Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
4 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
25 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
39 jours

Masi élabore les "nuances de gris" des règles d'avertissements

partages
commentaires
Masi élabore les "nuances de gris" des règles d'avertissements
Par :
Co-auteur: Guillaume Navarro
6 oct. 2019 à 14:20

Michael Masi, directeur de course de la Formule 1, explique continuer son travail avec les équipes et les pilotes pour pleinement adresser les "nuances de gris" dans l'interprétation des standards de pilotage autorisés ou non par la FIA post-Charlie Whiting.

Masi a commencé à placer sa patte sur la notion de la course en F1 en ramenant l'utilisation du drapeau noir et blanc, servant d'avertissement aux pilotes, à la manière d'un carton jaune. Il a été utilisé pour la première fois en une décennie à l'adresse de Pierre Gasly en Belgique, pour une manœuvre de défense jugée limité au freinage.

C'est ensuite Charles Leclerc qui a reçu un avertissement pour un mouvement similaire lors de sa bataille avec Lewis Hamilton en Italie. Avant Singapour et la Russie, de nombreux pilotes désiraient avoir une meilleure compréhension de ce qui était désormais motif d'avertissement par opposition à une pénalité pour pouvoir attaquer ou défendre en connaissance de cause. La discussion s'est naturellement portée essentiellement sur les changements de direction au freinage dans les manœuvres de défense.

Lire aussi :

Plusieurs incidents ont été examinés par les commissaires sportifs de la FIA pendant la course de Singapour, riche en action. Aucune pénalité de drapeau blanc et noir n'est cependant tombée, et Masi est confiant quant au fait que tout le monde comprend désormais les circonstances dans lesquelles le drapeau peut être levé. Il désire désormais que la manière dont ce drapeau sera utilisé puisse être comprise de tous et assure que cela s'est fait de concert avec les pilotes.

"J'ai situé là où se trouvent les limites", assure-t-il en réponse à Motorsport.com. "Et au final, les pilotes sont d'accord sur le fait que nous sommes tous heureux de pouvoir continuer à travailler ensemble sur la manière d'essayer de définir ce que sont les limites selon leur point de vue. Nous avons donc atteint un consensus à la fin. Il y a le fait de bouger au freinage, ainsi qu'une paire de petites autres choses. Mais on a vu que tout le monde se comportait bien dans ces domaines après [la course] et suite à la réunion avec les pilotes. Nous avons travaillé en commun et sommes sur la même longueur d'ondes avec les équipes. Continuons à travailler en fin d'année, pour définir là où se trouvent les limites et où se trouvent les nuances de gris dans les faits."

"Pour moi, l'essentiel était d'essayer d'assurer que nous puissions travailler avec tout le monde : les personnes clés du groupe F1, et évidemment les équipes et les pilotes ainsi que la FIA dans son ensemble. Il faut travailler ensemble et obtenir une image générale de ce que tout le monde désire. Ce n'est pas une question de : 'voilà comment c'est à partir de maintenant, fin de l'histoire'. Il s'agit de ma première année. Il est juste question de travailler avec tous."

Lire aussi :

Un consensus s'est en tout cas dégagé, selon Masi, au sujet des circonstances de l'utilisation du drapeau blanc et noir. "Il existe, il a toujours été là et il s'agit juste d'une manière publique de faire ce qui a toujours été fait. Auparavant, il s'agissait d'un avertissement en direct à la radio de l'équipe. Maintenant, tout le monde est au courant."

Masi ajoute que le bon sens prévaudra et que l'agitation du drapeau d'avertissement sera influencée par le type de circuit et d'incident. "Il faut simplement juger chacune des situations sur le moment. [À Singapour], tout allait bien et ils se sont bien comportés."

Article suivant
Les discussions sur 2021 donnent le tournis aux écuries F1

Article précédent

Les discussions sur 2021 donnent le tournis aux écuries F1

Article suivant

Renault et Mercedes en désaccord sur le moteur F1 post-2024

Renault et Mercedes en désaccord sur le moteur F1 post-2024
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper