Masi revient sur son Grand Prix le plus éprouvant de 2019

Remplaçant au pied levé Charlie Whiting, décédé juste avant le début de la saison 2019 de Formule 1, Michael Masi a été propulsé au poste de directeur de course de la discipline reine.

Masi revient sur son Grand Prix le plus éprouvant de 2019

Comme toutes les saisons depuis 1997, Charlie Whiting s'apprêtait à occuper son poste de directeur de course pour le GP d'Australie 2019. Mais le jeudi précédant l'épreuve, il s'est éteint à l'âge de 66 ans. Il a fallu en urgence le remplacer pour assurer la bonne tenue de la course et pour cela, c'est Michael Masi, qui avait été adjoint de Whiting lors de quelques Grands Prix en 2018, qui a été nommé provisoirement puis installé définitivement dans ce rôle par la suite.

"Ce qui s'est passé à Melbourne est un ensemble de circonstances extrêmement tristes et malheureuses à plusieurs niveaux", a déclaré Masi. "Et on m'a demandé quelques fois ces derniers temps, quel a été mon événement le plus difficile de l'année. C'était Melbourne, de loin."

Lire aussi :

"Mais globalement, je n'aurais pas pu tenir cette année sans l'équipe de gens que j'ai immédiatement autour de moi à la FIA, et au soutien que j'y ai reçu. Aussi, nos partenaires du Groupe F1 et la façon dont le tout monde là-bas, de Chase [Carey] à tous les gars sur le terrain, que ce soit les caméras embarquées, le chronométrage, les données, qui que ce soit, m'a soutenu et aidé. Et, vous savez, le plus important c'est qu'il y ait 20 types qui pilotent des voitures et 10 écuries, et tous ils m'ont entouré, soutenu et aidé, et sans chacun d'entre eux je n'aurais pas pu finir cette année."

Masi affirme d'ailleurs avoir eu du mal à souffler lors de cette saison de 21 Grands Prix et qu'il continuait à apprendre les ficelles de son nouveau rôle. "C'est probablement quand je serai de retour à Sydney, pour rendre visite à la famille pendant la pause de Noël et du 1er de l'an, que je vais enfin avoir un petit peu de temps pour réfléchir, parce que pendant l'année, je n'ai pas eu cette opportunité."

"Je suis heureux du travail que j'ai fait car, pour moi, j'ai fait du mieux possible. Et j'ai énormément appris, pas seulement de course en course, mais d'heure en heure, à chaque Grand Prix. Nous comprenons tous et sommes d'accord sur le fait que nous sommes dans une industrie hautement complexe. Mais, ayant dit cela, c'est une industrie que j'aime, que j'apprécie, et je ne pouvais pas être plus reconnaissant du soutien que j'ai reçu de la part de tout le monde. Il y a toujours des bons et des mauvais moments dans tout, et vous êtes aussi bon que la dernière décision que vous prenez dans n'importe quel rôle. Mais je n'ai pas encore eu l'occasion de m'asseoir et d'y réfléchir, pour être honnête."

partages
commentaires
Hamilton : Débutée avec une "épave", 2019 est sa meilleure saison

Article précédent

Hamilton : Débutée avec une "épave", 2019 est sa meilleure saison

Article suivant

C'était un 9 décembre : la F1 instaure les points doublés

C'était un 9 décembre : la F1 instaure les points doublés
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021