Masi veut utiliser le drapeau noir et blanc comme "carton jaune"

Directeur de course de la Formule 1, Michael Masi déclare que le retour du drapeau noir et blanc, qui sert d'avertissement pour conduite antisportive, devrait être considéré comme l'équivalent du carton jaune en football.

Masi veut utiliser le drapeau noir et blanc comme "carton jaune"

Le drapeau noir et blanc peut être utilisé à tous les niveaux du sport automobile, et le Code Sportif International de la FIA spécifie qu'il "ne devrait être présenté qu’une seule fois et constitue un avertissement, indiquant au pilote concerné qu’il a été signalé pour conduite non sportive".

Cependant, avant le Grand Prix de Belgique, ce drapeau n'avait plus été utilisé en Formule 1 depuis le GP de Malaisie 2010, lorsque Lewis Hamilton a été averti pour avoir zigzagué devant Vitaly Petrov. En effet, le regretté Charlie Whiting préférait généralement avertir les équipes par radio en cas d'infraction repérée par la direction de course.

Lire aussi :

Cependant, Masi voit ce drapeau comme un outil utile et plus particulièrement comme un avertissement public dont chacun sera conscient. Après des discussions avec les équipes, le drapeau noir et blanc a donc fait son retour à Spa-Francorchamps : il a été indiqué aux pilotes qu'il serait utilisé si le capteur situé dans le dégagement du virage 4 repérait qu'un concurrent sortait large à trois reprises, mais il peut également être employé suite à un pilotage dangereux, par exemple un changement de trajectoire au freinage.

Les pilotes ont finalement respecté les limites de la piste tout au long du week-end à cet endroit, et c'est pour une autre raison que le drapeau s'est affiché sur le panneau lumineux situé dans la ligne droite des stands : Pierre Gasly avait changé de trajectoire au freinage pendant la course.

"Le drapeau noir et blanc, celui de l'antisportivité, est quelque chose qui n'avait pas été utilisé depuis 2010, apparemment", commente Michael Masi au micro de Motorsport.com. "Mais l'une des discussions qui ont récemment eu lieu avec les directeurs sportifs concernait son utilisation."

Michael Masi, directeur de course

"L'une des raisons pour lesquelles je ne l'avais pas utilisé jusqu'à présent est que j'interrogeais de nombreuses personnes pour savoir pourquoi il n'était plus utilisé, et personne ne m'a donné de bonne raison. C'est l'un des drapeaux qui existent dans le code ; tous les directeurs sportifs et tous les pilotes soutiennent son utilisation. C'est effectivement la version sport auto du carton jaune."

Masi s'est montré clair auprès des pilotes sur le fait qu'une récidive après le drapeau noir et blanc ferait l'objet d'une enquête des commissaires, avec éventuellement une pénalité : "Cela a été souligné au briefing des pilotes vendredi soir, le fait que c'est un carton jaune."

"Si nous prenons ce week-end pour exemple, si un drapeau noir et blanc avait été agité pour non-respect des limites de la piste au virage 4, en raison de l'activation du capteur à trois reprises, et qu'il y en avait un autre pour un autre incident, il n'y aurait pas de second drapeau noir et blanc : le cas du pilote serait confié aux commissaires suite à son infraction." Le dégagement en haut du Raidillon était un cas particulier, puisque la vitesse atteinte à cet endroit-là permet de prendre un avantage conséquent dans la ligne droite de Kemmel.

Masi indique que le drapeau noir et blanc va rester utilisé pour les limites de la piste sur certains circuits, ainsi que pour d'autres infractions telles que celle commise par Gasly : "Non seulement son utilisation pour les limites de la piste au virage 4 était dans les notes [communiquées par le directeur de course] – et je pense qu'il faut mettre davantage de capteurs car on dirait que c'est très efficace pour les maintenir à l'écart – mais il peut aussi être employé pour divers cas : si un pilote en tasse un autre, change de trajectoire au freinage, toutes ces choses-là. Comme je l'ai dit, c'est effectivement la version sport auto du carton jaune, s'il faut le dire en termes footballistiques."

Alexander Albon, qui court désormais pour Red Bull Racing, a accueilli cette nouvelle approche avec enthousiasme. "Ça ne me dérange pas trop, je trouve ça bien mieux que de donner des pénalités", estime l'Anglo-Thaïlandais. "Même l'affaire Vettel/Hamilton au Canada aurait été bien mieux résolue s'il n'y avait eu qu'un avertissement en premier. Je pense que c'est une bonne idée. Nous l'utilisions beaucoup en karting et ça fonctionnait bien, donc je ne vois pas pourquoi ça ne marcherait pas en F1."

Lire aussi :

partages
commentaires
Alonso aurait pu remplacer Norris pour le GP de Belgique
Article précédent

Alonso aurait pu remplacer Norris pour le GP de Belgique

Article suivant

Le Grand Prix d’Italie dans le rétroviseur

Le Grand Prix d’Italie dans le rétroviseur
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021