Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Les solutions techniques qui divisent la grille 2017

La saison 2017 va bientôt commencer et nous notons plusieurs évolutions techniques sur les voitures. Il est intéressant de constater comment chaque écurie a tenté de résoudre les nouveaux défis.

 

Comparaison du nez de la Red Bull Racing RB 13
Comparaison du nez de la Red Bull Racing RB 13

Photo de: Giorgio Piola

La Red Bull RB13 a attiré l’attention lors de sa présentation, avec son curieux nez en forme de pouce relevé, affublé d’une prise d’air de grandes dimensions.

Le but initial de cette prise d’air était d’acheminer de l’air frais au pilote (voir inséré).

Nez de la Force India VJM08B
Nez de la Force India VJM08B

Photo de: Giorgio Piola

La présence de cette prise d’air est rendue possible par la règle qui définit la superficie en coupe qui régit le nez, comme Force India l’a fait avec son nez en forme de cobra (ci-dessus).

Afin de respecter la règle, l’entrée d’air de la Red Bull est munie de plusieurs parois verticales. Ainsi, si on perce un trou, on trouvera toujours une paroi verticale, puisque le nez n’est pas vide. L’idée est de faire disparaître le bout du nez d’un point de vue aérodynamique, car l’air ne fait que passer au travers pour s’échapper derrière ; une façon rusée de simuler un nez perché plus haut.

Ce nez permet aussi de mieux faire fonctionner le plan neutre de l’aileron avant, d’autant que cette section est plus longue de 200 mm cette année. Deux prises d’air de type NACA sont situées juste derrière les deux montants d’aileron et servent à alimenter le S-Duct, qui refait son apparition sur la Red Bull.

Suspension avant de la Mercedes W08
Suspension avant de la Mercedes W08

Photo de: Giorgio Piola

Mercedes a innové au niveau du point d’attache du triangle supérieur de sa suspension avant. On note une protubérance sur le triangle, (flèche rouge), ce qui place le point d’attache plus haut et plus en arrière de ce qui est habituel. Il est amusant de constater que la Toro Rosso STR12 est munie de la même innovation.

Plusieurs écuries ont effectué un type de modification semblable à l’arrière de leurs voitures au cours des dernières années afin de bénéficier d’un gain aérodynamique en dépit d’une petite perte de grip mécanique.

Suspension avant de la Toro Rosso STR12
Suspension avant de la Toro Rosso STR12

Photo de: Giorgio Piola

Le fait de rehausser le triangle permet d’abaisser celui du bas, ce qui change la géométrie de la suspension et permet de modifier les flux d’air depuis l’aileron avant jusqu’aux pontons. Mercedes a aussi modifié la cloison de ses écopes de freins pour la saison 2017. On remarque désormais une fente située juste devant la prise d’air de l’écope.

Détails des conditionneurs d'air latéraux de la Ferrari SF70H
Détails des conditionneurs d'air latéraux de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

La forme des pontons de la Ferrari est certainement la plus intéressante de toutes les voitures 2017. Les ingénieurs ont reculé le bord d’attaque et placé devant plusieurs dérives latérales afin de mieux diriger l’air à l’intérieur et autour du ponton.

On note deux conduits distincts : un normal qui fait face vers l’avant et un autre, placé au-dessus du ponton (flèche bleue) qui profite de l’écoulement de l’air sur la partie supérieure du conditionneur. Cette petite prise d’air sert à mieux alimenter le radiateur en air frais et à accélérer l’écoulement de l’air à l’intérieur du ponton. La forme générale des dérives est destinée à faire pénétrer plus d’air dans la prise d’air principale du ponton et aussi à faire glisser l’air par-dessus l’épaule du ponton. On note aussi deux larges fentes dans la dérive latérale, destinées à créer un vortex là où les différentes pressions se rencontrent, ce qui améliore la performance des rebords extérieurs du fond plat.

Double ailettes de la Williams FW40
Double ailettes de la Williams FW40

Photo de: Giorgio Piola

Une refonte du règlement technique a souvent des effets bien inattendus. Les ailettes en T, les T-Wings, sont une conséquence de la rédaction finale du règlement 3.15.1 effectuée en octobre dernier et qui, par inadvertance, a ouvert la porte à ces ailettes fixées dans un espace situé 50 mm devant l'aileron arrière.

Mercedes, Ferrari, Haas et Williams ont adopté ces fameux T-Wings. Par contre, seul Williams a créé une version à ailettes doubles (indiquées par les flèches de droite).

Malgré une corde ultra courte, ces ailettes produisent bel et bien un appui, et aident à réaligner les flux montants et la connexion aérodynamique entre le diffuseur et l’aileron arrière afin d’augmenter l’appui et réduire la traînée. À noter que Williams a aussi fixé une équerre sur son capot moteur en aileron de requin (flèche de gauche), astuce destinée à nettoyer les flux d’air dirigés vers l’aileron arrière, désormais placé plus bas.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Analyse
Tags technique
Topic Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola