Au huitième tour, Michael Schumacher, le coéquipier de Massa en lutte avec le pilote Renault Fernando Alonso pour le titre, crève suite à un contact avec Giancarlo Fisichella, et se retrouve dernier. Devant, Alonso profite de l’abandon de Trulli pour revenir troisième, alors qu’il n’a besoin que d’un seul point pour s’assurer d’un second titre. C’est alors que commence la spectaculaire remontée de Schumacher, qui en enchaînant les meilleurs temps remonte jusqu’au quatrième rang. Même s’il rate le titre, le Kaiser aura fait une grande démonstration de son talent pour ses adieux à la Scuderia. Massa quant à lui remporte facilement son premier Grand Prix du Brésil, devant Alonso, désormais double Champion du Monde, et Jenson Button, lui aussi auteur d’une solide course.

En 2008, même s’il est à nouveau en pole, le contexte est tout autre pour le sympathique Brésilien. En lutte pour le championnat avec le protégé de chez McLaren Lewis Hamilton, Massa doit l’emporter et compter sur une sixième place de son rival pour être sacré. Hamilton ne part que quatrième, et l’espoir est donc permis pour Massa, d’autant plus qu’une averse survenue avant le départ pourrait l’aider dans sa quête.

Au départ, Massa mène sur une piste humide devant Trulli, Räikkönnen, son coéquipier chez Ferrari, et Hamilton. Dans folle ambiance, la coqueluche des Brésiliens fait la course en tête tandis que le jeu des arrêts aux stands place Alonso second et Räikkönnen troisième. Au soixante-troisième tour, la pluie refait son apparition, et alors que la plupart des protagonistes chaussent les pneus pluie, le pilote Toyota Timo Glock décide de conserver ses slicks. Ce pari le fait passer en quatrième position, devant Hamilton, qui ne doit plus rétrograder pour conserver la tête du championnat. Mais à la fin de la soixante-huitième boucle, le jeune Sebastian Vettel, qui profite de pneus à bonne température et donc d’une meilleure motricité, dépossède Hamilton de sa si précieuse cinquième place. Massa l’emporte haut la main, et ses proches le pensent d’abord Champion, mais dans le même temps, le garage McLaren exulte : Hamilton a réussi à dépasser Glock en perdition avec ses gommes inadaptées dans le dernier virage. Le pauvre Massa fond en larmes sur le podium, mais ce jour-là, il est définitivement entré dans le cœur des Brésiliens.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Giancarlo Fisichella , Jarno Trulli , Jenson Button , Michael Schumacher , Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Felipe Massa , Ayrton Senna , Timo Glock , Sebastian Vettel
Équipes McLaren , Mercedes , Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités