Formule 1 GP d'Émilie-Romagne

Malgré les points, Aston Martin n'estime pas avoir progressé

Bien qu'Aston Martin ait inscrits ses premiers points de la saison à Imola, le directeur Mike Krack assure que son équipe n'a pas gagné en performance.

Lance Stroll, Aston Martin AMR22

Après sa huitième place au Grand Prix d'Émilie-Romagne, Sebastian Vettel parlait de premiers points au goût de "victoire" pour Aston Martin, l'équipe britannique ayant connu un début de saison cauchemardesque et étant tombée à la dernière place du classement général après le Grand Prix d'Australie. La performance d'Aston est d'autant plus impressionnante que l'équipe est parvenue à placer ses deux voitures dans le top 10, Lance Stroll ayant lui aussi ouvert son compteur avec le point de la dixième place.

Peut-on donc espérer voir Aston Martin prétendre aux points régulièrement désormais ? Mick Krack n'en est pas si certain. Selon le directeur d'équipe, les résultats d'Aston Martin à Imola ne sont pas dus à un éventuel gain de performance mais plutôt à une meilleure gestion des conditions météo difficiles ayant perturbé le week-end.

"Évidemment, nous sommes heureux parce que, dans des conditions difficiles, nous avons réussi à rendre la voiture meilleure qu'elle ne l'est le vendredi et [le dimanche]", a commenté Krack. "Donc je pense que les pilotes et l'équipe ont fait un excellent travail, en s'arrêtant au bon moment [et] en appliquant ce que nous avons appris [samedi] sur le sec. Nous avons pensé que nous devions saisir nos opportunités du mieux que nous pouvions dans des conditions mixtes ou des conditions difficiles. Je pense que dans une course normale sur le sec, ça aurait été très, très difficile pour nous."

"Je ne pense pas que la voiture soit plus rapide que précédemment. Si l'on observe le sprint avec attention, nous avons dû défendre durement. Il n'y avait aucune chance que nous finissions dans le top 10 [samedi]. Dans l'ensemble, je suis satisfait de ces premiers points de la saison mais nous avons un long chemin à parcourir, évidemment. Donc on sourit aujourd'hui et demain on travaille dur pour le futur."

Sebastian Vettel, Aston Martin AMR22

Sebastian Vettel, Aston Martin AMR22

Krack a également confié que le briefing organisé avant la course avait servi à rappeler à tous les membres de l'équipe qu'une belle opportunité allait se présenter et qu'il ne fallait pas la manquer : "L'Australie a été évidemment très difficile pour toutes les personnes qui ont travaillé très, très dur à l'usine. Nous n'avions plus de pièces de rechange. Donc, avant la course, nous avons fait un briefing avec toute l'équipe."

"Nous avons dit que nous avions eu des conditions similaires le vendredi et, selon moi, les pilotes et l'équipe avaient fait un excellent travail vendredi pour mettre la voiture plus haut [dans le classement] que là où elle méritait d'être. Ensuite, nous nous sommes dits que c'était pareil aujourd'hui. Nous partions 13e et 15e, peut-être qu'en ne faisant pas d'erreur dans ces conditions, si les autres en faisaient, alors il y avait une chance de marquer [des points]."

"Toute l'équipe a bien réagi, elle était super prête [et] super préparée, en salle de contrôle à Silverstone et aussi [sur le circuit]. C'était un super travail d'équipe et c'était bien que tout se soit passé comme nous l'avions souhaité. Pour être honnête, ça ne fonctionne pas toujours. Je pense que le circuit nous convenait un peu probablement, et les conditions aidaient. Je pense que nous avons beaucoup appris du sprint avec les pneus tendres que nous pouvions utiliser."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Wittich positif au COVID, la FIA cherche une solution pour Miami
Article suivant Le marsouinage n'est "pas tenable" pour les pilotes, selon Russell

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France