Les plus belles courses de McLaren-Mercedes : Etats-Unis 2012

partages
commentaires
Les plus belles courses de McLaren-Mercedes : Etats-Unis 2012
6 mars 2014 à 19:24

L'autre côté de l'Atlantique a souvent réussi à McLaren, et d'une manière indirecte, a contribué à sa progression

L'autre côté de l'Atlantique a souvent réussi à McLaren, et d'une manière indirecte, a contribué à sa progression. Les victoires dans des compétitions nationales telles que la CanAm ont en effet permis à l'équipe de se financer durant ses premières années et de devenir un team de premier plan en F1 après deux saisons de tâtonnement.

Concernant les courses qui se sont déroulées sur les terres de l'Oncle Sam, les circuits de Watkins Glen, Long Beach, Detroit, Phoenix et Indianapolis ont vu Hunt, Lauda, Watson, Senna, Prost, Häkkinen et Hamilton l'emporter en tout 13 fois. C'est d'ailleurs Hamilton qui remporta la dernière course disputée à Indianapolis en 2007.A cet instant, on pensait que les chemins de la F1 et des États-Unis ne se croiseraient plus jamais.

C'était sans compter sur l'obstination de Bernie Ecclestone à trouver un circuit qui puisse enfin fidéliser les Américains à la Formule 1. Ainsi fut crée de toute pièce le circuit d'Austin au Texas – toujours dessiné par l'incontournable Hermann Tilke – qui vit sa première édition en 2012. Ce tracé, à l'image de celui d'Istanbul en Turquie réussit le pari d'être à la fois ancré dans son temps tout en proposant un défi intéressant côté pilotage et en offrant des possibilités concrètes de dépassement, le tout avec un public enthousiaste et fidèle venant des États-Unis et du Mexique voisin

Pour ce qui est de la course en elle-même, elle fut surtout marquée par la lutte pour la victoire entre Sebastian Vettel, alors en lutte pour le titre mondial face à Fernando Alonso, et Lewis Hamilton, qui en a été exclu après un trop grand nombre de casses mécaniques et autres arrêts aux stands manqués par son équipe. Les deux monopolisèrent la première ligne, et malgré un moins bon départ du pilote McLaren, seuls eux seront de mesure de l'emporter, notamment après l'abandon de Mark Webber qui avait doublé Hamilton au départ. L'autre McLaren, celle de Jenson Button ne pouvait viser que quelques points après s'être qualifiée en douzième place.

Les spectateurs eurent, là aussi, le plaisir de suivre une course où la victoire s'est jouée en piste et non à la faveur des changements de pneus, moins nombreux qu'à l'accoutumée. Gérant mieux le trafic que son adversaire, Hamilton finit par déborder Vettel dans la longue ligne droite, sans se faire recroiser, et ne le laissa pas répliquer durant les quinze tours restants. Il est vrai qu'avec Alonso troisième, Vettel pouvait assurer cette deuxième place qui fit monter l'écart entre les deux de trois points supplémentaires. Les mêmes qui les sépareront au final d'Interlagos...

De son côté Hamilton signa sa vingt-et-unième victoire, sa dernière avec McLaren, étant donné qu'il avait déjà officialisé son transfert chez Mercedes AMG pour 2013. Une semaine après, Jenson Button signait à ce jour la dernière victoire du binôme McLaren-Mercedes. Une anomalie que lui et Kevin Magnussen se devront de corriger en 2014.

Prochain article Formule 1
Martini, une bonne nouvelle pour Williams mais aussi pour la F1

Article précédent

Martini, une bonne nouvelle pour Williams mais aussi pour la F1

Article suivant

McLaren aura un sponsor titre en 2014, assure Ron Dennis

McLaren aura un sponsor titre en 2014, assure Ron Dennis