Monza veut éviter le "désastre" du GP d'Australie

Le président de l'Automobile Club d'Italie en appelle à la prudence et à l'anticipation en vue du Grand Prix d'Italie de F1, attendu début septembre dans la zone d'Europe la plus durement touchée par le coronavirus.

Monza veut éviter le "désastre" du GP d'Australie

L'annonce mercredi de l'interdiction des grands rassemblements en Allemagne et en Belgique jusqu'au 31 août a une nouvelle fois plongé dans le doute les organisateurs des épreuves estivales de sports mécaniques, et notamment la manche de Spa-Francorchamps prévue le dernier week-end d'août. Mais le rendez-vous suivant, celui de Monza, au programme le 6 septembre, n'est pas épargné.

Lire aussi :

Bien que le Grand Prix d'Italie soit programmé dans plus de cinq mois, sa tenue dans des conditions normales parait fortement compromise, alors que Monza se trouve au cœur de la région du pays la plus durement touchée par l'épidémie de COVID-19. Les chiffres font froid dans le dos : la Lombardie à elle seule a enregistré 62'153 contaminations chez les personnes officiellement testées et un total de 11'377 décès, dont encore 235 au cours de la journée d'hier. On dénombrait par ailleurs 1'074 personnes se trouvant encore en soins intensifs en ce 15 avril.

"Nous vivons une situation de grande incertitude et en ce moment nous devons agir avec prudence et attention", prévient Angelo Sticchi Damiani, président de l'Automobile Club d'Italie, dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport. La crainte principale de l'organisateur de la manche de Monza serait de revivre le fiasco du Grand Prix d'Australie, première épreuve prévue cette saison et annulée en dernière minute alors que le paddock était au complet et le public déjà présent aux portes du circuit pour assister aux premiers essais libres.

Le président de l'ACI Italia, qui estime déjà les pertes du secteur automobile italien à environ 100 millions d'euros, souhaite faire son possible pour ne pas aggraver la crise économique. En ce sens, et alors que Monza avait attiré l'an dernier 200'000 spectateurs, l'hypothèse d'un Grand Prix organisé à huis clos pourrait mener à renégocier l'accord avec la F1. "Cela interviendra dans un deuxième temps", indique-t-il. "La priorité est de comprendre ce qui se passe dans les pays qui doivent accueillir les Grands Prix, et en Italie et en Grande-Bretagne, d'où provient la majeure partie des personnes qui peuplent le paddock."

"Ce qui est clair, c'est que nous ne pouvons plus nous permettre de faire une erreur comme celle survenue en Australie, où le Grand Prix a été annulé alors que le public se trouvait déjà sur le circuit : là, ils ont perdu énormément d'argent. Et tous y ont perdu : Liberty, les équipes, les organisateurs locaux. Reprendre puis être contraints de s'arrêter à nouveau serait un désastre."

Quant aux délais pour organiser les modalités dans lesquelles pourrait se tenir ce Grand Prix, ils sont indéniablement courts, même pour une course prévue le 6 septembre. "Les équipes ont demandé un préavis de 90 jours : dans l'idée d'une reprise en juillet, nous serions déjà en retard. Peut-être que cela sera repensé et que 60 jours suffiront", suggère Angelo Sticchi Damiani.

Et l'ACI Italia œuvre par ailleurs sur un autre front, celui du Rallye de Sardaigne, initialement prévu en juin et reporté pour le moment à une date inconnue. "Nous avons demandé une date entre septembre et octobre. Nous espérons pouvoir le disputer", conclut le président.

partages
commentaires
Six pilotes de F1 disputeront le GP de Chine virtuel

Article précédent

Six pilotes de F1 disputeront le GP de Chine virtuel

Article suivant

Williams en Formule 1, une si riche histoire 

Williams en Formule 1, une si riche histoire 
Charger les commentaires
Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021